Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPJEV 60 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché négocié pour la vérification des installations électriques et travaux d’électricité sur la pelouse de Reuilly au bois de Vincennes (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DPJEV 60 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché négocié pour la vérification des installations électriques et travaux d?électricité sur la pelouse de Reuilly, au bois de Vincennes, dans le 12e arrondissement.

La parole est à M. Jean-François PERNIN, pour le groupe U.D.F.

M. Jean-François PERNIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Je serais bref à propos de ce mémoire. Il y a deux ans, j?ai voté la charte d?aménagement du bois de Vincennes et du bois de Boulogne qui était un très bon texte.

Dans cette charte, que peut-on lire ? On lit notamment que les principales causes de dégradation de ces bois sont les manifestations qui sont organisées à l?intérieur de ces grands espaces verts ou à l?orée de ces bois. Or, justement sur la pelouse de Reuilly, on nous demande de renforcer le dispositif d?électricité pour justement permettre ces manifestations. Apparemment, ce projet de délibération contredit totalement la charte que nous avons votée.

C?est la raison pour laquelle, pour respecter le vote que j?ai fait à propos de la charte, je voterai contre ce projet de délibération.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole pour le groupe ?Les Verts?.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci, Monsieur le Maire.

En avril 2003, vous avez signé, avec les maires des communes limitrophes du bois de Vincennes, une Charte d?aménagement durable du bois de Vincennes. Cette charte donne des orientations pour l?avenir du bois qui constitue, avec celui de Boulogne, un poumon vert au c?ur de l?agglomération francilienne. Notamment, il est écrit dans cette charte qu?il convient de maîtriser les manifestations massives dans le bois et que la capacité d?accueil des bois est limitée et que la dépasser se traduit par une surfréquentation et par la dégradation des sites.

Or, force est de constater que les problèmes de circulation, de stationnement dans le bois de Vincennes, suscités par le déroulement de la Foire du Trône sur la pelouse de Reuilly ne sont pas résolus. Pire, les forains ont montré de manière claire qu?ils ne se préoccupaient pas de l?environnement du bois de Vincennes et de ceux qui s?y rendent en détruisant, le 7 avril dernier, toutes les barrières protégeant le bois de la circulation automobile.

Comme l?indique le texte du v?u de la majorité municipale du 12e, la mairie du 12e a qualifié ces actes de vandalisme comme étant inacceptables et condamnables et la Préfecture de police a affirmé être dans l?incapacité d?assurer la pérennité des aménagements effectués pour l?occasion.

Les métiers forains sont en crise et la manifestation nationale organisée le 11 mai a témoigné du malaise qui règne dans cette profession. Néanmoins, ?Les Verts? ne sauraient accepter la violence qui accompagne trop souvent les revendications des forains. Ainsi, des militants ?Verts? et de simples citoyens ont été brutalement agressés en avril 2005 par une quinzaine de forains, à proximité de la pelouse de Reuilly.

De même, les actions violentes de cette année, notamment celles perpétrées sur la place Félix Eboué ou sur le boulevard Poniatowski sont tout aussi condamnables. La majorité municipale actuelle a toujours défendu le droit de cité pour les arts forains et pour les cirques qui, (si leur taille demeure compatible avec la surface et la nature de l?espace public qui peut leur être dévolu) ont toute leur place à Paris.

?Les Verts? se reconnaissent pleinement dans cette orientation. Nous ne voulons pas, contrairement à la droite parisienne, supprimer la Foire du Trône ou la rejeter à la périphérie de l?agglomération. Cependant, nous considérons que le site de la pelouse de Reuilly n?est pas adapté à recevoir des manifestations de ce type, en raison notamment de l?impact environnemental sur le bois de Vincennes.

C?est en raison de cet impact mais également de la difficulté pour ne pas dire de l?impossibilité d?intégrer dans de bonnes conditions les manifestations comme la Foire du Trône ou les cirques sur la pelouse de Reuilly que nous pensons qu?il convient d?aménager, à Paris, un espace de plusieurs hectares dédié aux manifestations telles que foires et cirques.

Un v?u qui allait déjà dans ce sens a d?ailleurs été voté en avril 2003, à l?unanimité par le Conseil de Paris, mais il n?a jamais été mis en application. Des solutions existent pour peu qu?une volonté politique se manifeste !

Deux possibilités existent dans le seul 12e arrondissement : sur le secteur Bercy-Poniatowski ou sur l?hippodrome de Vincennes qui bénéficie en son sein d?un parking de 2.500 places. Le premier site nous semble plus adéquat, car situé hors espace naturel. Les élus ?Verts? souhaitent donc que l?on aménage un terrain situé dans le secteur Bercy-Poniatowski qui est un secteur en attente d?un projet d?aménagement global dans le P.L.U. pour l?accueil des manifestions qui se déroulent actuellement sur la pelouse de Reuilly : Foire du Trône et cirques. Un espace de 4 à 5 hectares, situé entre le boulevard Poniatowski, la limite communale avec Charenton, l?échangeur de la Porte de Bercy et le faisceau ferroviaire de la ligne Paris-Lyon, peut être aménagé.

Ce secteur est aujourd?hui correctement desservi par les transports publics, avec la proximité de la ligne 8 du métro à la Porte de Charenton et les deux lignes de bus, P.C. 1 et P.C. 2, sans compter les lignes de bus 24, 109 et 111. Par ailleurs, de nombreux parkings existent à proximité comme ceux de Bercy ou celui du centre commercial Bercy 2.

Ce site peut donc accueillir des manifestations festives et culturelles dans de meilleures conditions que sur la pelouse de Reuilly, au bénéfice de tous, habitants, visiteurs, organisateurs de manifestations. La perspective du tramway des Maréchaux Est, en 2012, et l?aménagement d?un arrêt au droit de la rue Baron-le-Roy prolongée permettra une desserte directe du site par un moyen de transport particulièrement performant et écologique. Avec le prolongement de la rue Baron-le-Roy et sa réservation aux circulations douces, le site sera accessible aux piétons, voire à des navettes bus depuis la ligne 14 du métro à la station Cour Saint-Emilion.

Je déposerai donc le mois prochain, au nom des élus ?Verts? un amendement au P.L.U. pour que la Ville de Paris aménage et pérennise, sur le secteur Bercy- Poniatowski un espace de plusieurs hectares, dédié à ces manifestations festives et culturelles telles que la Foire du Trône et les cirques. Nous avons l?opportunité d?offrir aux arts forains et circassiens un terrain dans Paris intra-muros, au c?ur de l?agglomération, afin que ces arts continuent à vivre dans Paris et dans de meilleures conditions qu?à l?heure actuelle. La pelouse de Reuilly, pour sa part, pourra être requalifiée et reboisée et la Charte d?aménagement durable du bois de Vincennes prendra tout son sens.

Monsieur le Maire, nous nous sommes engagés depuis plusieurs années dans un travail d?intégration des manifestations sur la pelouse de Reuilly. Ce qui s?est passé cette année avec l?arrachage par les forains des barrières du bois a définitivement convaincu les élus ?Verts? que le site de la pelouse de Reuilly n?est plus adapté à la Foire du Trône.

La Mairie n?a pas su protéger le bois en rouvrant la route de la Croix-Rouge dont il avait été voté en 2003 qu?elle serait fermée à la circulation automobile en toutes circonstances. Pour cette raison et parce que cette décision remet en cause le travail effectué depuis plusieurs années, les élus ?Verts? voteront contre ce projet de délibération.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Yves CONTASSOT, pour l?Exécutif.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, les dégradations qui sont intervenues au début de la mise en place de la Foire du Trône sont tout à fait inacceptables, Monsieur NAJDOVSKI, je suis d?accord avec vous et le Conseil du 12e arrondissement a condamné cela de la manière la plus ferme, il n?est pas acceptable que des gens s?autorisent à passer pardessus toutes les règles en la matière.

Je regrette, comme vous, que les moyens n?aient pas été mis en ?uvre pour faire respecter la loi, dans toute sa rigueur en matière de circulation mais, vous le savez, ce n?est pas de la responsabilité de la Ville de Paris.

Deuxième point, lors de la réunion avec l?ensemble des maires des communes riveraines, vous le savez car cela a été annoncé publiquement, le Maire de Paris a annoncé sa décision de maintenir pour l?instant la Foire du Trône sur la pelouse de Reuilly à défaut d?avoir trouvé un autre site.

Cela n?empêche pas qu?il puisse y avoir des études et je vais faire étudier vos propositions. Mais je rappelle également qu?il y a des projets sur ces sites, notamment un centre de tri dans le 12e et qu?il ne serait pas envisageable de renoncer à ce centre de tri. S?il y a coexistence possible, pourquoi pas.

J?insiste cependant sur un fait : nous devons garantir la sécurité des usagers de la pelouse de Reuilly. Et vérifier que les dispositifs électriques fonctionnent, c?est aussi éviter d?engager la responsabilité civile et pénale de la Ville s?il arrivait des accidents. C?est l?unique sens de ce projet de délibération.

J?entends effectivement vos critiques sur la Foire du Trône mais il n?y a pas que la Foire du Trône qui est concernée par ce projet de délibération.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

Melle Sandrine MAZETIER a la parole pour une explication de vote du groupe socialiste.

Melle Sandrine MAZETIER, adjointe. - Oui, nous votons naturellement sans le moindre problème d?état d?âme ce projet de délibération parce qu?effectivement - comme vient de le rappeler Yves CONTASSOT- la sécurité des installations électriques de la pelouse de Reuilly vaut pour tous ces usagers. Nous évoquions hier matin le sport à Paris et l?opération ?Paris Slide? qui s?y déroule et qui permet à des centaines de petits Parisiens d?apprendre le roller, le skate chaque été ; ils font aussi partie des usagers de la pelouse de Reuilly.

Donc, le groupe socialiste n?a pas le moindre problème à approuver de toutes ses mains ce projet de délibération.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Jean-François LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Rapidement.

Nous ne sommes pas satisfaits de ce projet de délibération pour les raisons qui ont été évoquées aussi bien par Jean-François PERNIN que par M. NAJDOVSKI. A une nuance près.

Monsieur NAJDOVSKI, nous ne demandons pas la suppression de la Foire du Trône. Nous considérons que l?emplacement sur lequel elle se déroule aujourd?hui ne convient pas. Voilà. On aboutit donc aux mêmes conclusions que vous.

Je pense que le principal grief que nous faisons à ce projet de délibération, c?est qu?il pérennise sans rien régler, sans donner la moindre visibilité sur la volonté de la Ville de Paris à l?égard de l?emplacement actuel. Donc je crois que ce n?est pas une bonne solution.

Et pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce projet de délibération.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Bien. Je crois que Yves CONTASSOT avait bien traité le problème, il s?agit de mettre aux normes et de bien sécuriser le lieu dans les conditions actuelles et bien sûr il est ouvert à une réflexion plus globale et je crois qu?il faut en rester là.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPJEV 60.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPJEV 60).

Oui, Monsieur NAJDOVSKI ?

M. Christophe NAJDOVSKI. - Pouvez-vous nous annoncer le résultat des votes ?

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Il y a plus de voix pour que de voix contre.

(Rires).

M. Christophe NAJDOVSKI. - Un décompte exact.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Puisque l?on a envie de prolonger les moments ensemble qui sont si joyeux, Monsieur NAJDOVSKI, nous allons le refaire.

Qui est pour le DPJEV 60 ?

Si vous voulez bien compter.

23 pour.

Qui est contre ?

19.

C?est ce que je vous avais dit. Excusez-moi mais c?est bien. On a recompté.

Mon petit-fils de 7 ans aurait été content de compter à votre place.