Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

7 - 2012, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la préservation de l’offre de soins proposée par la clinique de Vinci (11e).

Débat/ Conseil général/ Mai 2012

7 - 2012, V?u déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la préservation de l?offre de soins proposée par la clinique de Vinci (11e).

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons maintenant la proposition de v?u référencée n° 1 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relative à la préservation de l?offre de soins proposée par la clinique de Vinci, dans le 11e arrondissement.

Je donne la parole à M. Philippe DUCLOUX.

M. Philippe DUCLOUX. - Merci, Madame la Présidente.

Vous l?avez indiqué à l?instant, la clinique Vinci, avec la clinique Mont-Louis qui dépend du même groupe, est le plus important établissement de santé du 11e arrondissement de Paris qui ne compte sur son territoire aucun établissement hospitalier de l?A.P.-H.P.

Cette clinique de proximité employant 150 salariés dispose d?une capacité d?accueil de 72 lits de chirurgie, de 30 lits de maternité, de 8 postes de chirurgie ambulatoire et de 13 postes d?endoscopie digestive sur trois sites au 95, 99 et 104 avenue Parmentier.

L?établissement était placé sous le régime de procédure de sauvegarde depuis près de quatre ans et, depuis le 2 mars dernier, le tribunal a désigné un administrateur judiciaire. Deux repreneurs ont déposé un dossier au tribunal de grande instance, le 16 avril dernier. Ils présenteront leur projet le 15 mai prochain, dans la perspective de pérenniser l?offre de soins proposés actuellement par cet établissement.

La municipalité du 11e est très attachée à la préservation de son unique maternité et elle ne serait dès lors pas favorable à un changement de destination de la parcelle du 95, avenue Parmentier, qui accueille la majorité des activités de la clinique Vinci, dont la maternité.

C?est pour cette raison que, sur proposition de M. Patrick BLOCHE et des élus socialistes, radicaux de gauche et apparentés, je demande à M. le Maire de Paris de réaffirmer son souhait de voir une offre de soins importante pour les habitants et les habitantes de l?Est parisien, notamment en matière de gynéco-obstétrique pérennisée sur le site de ce centre médical Vinci auquel nous tenons.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur LE GUEN, quel est votre avis ?

M. Jean-Marie LE GUEN. - Evidemment un avis tout à fait favorable.

Cette clinique fait partie des cliniques qui respectaient les conditions d?accessibilité et qui pratiquaient aussi une médecine de proximité reconnue de qualité. L?accessibilité et la qualité étaient un élément majeur. Au passage, c?est une clinique du secteur privé et elle participait de fait à des éléments du service public de santé. Nous sommes là évidemment pour nous alarmer de la situation de cette clinique.

D?une façon générale d?ailleurs, je pense que nous avons des raisons de nous alarmer sur la situation des cliniques, y compris privées à Paris, au regard de la poussée immobilière qui déstabilise complètement les problématiques de la rentabilité de l?exploitation de ces cliniques privées.

Nous sommes donc dans une situation où l?immobilier, quelque part, vient tuer le caractère de la diversité de l?offre de santé. Ce qui va renforcer d?autant plus la nécessité d?avoir une offre de santé publique, puisque nous sommes inquiets sur l?avenir du secteur privé à Paris.

C?est vrai pour les cliniques, c?est vrai - on en parlera tout à l?heure quand on parlera des dépassements d?honoraires quelque part, nous avons aussi des raisons d?être inquiets sur le secteur privé ambulatoire, parce que la rente immobilière est dans une situation telle aujourd?hui qu?elle neutralise complètement l?ensemble des activités économiques, y compris des activités économiques libérales.

Donc, nous sommes tout à fait favorables au soutien de ce v?u de M. Patrick BLOCHE et des élus du 11e arrondissement.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est adoptée à l?unanimité. (2012, V. 23 G).