Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

66 - 2012, DJS 364 - Mise en place du Pass Jeunes. Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes. Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes (bilan de l’opération). Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes (conditions d’accès au chéquier).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2012

66 - 2012, DJS 364 - Mise en place du Pass Jeunes. V?u déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes. V?u déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes (bilan de l?opération). V?u déposé par le groupe UMPPA relatif à la mise en place du Pass jeunes (conditions d?accès au chéquier).

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous poursuivons avec les projets de délibération qui relèvent de la délégation de M. Bruno JULLIARD, il vient de nous rejoindre à temps, c?est parfait.

En l?occurrence, il s?agit du projet DJS 364 sur lequel l'U.M.P. a déposé trois v?ux, les nos 53, 54 et 55 qui feront l'objet j?imagine d'une présentation commune.

S'agissant de la mise en place du Pass jeunes, plusieurs élus sont par ailleurs inscrits, je leur donne la parole dans l'ordre.

Frédérique PIGEON pour démarrer, puis Catherine BRUNO, Jean-François MARTINS et Jean-Baptiste MENGUY.

Madame PIGEON, vous avez la parole.

Mme Frédérique PIGEON. - Merci, Monsieur le Maire.

La jeunesse est l'âge où l'avenir est à écrire, c?est celui des découvertes, c'est celui de tous les possibles. Encore faut-il rendre ces possibles réalisables et permettre l?exercice de l?ouverture au monde.

Or, quand nos jeunes citoyens et citoyennes se heurtent au mur de l?argent, ils sont souvent réduits à être tenus en résidence.

Voici pourquoi Paris crée le Pass jeunes pour les vacances d'été. Ce Pass jeunes permet l'accès gratuit ou à prix très réduit à toute une série d?équipements sportifs et culturels, municipaux et appartenant à des partenaires privés : bibliothèques, piscines, musées, gymnases, parcs et jardins, cinémathèques, Cité des Sciences, vedettes du Pont-Neuf, musée de l'Air et de l'Espace.

Il y aura évidemment une large campagne d?information, notamment en direction des jeunes gens des quartiers populaires.

Je veillerai pour mon compte absolument au déploiement de ce dispositif au plus près des jeunes habitants et habitantes du 18e arrondissement. Ce dispositif représente un investissement de près de 400.000 euros qui se décomposent en frais de gestion et en perte théorique. Nous évaluerons sous l'animation de Bruno JULLIARD cette opération et son extension ou adaptation.

En tout cas, merci à Bruno JULLIARD de miser sur la jeunesse, il faut le faire à la tête de la Nation et dans toutes nos collectivités.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Nous poursuivons avec Catherine BRUNO.

Mme Catherine BRUNO. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, l'été parisien possède des charmes incontestables pour qui devient touriste en sa propre cité, profitant de l?exode massif des habitants héliotropiques.

Ce plaisir est d'autant plus savoureux qu'il est temporaire et fugace et qu'il s'accompagne des moyens financiers requis pour participer aux événements culturels, artistiques ou ludiques dont regorge la Ville.

Pour tous ceux qui restent par défaut, faute de pouvoir rêver d'ailleurs et par manque d?argent, l?été parisien peut en revanche se révéler suffocant.

A ce titre, le concept d?un Pass jeunes destiné aux jeunes Parisiens de 15 à 25 ans - dont 13 % renoncent à partir en vacances -, proposant des entrées gratuites ou à tarif réduit dans des équipements culturels et sportifs de la Ville de Paris et de certains partenaires, est certes enthousiasmant, mais il ne s'affranchit pas de certains manquements, voire de lacunes évidentes.

Ma première source d'interrogation concerne la tranche d'âge des jeunes Parisiens que vise ce Pass jeunes. Pourquoi fixer une fourchette arbitraire de 15 à 25 ans, différente de celle qui s'applique à d'autres dispositifs à vocation complémentaire ?

En effet, "Paris Jeunes Vacances" peut être sollicité par les 18 à 30 ans, "Paris Jeunes Aventures" par les 16 à 30 ans ou encore "Paris Jeunes Solidaires" par les 13 à 30 ans.

Ce manque de lisibilité certain ne révèlerait-il pas une incohérence de l'action municipale, d'autant plus que le site sur lequel les jeunes Parisiens peuvent s'inscrire et manifester leur volonté de bénéficier de ces mesures est quant à lui dédié aux 13 à 30 ans ?

Ce flou artistique exclut sans raison de nombreux jeunes et témoigne de l'insuffisante couverture du Pass jeunes qui sera distribué à 20.000 exemplaires, alors même que plus de 320.000 jeunes Parisiens ont entre 16 et 25 ans, que 30 % d'entre eux ne partent que très rarement en vacances, soit près de 100.000 jeunes.

Votre proposition est donc bien en deçà des besoins, Monsieur le Maire, et fera bon nombre de déçus.

Quand bien même vous décideriez de concentrer cet effort sur les plus précaires (or, dans votre projet de délibération, aucun processus de sélection sous condition de ressources n'est évoqué), vous ne parviendriez pas à couvrir les attentes des jeunes les moins favorisés.

Qui plus est, comment réussirez-vous à concilier l'exigence de diffusion du chéquier auprès des jeunes habitant les quartiers politiques de la ville et l'octroi de celui-ci aux 20.000 jeunes qui se seront manifestés le plus rapidement ?

Le gage à la rapidité et à l'information ne saurait supplanter les besoins réels de ces jeunes.

Certes, il est probable que la plupart des demandes formulées sur le portail internet émaneront des ordinateurs des antennes jeunes, qui se trouvent pour la plupart d'entre elles dans les quartiers "politique de la ville", mais vous laissez là au hasard ce dont une politique municipale volontariste aurait pu décider.

Il eut été préférable de stipuler que l'inscription, à l'instar du retrait, se déroulerait au sein même des antennes ou des kiosques jeunes, afin que les jeunes les moins privilégiés bénéficient en tout premier lieu de ce dispositif.

Les jeunes Parisiens sont pourtant friands d?activités culturelles et de loisirs. J'en veux notamment pour preuve le succès des kiosques jeunes qui accueillent plus de 30.000 jeunes chaque année et distribuent plus de 40.000 contremarques.

Vous ne pourrez donc que constater avec moi, Monsieur le Maire, que votre offre de Pass jeunes est sous dimensionnée. Peut-être aurait-elle une vocation expérimentale ? Je vous le demande.

Souhaitons que le bilan de la diffusion et de l'utilisation de ce Pass jeunes, prévu avant la fin de l'année, saura vous convaincre de l'étendre à un public plus nombreux.

Enfin, les partenariats noués ne sont pas suffisamment ambitieux et l?effort consenti par la Municipalité demeure tardif, temporaire et limité, alors même que, depuis le 4 avril 2009, l'accès aux établissements nationaux, musées et monuments, est gratuit pour les 18 à 25 ans, et ce toute l'année.

De plus, ce chéquier aurait pu offrir davantage d'entrées pour des expositions temporaires, voire quelques places de cinéma.

Je me réjouis néanmoins que la négociation avec l'aquarium de Paris ait abouti à la remise d'une entrée gracieuse, alors même que le tarif de 19 euros habituellement en vigueur évince de cette visite bien des jeunes.

Monsieur le Maire, malgré ma réserve et mes différentes interrogations, je voterai bien sûr le principe de ce Pass jeunes parce qu'il procède d'une volonté d'amener les jeunes parisiens à la culture et au divertissement, mais j'espère que les lacunes mises en exergue sauront être palliées et les incertitudes levées.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame BRUNO.

Nous poursuivons avec Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS. - Monsieur le Maire, chers collègues, je venais saluer la triple intelligence du dispositif qui nous est aujourd'hui proposé par l'Exécutif municipal.

Ce Pass jeunes a une triple intelligence, la première est celle tout simplement d'aborder un vrai sujet, celui de la question des activités des jeunes l?été, ceux qui n'ont pas la chance de partir en vacances ou ceux qui n'ont pas d'emplois estivaux, de pouvoir accéder à la culture, aux équipements municipaux, aux divertissements, à l'ensemble de ce qui va construire leur épanouissement, leur accomplissement, parce que ce n'est pas seulement la transmission académique ou même l'emploi qui construisent le citoyen, mais bien l'accès aux équipements publics, à la mixité sociale, à l'accès au droit, à la culture. S'y atteler de la sorte est une bonne nouvelle.

La deuxième intelligence de ce projet est d'avoir une approche nouvelle, que je trouve intéressante de la part de l'Exécutif, qui est de ne pas tomber dans la facilité de tout simplement donner de l?argent aux jeunes, de donner une bourse, de donner un chèque aux jeunes, mais bien de donner aux jeunes des opportunités et de l'incitation, non pas financière, mais concrète vers des équipements publics identifiés, intelligents, sur lesquels ils pourront avoir à la fois de la culture, mais aussi des activités, comme par exemple les piscines.

En même temps, cette approche est nouvelle et intéressante de la part de la Ville parce qu'elle se fait, non pas seulement sur les équipements municipaux, mais en partenariat avec d'autres équipements, notamment privés, qui vont permettre aux jeunes d'accéder à une batterie d'activités et pas seulement celles de la Ville.

Cette dernière remarque que je faisais sur les partenaires privés donne la troisième intelligence de ce projet, c'est que ce projet se fait à coût relativement réduit, il se trouve que les partenaires privés vont donner un certain nombre de ces places et de ces chèques d'entrée pour rien, en tout cas qui ne coûteront rien à la Ville de Paris ou presque.

Je m'en félicite, c?est la preuve que l?on peut trouver, quand c?est intelligemment fait, des partenariats sur lesquels tout le monde gagne et en tout cas qui permettent à la Ville d?accompagner 20.000 jeunes vers des activités estivales à moindre coût.

Evidemment, je souligne l'intelligence de ce projet de délibération, je le voterai sans réserve. Il faudra aller plus loin. J'attendrai avec impatience le bilan que Bruno JULLIARD pourra nous faire de ce premier été, j'espère d'ici la fin 2012, que l?on puisse savoir ce qui a été, pas été, notamment sur la question de la répartition sociale des bénéficiaires, savoir si l?on a réussi l?objectif et voir à quel point l?incitation tarifaire peut-être, parfois, ne pourra pas suffir et nécessitera un accompagnement plus individuel vers la culture peut-être moins accessible et qui nécessitera un peu d?accompagnement et pas seulement de l'incitation tarifaire.

Mais, en tout cas, je voterai ce projet de délibération.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

M. MENGUY n'est pas là, donc je clos les inscriptions sur le projet de délibération et nous passons - j'ai bien suivi, rassurez-vous ! - à la présentation des v?ux qui revient à Mme DOUVIN, qui dispose donc de trois fois une minute pour présenter les trois v?ux déposés par son groupe.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Oui, je vais présenter, si vous le permettez, les trois v?ux ensemble puisqu?il s?agit essentiellement des modalités de ce chéquier à destination des jeunes Parisiens de 15 à 25 ans, comprenant, comme on l'a dit, des entrées gratuites ou à tarif réduit dans des équipements sportifs et culturels de la Ville et également chez d'autres partenaires publics et privés. Nous savons que ce chéquier sera délivré après inscription sur le site Internet "jeunes.paris.fr". Il faudra y laisser ses coordonnés (mail et adresse postale) et ensuite le retirer dans le point d?accueil le plus proche du domicile de celui qui aura déposé ses coordonnées, parmi les 11 antennes jeunes, les 3 kiosques jeunes et le salon d?accueil de l'Hôtel de Ville.

C'est pourquoi nos v?ux portent sur les points suivants :

- d'une part, que le fichier ainsi constitué (donc je le rappelle, avec les adresses mail et postale des bénéficiaires) soit détruit dès la fin de l'opération ;

- d'autre part, qu'un bilan de cette opération soit présenté au Conseil de Paris du mois d'octobre ;

- et, enfin, que soient précisées les conditions d?accès à ce chéquier, c'est-à-dire justificatif d'identité et justificatif de domicile et également que soient précisées les modalités d'inscription. S?il peut s?agir du même endroit de dépôt que le point de retrait du chéquier, cela nous paraîtrait préférable.

Je vous remercie de votre attention.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour répondre à l'ensemble des intervenants et préciser la position de l'Exécutif sur les v?ux de l?U.M.P., M. Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Merci beaucoup, Monsieur le Maire.

Merci, chers collègues, pour l?ensemble de vos interventions. Je suis très heureux de pouvoir vous présenter ce projet de délibération aujourd'hui, qui répond à trois objectifs.

D'abord, ce sont des difficultés pour bon nombre de jeunes Parisiens, on les estime à 13 % chaque année, et même 30 % de jeunes Parisiens, qui ne partent pas tous les ans en vacances. Pendant cette période d'été, nous avons considéré qu'il était pertinent et important de leur proposer des accès à des activités culturelles ou de loisirs.

Deuxième objectif : nous savons que l'aspiration à l'accès à la culture, aux loisirs est très forte chez les jeunes. Nous faisons déjà beaucoup, notamment avec Christophe GIRARD et Jean VUILLERMOZ, mais nous souhaitons aller encore un peu plus loin, particulièrement pendant cette période d'été.

Enfin, dernier objectif : c?est le dessein de justice sociale qui doit nous amener à permettre aux jeunes issus de catégories sociales défavorisées d'accéder plus facilement aux activités de loisirs et de culture.

C'est donc le principe de ce Pass Jeunes qui a été largement présenté dans les interventions précédentes. Je serai donc très bref.

Pass Jeunes qui consiste à proposer, en plus de l?offre déjà existante, aux jeunes Parisiens de 15 à 25 ans, puisqu'il faut bien définir une catégorie de la population jeunesse, nous ferons un bilan, nous verrons si nous élargissons ces tranches d'âge dans les années qui viennent. Nous proposerons donc aux jeunes Parisiens de 15 à 25 ans, un chéquier gratuit comprenant non pas des chéquiers d'argent mais comprenant des entrées gratuites ou à tarifs très réduits dans des équipements sportifs et culturels de la Ville.

Je remercie également ma collègue Gisèle STIEVENARD qui a particulièrement insisté pour que nous concentrions nos efforts sur les quartiers "politique de la ville", ce qui sera fait avec l'ensemble de nos structures jeunesse.

Le Pass Jeunes sera sous la forme d'un chéquier qui sera émis à 20.000 exemplaires pour cette première année de lancement. Une grande campagne d?information pour l?ensemble du public jeune débutera le 22 juin prochain et comportera un volet spécifique pour les jeunes habitant les quartiers relevant de la politique de la ville.

Comme Jean-François MARTINS à l'instant, j?insiste sur le fait que nous sommes arrivés à proposer ces dispositifs avec un coût relativement bas, puisqu'il n'y a quasiment qu'un coût de communication de lancement des dispositifs que nous évaluons aujourd'hui à 24.000 euros.

J'en profite d'ailleurs pour saluer l?inventivité et la créativité des directions concernées ; je pense à la Direction de la Jeunesse et des Sports et à la Direction de la Communication qui ont largement ?uvré pour que nous puissions faire ce Pass Jeunes à coûts très bas. Je les en remercie.

Concernant, très brièvement, le v?u n° 53 de l'U.M.P. relatif au fichier, je demande un retrait ou j'émettrai un avis défavorable puisque, bien évidemment, nous respecterons l'ensemble des obligations imposées par la C.N.I.L. Le fichier a d'ailleurs fait l'objet d'un dépôt auprès de la C.N.I.L. récemment. Il ne contiendra que des informations sur les internautes, qui se sont inscrits évidemment de leur propre gré, et seront conservées dans ce fichier uniquement les coordonnées des jeunes qui souhaitent continuer à bénéficier des informations du site "paris.jeunes". Bien évidemment, il n'y aura aucune utilisation de ce fichier mais là, nous ne ferons que respecter très scrupuleusement les règles imposées par la C.N.I.L.

Je considère donc que ce v?u n'a pas de raison d'être et je demande qu?il soit retiré.

Concernant le v?u n° 54, relatif au bilan de la diffusion et de l?utilisation du Pass Jeunes, v?u également de l'U.M.P., j?émets un avis favorable, comme l?ensemble des dispositifs jeunesse qui doivent être évalués et ce sera le cas d'ici la fin de l'année 2012.

Comme Mme BRUNO, je pense que si on peut améliorer le dispositif, nous le ferons, mais parfois le mieux est l?ennemi du bien. Commençons par le bien, puis nous ferons, après ce bilan, des propositions.

Enfin, le v?u n° 55 de l'U.M.P., relatif à la précision des conditions d'accès à ce chéquier ainsi qu?aux modalités d'inscription, je suis favorable à l'ensemble des deux points. J?émets donc un avis favorable à ce v?u n° 55 de l'U.M.P.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame DOUVIN, compte tenu de l'avis favorable émis par M. Bruno JULLIARD sur les v?ux n° 54 et n° 55, est-ce que vous accepteriez de retirer le n° 53 ?

Mme Laurence DOUVIN. - J'accepte de retirer le v?u n° 53 en raison de ce que M. JULLIARD a dit sur ce voeu.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - En plus. Bien !

Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, les v?ux nos 54 et 55 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Je propose un vote groupé, si personne ne s?y oppose.

Qui est pour ?

Pas d?opposition ?

Pas d?abstentions ?

Ces deux v?ux sont donc adoptés. (2012, V. 85 et V. 86).

Je mets aux voix, à main levée, le projet DJS 364.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. Je vous remercie. (2012, DJS 364).

Félicitations à Bruno JULLIARD et à ses équipes.