Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Sylvain GAREL, Mme Anne LE STRAT, M. François FLORES et les membres du groupe “Les Verts” pour la préservation de la Villa des arts à Montmartre.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 59 dans le fascicule, relatif à la préservation de la Villa des Arts à Montmartre, déposé par le groupe ?Les Verts? et adopté par le Conseil du 18e arrondissement.

Monsieur GAREL, vous avez la parole.

M. Sylvain GAREL. - J?espère que les v?ux adoptés par le 18e arrondissement auront le même destin que ceux adoptés par le 20e arrondissement.

C?est un v?u qui demande la préservation de la Villa des Arts à Montmartre et, comme je l?ai dit, il a été voté à l?unanimité par notre Conseil. Je ne vais pas revenir sur cette affaire qui a défrayé la chronique. La Villa des Arts est l?un des bâtiments les plus emblématiques du Nord-est parisien et un bâtiment dans lequel ont vécu énormément d?artistes. Une partie du bâtiment est classée, son escalier en particulier. C?est un lieu historique.

Et ce lieu, suite à un manque d?attention de la part de nos services, a été racheté par un vendeur à la découpe qui a voulu faire de la spéculation immobilière.

Nous souhaitons que la Ville de Paris intervienne à plusieurs niveaux : faire pression sur ?Transimmeuble?, le nouveau propriétaire, pour le dissuader de poursuivre l?action immobilière prévue, tenir une réunion avec le ministère de la Culture et la Région Ile-de-France pour étudier comment préserver le site et, éventuellement, l?acquérir, rencontrer les artistes et locataires de ce lieu pour comprendre leur situation et tenter de trouver des solutions à leurs préoccupations.

En effet, pour partie, les gens qui vivent dans ce lieu sont des locataires à qui ?Transimmeuble? propose des ponts d?or pour les inciter à quitter leur appartement.

Il faut mettre fin à cette situation.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Ce dossier est suivi de près par l?Exécutif municipal, comme vous l?imaginez.

La société ?Transimmeuble? a fait l?acquisition de cet ensemble présentant un caractère historique évident. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour pérenniser la vocation artistique de ce site.

La réalité locale, ce sont des éléments classés et des ateliers extrêmement bien situés. Il se trouve qu?un certain nombre de personnes a déjà succombé, il faut le dire, aux propositions financières de la société ?Transimmeuble?.

Néanmoins, dès que nous avons connu l?évolution de ce dossier, nous avons pris un certain nombre d?initiatives que je rappelle. Nous avons eu un rendez-vous extrêmement précis avec la société ?Transimmeuble,? qui a ouvert les possibilités de voir des investisseurs venir la seconder dans cette transaction immobilière et ainsi respecter notre souci de maintenir ce site en tant que lieu de création artistique.

Dans ce but, une évaluation financière a déjà été faite sur les frais d?acquisition, de transaction et d?étude. Se trouvent aujourd?hui en négociation directe un groupe d?assurance et un investisseur extérieur. D?autres possibilités s?offrent à nous aujourd?hui, que Christophe GIRARD pourra peut-être développer, pour maintenir la vocation de ce site.

Certes, des pressions sont exercées sur la société ?Transimmeuble?. Oui, reconnaissons que nous avons reçu un accueil favorable de sa part par rapport à notre démarche. Il s?agit maintenant de trouver une solution financière, évidemment, et de trouver un projet culturel.

Le Ministère de la Culture et la Région peuvent peut-être nous apporter leur soutien dans l?élaboration d?un projet culturel, mais je crains fort que ce soit difficile sur le plan financier, mais pourquoi ne pas les réunir.

Pour ma part, je ne vois pas d?inconvénient à recevoir les artistes qui se maintiennent aujourd?hui dans le site. C?est bien volontiers que je répondrai favorablement au v?u présenté tout en ayant conscience du travail déjà accompli sur ce site mais je laisse le soin à Christophe GIRARD de compléter la démarche commune que nous entreprenons.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Merci beaucoup.

Comme Sylvain GAREL le sait, les élus du groupe ?Les Verts? et toute la majorité, voire l?opposition, sont évidemment plus que mobilisés et attentifs à ce qu?une solution, non pas de gel de la situation soit acquise, mais qu?une solution pérenne soit trouvée, bien au-delà des échéances municipales, et donc bien au-delà de 2008.

Jean-Yves MANO et moi même venons de signer deux lettres dont, Christophe CARESCHE, député concerné dans cette circonscription, est en copie demandant à deux mécènes français très importants, les deux plus grands d?ailleurs, de s?intéresser au dossier. Nous leur joignons un certain nombre d?éléments, assez convaincants et assez séduisants. La difficulté est évidemment que ce type de lieu est un lieu où les artistes passent et ne s?installent pas forcément définitivement et que, pour attirer un soutien autre que le soutien municipal qui est acquis en tout cas sur le principe, et qu?il faudra étudier sur un plan strictement budgétaire, il est difficile évidemment d?inscrire et de convaincre des mécènes de pouvoir soutenir tel ou tel artiste parce qu?en général ils soutiennent tel ou tel projet d?exposition ou tel artiste reconnu.

La nouveauté serait de les convaincre de soutenir un lieu en entrant dans le capital de ce lieu. Ce n?est pas une mauvaise chose si nous faisons un tour de table où à la fois le Ministère de la Culture pourrait être intéressé, voire la Région que nous pourrions solliciter, la Ville de Paris, plus un ou deux mécènes culturels importants, je crois que l?on aura inventé, peut-être, une solution pour d?autres lieux à venir car il y en aura d?autres à sauver, bien évidemment, au fil du temps, pour aller contre ce que Patrick BLOCHE combat, c?est-à-dire la vente à la découpe.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 151).