Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASCO 68 - Approbation des modalités d’un appel d’offres ouvert relatif au marché de fourniture et livraison de livres de bibliothèques et de prix, de manuels scolaires, de manuels de langues étrangères, de cédéroms pédagogiques et d’ouvrages spécialisés nécessaires aux écoles maternelles, élémentaires, aux établissements du second degré de la Ville de Paris pour une durée de 4 ans ferme. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer les marchés. Vœu déposé par le groupe “Les Verts”.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASCO 68 concernant l?approbation des modalités d?un appel d?offres ouvert relatif au marché de fourniture et livraison de livres de bibliothèques et de prix, de manuels scolaires, de manuels de langues étrangères, de cédéroms pédagogiques et d?ouvrages spécialisés nécessaires aux écoles maternelles, élémentaires, aux établissements du second degré de la Ville de Paris pour une durée de 4 ans ferme, sur lequel un v?u référencé n° 32 dans le fascicule, a été déposé par le groupe ?Les Verts?.

Je donne la parole à Mme MARTINET.

Mme Marie-Pierre MARTINET. - Merci, Madame la Maire.

Nous avons donc déposé un v?u sur ce projet de délibération. Je rappellerai les grandes lignes et j?en préciserai plus précisément l?esprit. D?une part, notre Municipalité s?est engagée et poursuit une action volontariste en matière d?égalité. Or, nous avons, lors du Conseil du mois d?avril, voté le principe de la ratification par la Ville de Paris, de la charte européenne de l?égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale qui précise, justement, un certain nombre de points sur lesquels les politiques, en matière d?égalité peuvent être menées. Il y en a une qui nous guide, sorte de fil rouge à la fois de notre action mais aussi de cette charte, qui est la lutte contre les stéréotypes sexistes.

Il est vrai que ce carcan, ces images mentales construites d?inégalité sont extrêmement lourdes et pesantes et sont un frein pour atteindre une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Malheureusement, le champ de la lecture enfantine est encore souvent porteur, de manière peut-être plus insidieuse qu?auparavant, de ce stéréotype sexiste. Je pense entre autre à ?l?heure des mamans?. On pourrait aller encore plus loin parce que de nombreuses associations travaillent et que des éditeurs se sont penchés sur cette question.

A la lecture de ce projet de délibération, je savais par la communication que le Maire de Paris avait faite en mars 2005, que nous avions mis en place un principe, qui porte le nom de ?comité de lecture?. Il s?agit essentiellement d?une sensibilisation des personnes qui vont faire le choix des ouvrages d?une lecture particulière pour que ces ouvrages ne soient pas à caractère sexiste. Dans ce domaine, on a toujours tous et toutes à apprendre, tant ces stéréotypes sont ancrés dans nos fonctionnements et de manière inconsciente.

L?idée m?est donc venue, nous est donc venue, de pouvoir éventuellement l?étendre aux livres de bibliothèque et de prix. Bien évidemment, c?est beaucoup plus délicat sur les manuels scolaires et les langues étrangères, même si on pourrait le faire, mais en l?occurrence contentons-nous d?une action sur le lot 1, de façon à ce que, dans le cadre des lectures et des livres qui sont offerts aux enfants dans ce cadre, on puisse éliminer autant que faire se peut les ouvrages à caractère sexiste.

Ce v?u est lié à un projet de délibération mais il vise vraiment à ce qu?il y ait une sensibilisation extrêmement forte - et cela fait partie aussi de nos recommandations et de notre action au niveau de la Ville -, une formation du personnel de la Ville à ce type de décodage, sans remettre en cause bien évidemment leurs capacités professionnelles quant aux qualités pédagogiques ou autres, mais il s?agit clairement de sensibiliser. Les stéréotypes sexistes se mettent en place dès la petite enfance dans la manière dont on place le garçon ou la fille dans son environnement social et comment on le structure par rapport aux autres.

Je crois que travailler aussi sur ce sujet, c?est pour plus tard former des enfants qui seront probablement plus à même de ne pas entrer dans ces schémas mentaux construits qui visent à une inégalité entre les hommes et les femmes. Merci.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à Eric FERRAND.

M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je voudrais dire à Mme MARTINET que son v?u est en fait déjà exaucé puisqu?il existe depuis cinq ans un comité de lecture et de sélection des ouvrages achetés par la Direction des affaires scolaires à destination des bibliothèques, centres de documentation, des B.C.D. et des prix qui sont décernés chaque année à l?Hôtel de Ville de Paris.

Ce comité, composé des responsables du centre Paris lecture, de responsable de la Direction des affaires scolaires, de l?action éducative, de responsables de l?Académie de Paris mais aussi d?animateurs et d?animatrices chargés des BCD et des espaces premier livre maintenant dans les maternelles, deux fois par an, se réunit, analyse, discute des ouvrages dont la Direction des affaires scolaires va faire l?acquisition.

Bien entendu, la problématique que vous soulevez est prise en compte, mais il y en a d?autres aussi : la violence, le racisme, toutes les discriminations. Et tout cela est passé au crible de manière que les meilleurs ouvrages puissent être offerts aux enfants.

Forts de cette explication, si vous en êtes d?accord, je vous propose de retirer votre v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame MARTINET ?

M. Eric FERRAND, adjoint, rapporteur. - Je vous invite au prochain comité.

Mme Marie-Pierre MARTINET. - Sans problème ! J?aime suffisamment lire pour pouvoir y participer !

Juste un point, Monsieur FERRAND. Si cela existe depuis cinq ans, j?en suis ravie. La seule chose, c?est que je pense qu?il aurait été important que nous puissions en avoir connaissance et je regrette qu?à l?occasion de la communication du Maire l?année dernière, où justement avaient été évoqué le rôle des comités de lecture pour les structures de la Petite enfance, il n?en ait pas été question. C?est regrettable.

Ceci étant dit, juste un détail : j?attire aussi votre attention sur le fait que les stéréotypes dont on parle s?adressent aussi au schéma de la représentation familiale.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci. Mais Eric FERRAND faisait de l?égalité femmes/hommes comme M. Jourdain de la prose : sans le savoir !

Le v?u n° 32 est donc retiré.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 68.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASCO 68).