Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Vœu présenté par Mme BLUMENTHAL relatif à la Foire du Trône. Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à la route de la Croix-Rouge dans le bois de Vincennes.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen de deux v?ux référencés n° 16 et 17 dans le fascicule, respectivement déposés par Mme BLUMENTHAL et par le groupe ?Les Verts?. Ces deux v?ux concernent la foire du Trône et ne se rapportent à aucun projet de délibération.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci, Madame la Maire.

Je voudrais tout d?abord rappeler quelques faits car, vendredi 7 avril, plusieurs dizaines de forains de la foire du Trône ont détruit les barrières qui protègent l?accès des piétons au bois de Vincennes.

Ces barrières sont également des accès pour les pompiers pour l?acheminement des secours. En particulier, les deux barrières d?une route qui s?appelle la route de la Croix-Rouge ont été détruites, les forains déployant par la suite une banderole ?parking gratuit? à l?entrée de cette voie piétonne.

Il faut préciser que tous ces actes ont été commis sous les yeux des forces de police qui sont restées impassibles.

Pourtant, un dispositif d?acheminement des visiteurs de la foire du Trône avait été arrêté d?un commun accord entre la Mairie de Paris et les représentants de forains. Après avoir reçu une délégation de forains, le Maire de Paris a décidé, mardi 11 avril, d?adapter le dispositif concernant les voies autour de la pelouse de Reuilly en ouvrant notamment à la circulation la route de la Croix-Rouge, avec un dispositif séparant les flux de circulation automobile des flux piétons.

Or, il convient de rappeler que suite à un vote des conseils de quartier, le Conseil du 12e arrondissement, en mai 2003, et le Conseil de Paris, toujours en mai 2003, avaient voté à l?unanimité la fermeture de cette voie, je cite, ?en toutes circonstances?.

La fermeture était d?ailleurs effective pendant les éditions 2004 et 2005 de la foire du Trône et tout s?était d?ailleurs très bien passé à l?époque. La décision de réouverture de la route de la Croix-Rouge contrevient donc à des décisions qui ont été précédemment adoptées par le conseil de quartier, par le conseil d?arrondissement et par le Conseil de Paris et qui étaient mises en ?uvre depuis 2004.

Cela revient à remettre en cause le travail de reconquête progressive de l?espace du bois au profit de la promenade en toute sécurité. Il convient d?urgence de revenir sur cette décision qui est très préjudiciable pour tous.

C?est pourquoi nous proposons au Conseil de Paris le v?u que le Maire de Paris et la Préfecture de police prennent les mesures nécessaires afin de faire respecter en toute urgence la fermeture de la route de la Croix-Rouge en toutes circonstances, conformément aux v?ux qui ont été votés à l?unanimité, je le rappelle, par les conseils de quartier, le Conseil du 12e arrondissement et le Conseil de Paris.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Madame BLUMENTHAL, vous avez la parole.

Mme Michèle BLUMENTHAL, maire du 12e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

En tant que maire, je suis régulièrement amenée à m?exprimer sur les conditions d?organisation de la foire du Trône. Le déroulement de l?édition 2006 me conduit à y revenir pour vous présenter un v?u adopté à la très large majorité du conseil du 12e arrondissement.

Notre démarche est guidée par quelques principes simples. Tout d?abord, une capitale comme Paris se doit d?accueillir une grande fête populaire telle que la Foire du Trône, sur son territoire. Mais, aujourd?hui, il n?y a pas de lieu alternatif à la pelouse de Reuilly.

De plus, si on accepte le principe de la tenue de la foire, il est nécessaire de mettre en place des politiques publiques qui permettent son bon déroulement. En même temps, il faut progresser vers une organisation de la foire respectueuse du travail des forains et de la tranquillité des riverains.

Depuis 2001, nous avons chaque année pris les problèmes les uns après les autres et engrangé des progrès reconnus par tous : respect de la sécurité des abords de la foire ; réduction des nuisances sonores en arrêtant la musique à 22 heures et en fermant la foire à minuit tous les jours, sauf le samedi et les veilles de jours fériés.

Puis, en 2005, on note la mise en place d?une navette gratuite Nation-pelouse de Reuilly, les samedi, dimanche et jours fériés. Cette année, conformément aux objectifs définis par la charte des bois, voulant réduire la pression automobile et le stationnement anarchique pendant la durée la foire, la Municipalité avait décidé de ne pas rouvrir la plupart des routes du bois. Parallèlement, un parking de rabattement était proposé.

Mais pour être efficaces, les mesures que nous prenons doivent être comprises et acceptées par l?ensemble des acteurs. Cela n?a pas été le cas cette année puisque les forains ont choisi la méthode dure en détruisant les aménagements mis en ?uvre autour de la pelouse du Reuilly.

Les élus du 12e arrondissement condamnent avec fermeté ces comportements violents et tous les actes de vandalisme qui ont été commis, mais il est inutile et illusoire de penser que, rester intransigeant aurait permis de trouver une issue à ce conflit, d?autant que la Préfecture nous affirme être dans l?incapacité d?assurer la pérennité des aménagements.

C?est pourquoi le Maire de Paris a voulu trouver, en rouvrant une partie des voies à la circulation, une solution d?apaisement. Nous devons poursuivre notre action dans le dialogue. La fermeture des routes du bois de Vincennes à proximité de la pelouse de Reuilly est un des objectifs de l?équipe municipale du 12e arrondissement, à condition qu?elle soit accompagnée de mesures alternatives, crédibles et réalistes.

Sa réussite suppose évidemment qu?elle ne soit pas mise en ?uvre dans une situation de conflit violent. Une fois de plus, nous sommes convaincus que c?est de la concertation que sortiront les solutions satisfaisantes.

Cette concertation doit être ouverte, mais engagée sur des bases claires. La première d?entre elles étant qu?il est hors de question de revenir sur les acquis des années précédentes, que j?ai rappelés tout à l?heure, car, si les forains demandent légitimement à ce que leur activité soit respectée, il n?est pas moins légitime que la parole et les décisions des élus soient également respectées par eux.

C?est pourquoi je soumets à votre vote ce v?u qui porte sur deux points précis. D?une part, dès la fin de la foire du Trône 2006, qu?une large concertation soit lancée à l?initiative de la Ville avec l?ensemble des acteurs, Ville de Paris, Préfecture de Police, mairie du 12e arrondissement, riverains et forains.

D?autre part, que l?on acte que la route de la Croix-Rouge est désormais entièrement et définitivement fermée à la circulation, en réalisant les aménagements nécessaires aux circulations douces.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je donne la parole à Christophe CARESCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint. - Merci.

C?est un sujet délicat que nous connaissons bien car nous l?abordons très régulièrement ici.

Je retiendrai que, malgré les difficultés, malgré les événements condamnables qui se sont déroulés dernièrement, les choses progressent et, en tous les cas, la Ville de Paris a essayé, avec beaucoup de constance, de faire en sorte que le dispositif soit le plus satisfaisant possible, à la fois pour les riverains et pour ceux qui se rendent à la Foire du Trône.

Michèle BLUMENTHAL a tout dit et son v?u, je pense, résume parfaitement à la fois la situation et la position que nous devons adopter.

C?est-à-dire, qu?il faut effectivement, pour la prochaine Foire du Trône - en effet, je pense qu?il ne serait pas raisonnable et je le dis à Christophe NAJDOVSKI, dans le contexte actuel, de prendre une décision qui serait incomprise et qui, à nouveau, serait de nature à perturber l?ordre public - s?en tenir à la position que nous suggère Michèle BLUMENTHAL qui est d?examiner la fermeture définitive de la route de la Croix-Rouge.

Encore une fois, je pense que la position qui nous est suggérée par Christophe NAJDOVSKI qui a pour vocation de s?appliquer immédiatement, ne serait pas raisonnable.

Par conséquent, je suggère de voter le v?u de Michèle BLUMENTHAL et de ne pas voter le v?u de Christophe NAJDOVSKI.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Avant les explications de vote, la parole est à M. le représentant du Préfet de police.

M. LE REPRESENTANT DU PREFET DE POLICE . Merci, Madame la Maire.

La réalisation de la Foire du Trône sur la pelouse de Reuilly a fait l?objet, cela a été rappelé, d?une décision municipale, comme suite à des discussions avec les forains.

Ceux-ci ont contesté certaines mesures de fermeture de voies antérieurement dédiées au stationnement et ils se sont livrés par surprise à des dégradations sur les barrières au moment où, par ailleurs, d?importantes manifestations devaient être gérées à Paris.

Les discussions ont été par la suite reprises. Elles ont permis d?aboutir à une solution.

La Préfecture de police ne peut que souhaiter, comme l?a d?ailleurs exprimé Mme la maire du 12e arrondissement, que les aménagements et les modifications apportés aux dispositifs existants donnent lieu à des discussions et aboutissent à des accords permettant d?éviter que leur mise en ?uvre dépende d?opérations de maintien de l?ordre qui, en l?espèce, chacun le sait, sont toujours lourdes et difficiles.

Mme Anne HIDALGO, adjointe, présidente. - Merci.

Monsieur ESPINOSA, vous avez la parole.

M. José ESPINOSA. - Merci, Madame la Maire.

Très rapidement, je pense que chacun comprend bien que la Foire du Trône doit rester à Paris pour des raisons que je rappellerai rapidement. C?est une grande initiative populaire, c?est 200.000 emplois qui seront induits. On ne peut pas donc pas parler de la Foire du Trône comme d?une petite initiative. Oui, 200.000 emplois pour la Foire du Trône et tous les manèges, construction, etc.

Nous avons eu, depuis 5 ans, des discussions avec les populations environnantes, avec les riverains et nous avons pris, comme l?a dit d?ailleurs Mme BLUMENTHAL, des décisions qui, je crois, satisfont l?ensemble des riverains. On apprécie également les efforts financiers qui ont été supportés à la fois par la Ville et par les forains pour mettre en place des navettes et un certain nombre de mesures pour favoriser les déplacements vers la foire.

Notre travail a donc été fructueux. On n?a pas perdu le temps dans les concertations, il y en a eu beaucoup, mais il reste que le conflit social n?a pu être évité. C?est regrettable mais le fait est là. Or, dans les conflits sociaux, pas toujours mais souvent, il y a des dérapages et là, on a assisté à un. Mais ce n?est pas plus un dérapage avec les forains qu?avec des salariés dans certaines luttes ou avec des paysans ou avec les défenseurs des ours ou ceux qui sont anti-ours, mais on voit bien qu?il y a des positions fermées qui amènent des conflits. C?est pourquoi j?ai trouvé que le compromis passé entre la Ville de Paris et les forains était une manière intelligente de résoudre une situation qui aurait pu s?envenimer. C?est pour cela que nous voterons, je l?ai voté d?ailleurs, le v?u présenté par Mme BLUMENTHAL qui permet le débat entre toutes les parties et non pas, justement, des positions qui arrivent finalement à des blocages et ensuite à des explosions. Ce n?est pas bon et ce n?est pas l?intérêt de notre Municipalité.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur ESPINOSA.

Monsieur Christophe NAJDOVSKI, vous avez la parole pour une explication de vote.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Tout le monde l?aura compris, c?est un v?u qui porte sur la question des principes tout d?abord et aussi sur le caractère symbolique de cette voie car, comme je vous l?ai rappelé, un voeu a été voté par le Conseil de quartier, puis repris par le Conseil d?arrondissement et enfin par le Conseil de Paris. Ce v?u a été, en quelque sorte, balayé par une action qui, malheureusement par la suite, n?a pas pu être bien traitée ni par la Ville ni par la Préfecture de police.

Je voudrais simplement rappeler que le v?u qu?a présenté Mme Michèle BLUMENTHAL est un v?u de la majorité municipale du 12e qui a été voté par l?ensemble des élus de la majorité municipale dans le 12e arrondissement. Il est complémentaire de celui que j?ai déposé. Je regrette que le v?u que j?ai déposé n?ait pas été accepté par mes collègues de la majorité municipale.

Ce v?u est complémentaire parce qu?il s?inscrit non pas dans la perspective immédiate mais dans une perspective future qui est celle de l?an prochain. C?est pour cette raison que je voterai ce v?u, comme je l?ai fait en Conseil d?arrondissement.

Je voudrais dire à M. CARESCHE qui a parlé de progressions, qu?en 3 ans, nous avons effectivement progressé car nous passons d?une fermeture en toutes circonstances à une fermeture définitive.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme BLUMENTHAL, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 139).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.