Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASCO 43 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer des conventions avec les 20 caisses des écoles proposant les modalités d’achat aux caisses des écoles des goûters fournis pour les enfants durant le temps périscolaire “le goûter récréatif” dans les écoles maternelles de la Ville de Paris. Vœu déposé par le groupe “Les Verts”.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASCO 43 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer des conventions avec les 20 caisses des écoles proposant les modalités d?achat aux caisses des écoles des goûters fournis pour les enfants durant le temps périscolaire ?le goûter récréatif? dans les écoles maternelles de la Ville de Paris, sur lequel le v?u référencé n° 31 dans le fascicule, a été déposé par le groupe ?Les Verts?.

Monsieur Sylvain GAREL, vous avez la parole.

M. Sylvain GAREL. - Merci.

Madame la Maire, nous avons déjà eu cette discussion à plusieurs reprises concernant les goûters ou les repas servis dans les cantines scolaires ou dans d?autres collectivités publiques, tout simplement pour que nous nous rapprochions le plus possible de l?un de nos engagements en tant que candidats puis élus écologistes, à savoir que l?ensemble des produits servis dans ces cantines soit issu de l?agriculture biologique.

Là, cela concerne les goûters récréatifs. Et nous pensons donc que c?est tout à fait possible puisque nous avions, avec Eric FERRAND, visité un salon biologique et que nous avions effectivement constaté que l?ensemble des types d?aliments que l?on peut servir dans un goûter existent, ce qui n?est pas forcément toujours le cas pour des repas type déjeuner.

On sait aussi qu?un certain nombre de cantines et de caisses des écoles, comme celle du 18e mais sans doute d?autres aussi, servent déjà l?ensemble des goûters récréatifs en produits biologiques. Nous avons souhaité dans ce v?u demander que ce ne soit plus simplement une incitation à ce qu?il y ait du bio mais qu?il y ait une vraie obligation pour les caisses des écoles à servir des produits biologiques.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Madame BAUD, vous avez la parole.

Mme Dominique BAUD. - Sur le principe, en ce qui me concerne, en ce qui concerne notre groupe, nous restons opposés à l?obligation qui est faite aux parents que soit fourni, à leur enfant de maternelle restant à la garderie du soir, un goûter obligatoire. Ce goûter aurait notre approbation s?il restait une offre à laquelle les parents pourraient souscrire ou non de façon annuelle ou trimestrielle.

De plus, à peine plus d?un an après sa mise en application obligatoire, il y a déjà une augmentation de 3 %. Enfin, nous nous interrogeons sur la nécessité, voire le bienfait d?introduire des éléments issus de l?agriculture biologique.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à Eric FERRAND.

M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Madame la Maire, je voudrais dire à Mme BAUD qu?il ne s?agit pas d?une garderie mais bien d?un goûter récréatif, avec un effort d?animation. Nous voulons que ce temps soit un temps de détente pour les enfants et nous tenons beaucoup à l?égalité. Il faut donc que les enfants qui participent à ce temps périscolaire aient les mêmes goûters.

Ce sont les mêmes goûters par arrondissement car ce sont les caisses des écoles qui les composent. Nous tenons beaucoup à la santé publique, à l?équilibre alimentaire. Ces goûters sont confectionnés en fonction de ce qui a été servi le midi à la cantine.

Nous tenons beaucoup à l?introduction des produits issus de l?agriculture biologique, je l?ai rappelé plusieurs fois dans cette enceinte avec Sylvain GAREL. C?est la raison pour laquelle, comme il y a un temps de mise en place des goûters dans les arrondissements, ainsi que vous l?aurez observé, et que nous discutons encore beaucoup avec les fournisseurs de produits bio, je crois nécessaire de laisser encore un délai aux arrondissements pour mettre en place les produits bio dans les goûters.

Je proposerais une modification au v?u, si M. GAREL en est d?accord, en demandant que le Conseil de Paris émette le v?u que la Ville de Paris se fixe pour objectif que, pour la rentrée 2008, et sauf exception raisonnable, les goûters récréatifs se composent exclusivement d?éléments issus de l?agriculture biologiques, etc.

Si M. GAREL accepte cette modification, je donnerai un avis favorable au v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur GAREL, vous avez la parole.

M. Sylvain GAREL. - Nous acceptons cet amendement à notre v?u, d?autant plus que concernant cette exception raisonnable, et juste pour faire une petite précision, nous pensons qu?il est bien sûr très important de servir des produits bio aux enfants, contrairement à Mme BAUD, mais nous pensons aussi qu?il est parfois, pour des raisons écologiques, préférable de fournir des produits qui ne sont pas bio.

Si, par exemple, on a le choix entre des pommes pas bio produites en Ile-de-France et des pommes bio produites en Nouvelle-Zélande et qui font 8.000 kilomètres pour venir jusque dans notre assiette, peut-être serait-il mieux de ne pas servir des pommes bio.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - C?est du bon sens, on a tous compris. Merci, Sylvain GAREL.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 143).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 43.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASCO 43).