Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

23 - 2012, Vœu déposé par le groupe PCF/PG relatif au théâtre Paris-Villette. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2012

23 - 2012, V?u déposé par le groupe PCF/PG relatif au théâtre Paris-Villette. V?u déposé par l'Exécutif.

 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous abordons maintenant les v?ux nos 21 et 21 bis relatifs au théâtre Paris-Villette qui ont été déposés par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche et par l'Exécutif.

La parole est à Mme ARROUZE.

Mme Aline ARROUZE. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce voeu est relatif au théâtre Paris-Villette dont l'existence est menacée.

Implanté sur le site du parc de la Villette depuis plus de 25 ans, le théâtre Paris-Villette propose une programmation audacieuse et contemporaine.

Or, sa pérennité n'est pas assurée. Sa Direction n'a reçu aucune garantie de la Ville pour 2013.

Depuis un mois et demi de mobilisation citoyenne, une pétition circule pour la défense de celui-ci, plus de 6.000 personnes se sont manifestées dont Yasmina REZA, Jack LANG, Ariane MNOUCHKINE, Denis PODALYDÈS, Philippe CAUBÈRE, Anne ALVARO, Mathieu AMALRIC et beaucoup d'autres professionnels, amateurs, acteurs, spectateurs, Parisiens habitants du quartier se sont manifestés.

Ainsi, le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche au Conseil de Paris demande au Maire de Paris de renouveler l?engagement de la Ville en faveur du théâtre Paris-Villette.

Je vous remercie. Le voeu est maintenu.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Sur les pétitions, permettez-moi juste de vous dire que, comme vous le savez, le papier ne refuse jamais l'encre.

D'ailleurs, interrogeant Jack LANG l'autre jour en voyage, dans un train en France, je me demandais s'il n'était pas tout à fait au courant qu?il avait signé cette pétition, en tout cas m'a-t-il dit.

Je veux bien que vous dépliiez la liste des signataires, je ne suis pas sûr qu'ils savent exactement pour quelle raison ils ont signé ou en tout cas quelle est la réalité de la situation, mais on aime tous Paris-Villette, le problème n'est pas là.

Je tiens à insister sur trois points pour lever les malentendus ou fausses rumeurs qui persistent au sujet du théâtre Paris-Villette : la Ville n'a jamais baissé sa subvention au théâtre Paris-Villette depuis 2001. Au contraire, cette subvention, Monsieur le Maire, a augmenté régulièrement, malgré parfois l'avis défavorable de l'adjoint aux Finances, passant de 795.000 euros en 2006 à 265.000 euros en 2011, parfois malgré l?avis défavorable de l'adjoint qui tient les cordons de la bourse, l'adjoint aux Finances M. GAUDILLÈRE.

En complément de cette subvention de fonctionnement, nous avons attribué une subvention exceptionnelle de 150.000 euros en 2011 pour aider le théâtre à faire face à ses difficultés financières. Cela s'appelle du soutien, sonnant et trébuchant, à un théâtre parisien qui nous est cher.

Le contexte budgétaire que tout le monde connaît (je ne vais pas revenir sur la crise mondiale, française et internationale) était pourtant très contraint l?an dernier, cette décision était donc bien le reflet d?un choix politique de soutien, le choix d'aider un théâtre de production à amorcer un plan de redressement.

Malheureusement, force est de constater qu'un an plus tard, la situation ne s?est pas suffisamment améliorée et reste particulièrement fragile ; ceci est un euphémisme dans ma bouche !

Le nombre de spectateurs accueillis au théâtre Paris-Villette a baissé au fil des années, passant de 14.273 spectateurs payants en 2006 à 5.791 spectateurs payants en 2011, ce qui est préoccupant au regard de la mission du service public du théâtre et rend évidemment le prix de la place pour les contribuables parisiens extrêmement élevé : autour de 200 euros par personne. Je vous laisse juger.

Être attentif au public accueilli ne relève pas d?une logique comptable froide, je ne suis pas un comptable froid, mais bien du souci de la démocratisation culturelle et des publics, et de l'ouverture dans les quartiers. Une subvention publique de cette hauteur est destinée à soutenir la capacité de production du théâtre, mais aussi une politique de diffusion touchant le plus large public possible. Nous avons demandé à Patrick GUFFLET, dont le talent est avéré? Il est à la tête de ce théâtre depuis 26 ans.

Oui, 26 ans, c'est long, quand même !

? directeur du théâtre Paris-Villette, de nous soumettre des propositions pour la mise en ?uvre d?un plan de redressement financier mais aussi pour une politique d'élargissement des publics. La proposition d'un lieu dédié au jazz est une proposition de l'Etat, par la voix de M. HIRSCH, soumise à la Ville en mars dernier, à deux mois de l'élection présidentielle. La Ville ne peut pas la balayer d?un revers de la main, dans la mesure où nous sommes locataires de l'Etat dans le bâtiment de Paris-Villette. Il est évident que nous reprendrons l'échange dès que possible avec la nouvelle équipe du Ministère de la Culture pour savoir si cette proposition reste d'actualité ou pas.

Quoi qu?il en soit, nous serons vigilants quant à l'avenir de ce lieu et nous rechercherons une solution concertée avec l'Etat.

Pour toutes ces raisons, je vous propose de retirer votre v?u au profit du v?u de l'Exécutif que nous avons déposé ce matin, dont je vous épargne la lecture, si vous en êtes d'accord, et je suis certain que vous l'avez lu attentivement.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Je vous remercie d?ailleurs au passage d'avoir souligné qu'il n'y a ici aucun comptable froid, mon cher collègue !

Je vais demander à Mme ARROUZE si le groupe Communiste retire son v?u à l'appel de M. GIRARD ?

Mme Aline ARROUZE. - Non, nous ne retirons pas notre v?u, Monsieur GIRARD.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Bien.

Nous allons donc passer au vote mais, auparavant, je suis saisi d'une demande d'explication de vote de Mme MACÉ de LÉPINAY.

Madame MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole pour 2 minutes.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Patrick GUFFLET anime avec passion et exigence ce lieu de création, un lieu de découverte, et il a donné sa chance dans le théâtre Paris-Villette à de nombreux artistes.

Il est vrai qu'il n'a pas choisi une voie facile et que le théâtre rencontre, de ce fait, des difficultés financières.

C'est pourquoi le fait que l?établissement public du Parc et de la Grande Halle de la Villette décide d?y programmer la plus grande partie de sa saison théâtrale est, pour le théâtre, une très bonne nouvelle. Cette collaboration apportera des recettes au Paris-Villette qui devraient lui permettre de rester ce théâtre de création et de véritable culture.

Paris doit garder des théâtres comme celui-là. Il ne faut pas sacrifier ce théâtre qui a reçu bien peu de publicité médiatique de la part de la Municipalité, qui en est pourtant très prodigue pour ses projets de prestige.

Nous voterons le v?u du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 21, avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est adopté. (2012, V. 72).