Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme Edwige ANTIER et les membres du groupe U.M.P. relatif à une demande d’augmentation de la subvention allouée à la Maison Verte dans le 15e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 27 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P., concernant une demande d?augmentation de la subvention allouée à la Maison verte dans le 15e arrondissement.

Madame ANTIER, vous avez la parole.

Mme Edwige ANTIER. - Merci, Madame la Maire.

Je reviens de Blois, une ville de 60.000 habitants, avec une Maison verte et 7 ludothèques.

Or, Paris a eu la chance d?être la ville où Françoise Dolto a ouvert, en 1979, la première Maison verte. C?est un lieu de prévention des dépressions maternelles, un lieu de dépistage des troubles du développement et de la relation mère/enfant, un lieu de sociabilisation douce préparant l?enfant à se séparer de sa mère ou de sa nounou.

La Maison verte est un lieu de référence pour les crèches car chaque jour un psychanalyste est présent pour soutenir l?enfant et ses parents, père ou mère. C?est un lieu très fréquenté. Cette présence psychologique, cet accueil de l?enfant toujours accompagné, en font un lieu spécifique d?aide à la parentalité.

Toutes les villes de province ont imité la Maison verte parisienne. Toutes les villes de province ont une ou plusieurs Maisons vertes et nous devrions en avoir une ou deux par arrondissement. Or, non seulement nous n?en avons qu?une mais nous ne sommes mêmes pas capables d?assurer la pérennité de la nôtre. Alors que la C.A.F. aide la Ville pour des montants jamais vus, la Ville peut-elle, comme les villes de province, assurer le complément de budget nécessaire à la survie de sa Maison verte qui sert de modèle à toutes les villes qui, elles, font cet effort ?

Je souhaite donc que vous nous confirmiez que vous continuerez de soutenir la Maison verte financièrement à hauteur de ses besoins pour qu?elle continue de vivre.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame TROSTIANSKY, vous avez la parole.

Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe. - Madame la Maire, je voulais tout d?abord remercier Mme ANTIER pour sa conclusion dans un article récent du Parisien, où elle s?inquiétait de l?avenir de la Maison verte, car en accusant la Ville de construire des places en crèche, elle reconnaît enfin publiquement que la Municipalité tient ses promesses, contrairement à ce qu?elle a affirmé partout sans relâche.

Mais revenons à la Maison verte. Mme ANTIER, vous soulignez très justement que ce lieu d?accueil, créé par Françoise Dolto à la fin des années 70, avait pour vocation de se multiplier à Paris. Or, entre 1979 et 2001, en 22 ans, seul 5 autres établissements de ce type ont vu le jour, ce qui prouve l?immense intérêt que leur a porté l?équipe municipale de l?époque.

Le contrat enfance n° 3 prévoit la création de 4 nouveaux lieux d?accueil parents enfants. Comme pour les crèches, cet objectif sera tenu, avec des ouvertures déjà effectives ou en cours, dans les 9e, 13e, 18e et 19e arrondissements.

Et je voulais vous dire que ni la C.A.F. ni la Ville n?ont l?intention de se désengager du financement de ces structures. Le président de la C.A.F. de Paris l?a reconfirmé à l?occasion de l?inauguration récente d?une halte-garderie dans le 17e arrondissement où d?ailleurs Mme de PANAFIEU brillait par son absence. La Maison verte continuera, bien sûr, à percevoir des subventions calculées sur les heures effectives d?ouverture, comme cela s?est toujours fait, de la C.A.F. comme de la P.M.I., même si nous n?avons évidemment aucune obligation légale de le faire.

Pour ce qui concerne les subventions, elles sont de 130.000 euros pour ce qui concerne la Ville et de 20.000 euros pour ce qui concerne la C.A.F.

Je vous propose donc, Madame la Maire, de rejeter ce v?u présenté par les élus du groupe U.M.P.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.