Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DJS 281 - Autorisation à M. le Maire de Paris de lancer un marché sur appel d’offres ouvert pour la réfection du terrain de football synthétique au centre sportif Suzanne Lenglen (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DJS 281 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de lancer un marché sur appel d?offres ouvert pour la réfection du terrain de football synthétique au centre sportif Suzanne Lenglen (15e).

Madame BAUD, vous avez la parole.

Mme Dominique BAUD. - Merci, Madame la Maire. Chers collègues.

Il est bien entendu que je ne peux être que favorable à la réfection du terrain de football synthétique du Centre sportif Suzanne Lenglen, 2 rue Louis-Armand dans le 15e arrondissement. Cet équipement sportif est essentiel notamment pour les jeunes de l?arrondissement et des alentours.

Les travaux vont durer un mois et le projet de délibération annonce une réouverture qui serait a priori fixée pour la mi-octobre. Il est vrai, par contre, que je m?interroge sur le bien-fondé de la date retenue pour ces travaux, mais peut-être n?est-il pas possible de prévoir une telle réfection plus tard dans la saison.

Puisque le sport était à l?honneur ce matin, je tiens à en souligner certains bienfaits.

Je souhaite que l?on puisse créer des structures d?accueil pour les familles où parents et enfants pourraient se retrouver pour faire du sport et où les parents pourraient aussi se retrouver pour partager ensemble la passion de leurs enfants pendant la séance dans le gymnase.

Vous partagez, semble-t-il, ce point de vue pour les familles parisiennes et je ne doute pas alors que vous accepterez d?aider de façon significative la manifestation familiale et sportive qui sera organisée pour la deuxième fois cette année sur le Champs de Mars par l?association ?Famille Athlon?.

Je souhaite souligner les bienfaits du sport en termes d?équilibre physique et psychique, en termes d?hygiène alimentaire et de prévention contre l?obésité mais aussi pour lutter contre certains désoeuvrements et une délinquance sousjacente.

Je veux aussi souligner l?importance de la pratique des sports au sein des écoles et la nécessité de favoriser le traitement de nos futures championnes et champions sans qu?ils aient à rompre avec une scolarité ou un cursus universitaire.

La pratique du sport est une chance et il faut la favoriser pour tous. Et c?est parce que la pratique et le spectacle doivent rester une discipline la plus saine possible que je rejoins ici, après avoir voté ce matin, les voeux contestant le système prostitutionnel mis en place pour la Coupe du monde de football en Allemagne.

En effet, il est important de rendre public notre opposition à cette exploitation sexuelle. Que nos gouvernants et la F.I.F.A., organisatrice de l?événement, fassent de même.

Enfin, s?agissant du stade Suzanne Lenglen, c?est un autre type de violence que je tiens à souligner afin qu?elle soit enrayée au plus vite. Au mois d?octobre dernier, j?ai été saisie par des familles du 15e arrondissement suite à des agressions subies par des jeunes tranquillement en train de jouer au football au stade Suzanne Lenglen.

J?ai, bien sûr, écrit au commissaire de l?arrondissement et à M. le Préfet de police leur adressant personnellement une copie tant des plaintes déposées que ces certificats médicaux. Il m?a été répondu que ces faits ne resteraient pas impunis et que de poursuites seraient engagées contre les agresseurs afin de les inciter à ne pas recommencer et à ne pas faire de nouvelles victimes.

En effet, ces jeunes victimes restent très traumatisées et leurs parents impuissants témoignent de leur angoisse de les laisser retourner au stade mais aussi de l?inquiétude des jeunes eux-mêmes à l?idée de subir une nouvelle agression.

Le fait qu?ils aient tous porté plainte témoigne de leur courage mais ce n?est pas fait pour les rassurer. Ces incivilités, diton pudiquement, de réelles agressions qui se sont produites à nouveau malgré une surveillance accrue des forces de police et des gardiens du stade. Ce n?est pas suffisant. En effet, le 26 avril dernier, de nouveaux faits graves étaient portés à ma connaissance. Le mercredi après-midi, des jeunes pratiquant le rugby avec une association se sont trouvés sur le terrain déjà occupé par quatre ou cinq jeunes plus âgés qui jouaient au foot. L?entraîneur a eu du mal à récupérer le terrain ; il a dû se faire aider pour finalement y arriver avec l?aide d?un collègue présent sur le terrain d?à-côté.

Courte victoire puisque cinq minutes après, ils revenaient avec leurs grands frères et des barres de fer. La sécurité du stade est arrivée, la police aussi et il n?y a pas eu de suite, sauf à constater que c?est loin d?être la première fois que cela arrive et que de ce fait le traumatisme des jeunes sportifs est réel.

Je vous remercie donc, au-delà de la réfection du terrain de foot, dès maintenant et tout le long de l?année de veiller en partenariat avec la Préfecture de police à une sécurité accrue de ce lieu et de mettre en place une surveillance efficace des utilisateurs du lieu, que ce soit une association ou des jeunes du quartier.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Bien.

Monsieur CHERKI, vous avez la parole.

M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je vais m?en tenir aux éléments de fond. Je suis d?accord pour que l?on étudie le problème avec la D.J.S., on va regarder si on peut trouver des dates de travaux qui soient les moins perturbantes pour les usagers, en liaison avec la mairie d?arrondissement et les clubs de foot.

Deuxième élément, en ce qui concerne la sécurité à Suzanne Lenglen, j?entends ce que vous dites, c?est possible. Je vous rappelle que je suis adjoint aux Sports et non pas chargé du maintien de l?ordre à l?extérieur des équipements sportifs. Il peut y avoir un problème et dans ce cas la méthode est très simple : je suis à la disposition du maire d?arrondissement pour faire une réunion à la mairie d?arrondissement avec le commissariat, avec les représentants de la D.P.P. comme nous l?avons fait dans d?autres arrondissements. J?attends simplement d?être invité à cette réunion. Cela peut être maintenant ou plus tard parce ce que je sais qu?il y a d?autres débats maintenant dans le 15e arrondissement, mais je suis à votre disposition. Voilà.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 281.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DJS 281).