Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, SGRI 3 - Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’association “Maison de l’Europe de Paris”, sise 35-37, rue des Francs-Bourgeois (4e). - Montant : 323.382 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération SGRI 3 relatif à l?attribution d?une subvention de fonctionnement de 323.382 euros à la Maison de l?Europe de Paris.

Madame LE STRAT, vous avez la parole.

Mme Anne LE STRAT. - Comme chaque année, nous devons nous prononcer sur la subvention versée à la ?Maison de l?Europe?, celle-ci se maintient au même niveau que l?année dernière, année au cours de laquelle la subvention était passée de 162.572 euros à 235.000 euros, ce qui était déjà un montant jugé exceptionnel.

Cette augmentation tenait compte de l?évolution nécessaire de cette association et des transformations souhaitées par la nouvelle équipe.

Evidemment, nous continuons d?approuver les orientations prises par cette nouvelle équipe de la ?Maison de l?Europe?, aussi bien dans le sens d?une diversification des financements que dans celui d?une diversification du public.

D?ailleurs, concernant les financements, il est nécessaire que la Ville ne soit pas la seule contributrice. La ?Maison de l?Europe? a reçu en 2005 des financements provenant du ministère des Affaires étrangères et de la Région Ile-de-France.

Toutefois, ces financements ont été ponctuels, liés notamment à la campagne pour le référendum.

Il est regrettable que la ?Maison de l?Europe? ne bénéficie pas aujourd?hui d?autres financements publics, européens en particulier, qui pourraient lui permettre une réforme plus profonde, mais aussi plus rapide.

Certains Ministères, comme celui de l?Education nationale, pourraient être un financeur au regard d?un partenariat mené par la ?Maison de l?Europe? avec le monde de l?enseignement pour des actions de sensibilisation et de formation des jeunes et des enseignants sur l?Europe.

Concernant la seconde exigence qui est celle de la diversification du public, nous ne pouvons que la rappeler, comme nous l?avons fait d?ailleurs chaque année. Même si de réels efforts ont été conduits en la matière, il reste encore beaucoup à faire avant que la ?Maison de l?Europe? de Paris ne soit également la ?Maison de l?Europe? des Parisiennes et des Parisiens.

Certes, elle dispose aujourd?hui d?un site Internet, ce qui n?était pas le cas, les années précédentes. Certes, la ?Maison de l?Europe? ouvre davantage ses portes et abrite maintenant un centre d?information (Paris Europe Info), inauguré le jour de la fête de l?Europe, le 9 mai dernier, proposant au public un libre accès à des liens directs avec toutes les sources de documentation européennes.

Pourtant, les efforts dans cette voie doivent être poursuivis. Le site reste encore minimaliste et, de même, l?accès à l?hôtel de Coulanges demeure encore confidentiel. Nous souhaiterions savoir où en est la réflexion qui devait s?engager sur un éventuel changement de lieu.

En outre, nous pensons qu?une externalisation des manifestations organisées par la Maison de l?Europe, en quelque sorte une ?Maison de l?Europe? hors les murs, comme cela avait été envisagé, permettrait d?élargir le public parisien et de susciter plus largement son intérêt sur les questions européennes.

Pour conclure, nous sommes bien conscients des difficultés auxquelles se heurtent la présidente et son équipe pour transformer cette ?Maison de l?Europe?, difficulté majoritairement issue de l?héritage du passé.

Cependant, la Ville doit continuer de la soutenir tout en cherchant d?autres partenariats financiers ; c?est la clé de la réussite des réformes engagées.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame Geneviève BERTRAND, vous avez la parole.

Mme Geneviève BERTRAND. - Je suis soulagée de voir proposé à notre Conseil du mois de mai le projet de délibération portant sur les conditions d?attribution d?une subvention de fonctionnement à l?association ?Maison de l?Europe de Paris?, ayant très à c?ur qu?une association qui travaille d?arrache-pied reçoive suffisamment tôt dans l?année la subvention sans laquelle ladite ?Maison de l?Europe à Paris? n?existerait plus.

Pour 2006, l?Exécutif municipal propose une subvention identique à celle qui a été octroyée en 2005, soit 323.282 euros, décomposés en une subvention compensatrice de loyer de 88.282 euros et une subvention de fonctionnement de 235.000 euros.

La convention, qui détermine notamment les conditions d?utilisation des locaux loués à la ?Maison de l?Europe?, 35, rue des Francs-Bourgeois, dans le 4e arrondissement, prévoit aussi des modalités de contrôle de l?utilisation de la subvention par différentes évaluations, celle du public touché par les activités, celle de la stratégie de communication, celle des résultats de ses activités et celle de la recherche de nouveaux partenaires financiers.

Pour participer aussi fréquemment que possible tant au Conseil d?administration et aux Assemblées générales qu?à diverses activités programmées par l?association, je fais le constat d?un certain nombre d?évolutions.

Tout d?abord, une énergie renforcée pour assainir le fonctionnement.

Ensuite, une diversification des publics par un partenariat avec plusieurs associations de jeunes européens.

Une diversification des prestations, en particulier par l?accès à la connaissance de nouveaux textes européens, par exemple la directive sur les services, ou de nouvelles politiques européennes, par exemple la politique de voisinage de l?Union européenne, avec, dans tous les cas, des intervenants de premier ordre.

Une diversification des sources de financement, comme cela s?était fait en 2005, avec des concours de crédits européens, par le biais du ministère des Affaires étrangères, et d?une dotation du Conseil régional d?Ile-de-France, bien qu?il soit certainement plus facile de le dire que de le faire.

Enfin, une équipe désormais cohérente et compétente et une présidente très représentative, peut-être même surdimensionnée.

Toutefois, depuis le vote référendaire du 29 mai 2005, les Français semblent en état de choc, le thème Europe paraît comme interdit, la France dévisse dans un grand nombre de classements européens et internationaux et son image est entachée à l?étranger.

Ce choc aura peut-être été nécessaire pour en finir avec les faux-semblants, les incantations de façade et les mensonges de fond.

Aussi, même si la ?Maison de l?Europe? fait et ne peut faire qu?en petit ce qu?il y aurait tant besoin de faire en grand, le groupe U.D.F. apporte son soutien au fonctionnement et aux orientations de la ?Maison de l?Europe?, telle qu?elle est présidée actuellement.

Il n?en reste pas moins que cet équipement n?est pas à la mesure des gigantesques besoins de formation et d?information des citoyens aux questions européennes qui imprègnent et déterminent tous les pans de la vie des Français, à titre individuel et collectif, en droit et en pratique.

Une petite lumière dans ce paysage sombre. Cette année, pour célébrer la journée du 9 mai et forcer en quelque sorte à la fête de l?Europe, Paris débordait d?initiatives toutes plus intelligentes et accueillantes les unes que les autres : de l?inauguration du centre d?information Paris-Europe-Info à la ?Maison de l?Europe?, à l?ouverture du Ministère des Affaires étrangères et européennes, sobrement rendu à la commémoration de la déclaration du 9 mai 1950 et à la haute figure de Robert Schumann, sans oublier la plus ouverte et spectaculaire de toutes les manifestations, celle du parvis de l?Hôtel de Ville de Paris.

Maintenant qu?elles sont parties, elles nous manquent les 25 étoiles de trois mètres de haut, belles et étranges. Mais à y regarder de plus près, certains artistes y sont allés de la dérision ou de l?effroi, comme l?étoile écrasée sous les fenêtres du Maire de Paris ou celle présentant le code barre coloré de Rem KOOLHAAS qui sert de logo actuellement à la présidence autrichienne de l?Union européenne et qui pourrait prétendre à rien de moins qu?à se substituer au symbolique drapeau bleu aux douze étoiles d?or.

Enfin, dernier élément que je souhaitais citer, pour la première fois, les 24 ambassades des pays partenaires de l?Union ouvraient à Paris leurs portes dans une vaste journée du patrimoine culturel européen, allant du rappel par photographies et par films de l?histoire européenne des 60 dernières années, à la mode, à la musique et à la gastronomie, comme une invitation de nos partenaires à réintégrer la maison commune après une fugue incompréhensible.

Quel succès auront connu toutes ces initiatives ? C?est un mystère. Pour conclure, j?ai une demande et une proposition à formuler. La demande, c?est que les services de la Ville de Paris veuillent bien reproduire, ce qui avait été fait à ma demande en novembre 2004, un bilan des financements qui sont obtenus au titre des programmes européens au cours de l?année 2005 et, si possible, avec un tuilage 2004 et un tuilage 2006. Cette fiche qui était absolument remarquable.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Madame BERTRAND, il va falloir conclure.

Mme Geneviève BERTRAND. - ? A rendu beaucoup service et je pense qu?il serait utile que la Ville fasse connaître tous les travaux qu?elle fait en la matière et les succès qu?elle obtient.

Dernier point, c?est une proposition qui est faite par les bureaux du Parlement européen à Paris, que la Ville de Paris propose que 30 à 35 élus et/ou fonctionnaires de la Ville participent à une journée de formation à Bruxelles en septembre prochain, ce qui serait peut-être un signe d?ouverture de notre Municipalité à cet extrême besoin.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame BERTRAND.

Pierre SCHAPIRA a la parole pour vous répondre.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je remercie Anne LE STRAT et Geneviève BERTRAND pour leur intervention concernant le renouvellement de la subvention qui est l?objet de ce projet de délibération. Vous avez bien remarqué que ces 325.000 euros représentent la subvention compensatrice de loyer et la subvention de fonctionnement. Cette ?Maison de l?Europe?, présidée depuis 2 ans et demi par Catherine LALUMIERE, fait partie des engagements européens de la Ville.

La ?Maison de l?Europe?, avec les difficultés que l?on peut connaître, c?est-à-dire la faible subvention que l?on donne finalement pour quelque chose de très important, des locaux extrêmement réduits qui sont ?mangés? par la Direction des Affaires culturelles. Il faudra peut-être un jour négocier ces deux bureaux, dans l?un desquels on joue du piano et que l?on pourrait peut-être récupérer pour la ?Maison de l?Europe?.

La ?Maison de l?Europe? a pour ambition de devenir le lieu parisien de la citoyenneté européenne. Elle a développé ses activités de façon conséquente avec la présence remarquée de personnalités européennes lors des débats et séminaires. La ?Maison de l?Europe?, vous l?avez dit toutes les deux, a également multiplié ses relations avec les associations à vocation européenne de Paris, telles Café Babel, Génération Europe 21, Europanova, Europartner et le mouvement européen et s?ouvre, évidemment, petit à petit, mais cela commence à s?accélérer à un public plus large.

C?est le souci de transmettre une information objective et de permettre le débat qui doit être au centre des préoccupations de la ?Maison de l?Europe?. A l?heure d?une déficience de l?information officielle, le rôle des associations est primordial. S?ajoute au large programme d?informations et de débats dispensés par la Maison de l?Europe, d?ailleurs je vous ferai passer le compte rendu des activités de la ?Maison de l?Europe?, des débats et des colloques qui ont eu lieu ces derniers mois, son site Internet qui est relié à d?autres sites Internet qui ont été créés et, tout particulièrement, le site a récemment inauguré : le site europeinfos, qui est ouvert à tous et met à disposition des Parisiens et des Parisiennes, par le biais d?Internet, des document et des lignes téléphoniques directes.

Je tiens à souligner, comme l?a dit Mme BERTRAND, l?importance des manifestations organisées cette année par la Maison de l?Europe : colloques, un magnifique colloque de Jean-Noël JEANNENEY sur la bibliothèque numérique européenne et qui a été suivi par un nombreux public. La salle était pleine. C?est un sujet tout à fait d?actualité. Nous qui revenons de San-Francisco où on a visité Google, je dois dire que l?idée de Jean-Noël JEANNENEY soutenue par la ?Maison de l?Europe? mérite que l?on s?y arrête.

Pour la journée de l?Europe, le 9 mai, et pour la première fois cette année l?Hôtel de Ville était pavoisé aux couleurs de l?Europe. D?habitude, comme le 9 mai étant le lendemain du 8 mai, il n?y a que le drapeau français. Cette année, il y avait les deux drapeaux. Je m?en réjouis.

Sur les questions posées, au sujet des financements, je suis entièrement d?accord sur le niveau des financements du M.A.E., de la Région Ile-de-France et des financements européens. Mais une fois qu?on l?a dit, vous avez raison, la difficulté est aussi de les pérenniser après les avoir obtenu. Je viens de signer justement ce matin une lettre à la Commission européenne sur des projets parce qu?elle ne finance que des projets.

Sur la question que vous me posez concernant tous les financements obtenus par la Ville de Paris pour les différentes actions, qui ne dépendent pas que de la D.G.R.I. mais aussi du Secrétariat général, je vous donnerai évidemment une réponse concrète dans les prochaines semaines.

Sur les élus, pour aller à Bruxelles ou à Strasbourg, je suis entièrement d?accord et, puisque j?ai une double casquette, j?en discuterai avec le Parlement européen pour pouvoir les accueillir à Bruxelles lors d?une mini session.

Sur le changement de lieu, c?est vraiment quelque chose que je souhaiterais. Mais très honnêtement je ne suis pas certain que ce soit une priorité majeure en ce moment. Je crois qu?il faut y réfléchir. Nous avons eu des idées notamment avec la rénovation des Halles. C?est un endroit central parce que les Halles sont finalement la première porte d?entrée des Européens à Paris avec le R.E.R. Ce sont des hypothèses sur lesquelles on travaille. Mais ce ne sera pas pour demain.

En revanche, je suis déçu sur un point. Nous avions évoqué la Maison hors les murs, on l?a fait, on l?a réussi quelquefois notamment dans les mairies d?arrondissement. Il y a eu des débats dans les mairies d?arrondissement mais j?insiste et j?écris aux mairies d?arrondissement régulièrement. Catherine LALUMIERE a écrit pour décentraliser des débats sur l?Europe dans les mairies d?arrondissement.

Si vous voulez m?y aider avec vos amis politiques qui siègent dans les mairies d?arrondissement, j?en serai ravi, Madame LE STRAT.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 3.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, SGRI 3).