Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Hommage au Général de BOISSIEU.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Le 5 avril dernier, le Général d?armée Alain de BOISSIEU nous quittait. Je veux rendre hommage à cette grande figure de la Résistance française et au combattant impliqué de façon décisive dans la Libération de Paris.

(Les Conseillers se lèvent).

En effet, arrivé au sein de l?héroïque deuxième D.B., près du jardin du Luxembourg, ce jeune capitaine engage ses deux pelotons contre un front de blindés allemands. Il les contraint à capituler à l?issue de combats meurtriers qui vont durer tout l?après-midi de ce 25 août 1944.

Les nombreuses plaques apposées aujourd?hui sur les immeubles du boulevard Saint-Michel et des environs de l?Odéon témoignent de la violence et du coût humain de ces combats du Luxembourg. Un tel courage livre des enseignements qui dépassent le temps.

Ainsi, nous devons nous rappeler qu?il est des hommes capables de parcourir 4.000 kilomètres sur la mer pour rejoindre l?Ecosse et, enfin, la France libre.

Et par deux fois le Capitaine de BOISSIEU rencontrera Jean Moulin au cours de ces années.

Après la libération de Paris, il poursuit le combat en Alsace, se distinguant encore aux côtés du capitaine Drone, celui-là même qui commandait la première colonne entrée dans la Capitale en août 1944. Depuis lors et pour toute sa vie, il demeurera fidèle au Général de Gaulle dont il épouse la fille en 1946. En septembre 2002, le général de BOISSIEU devient chancelier de l?ordre de la Libération.

Au-delà des différences politiques qui sont légitimes dans tout débat démocratique, son combat pour la liberté et sa contribution à l?une des pages les plus essentielles de l?histoire de Paris inspirent le respect et la reconnaissance de notre cité.

En référence à ces valeurs, nous célébrons aujourd?hui son engagement exemplaire contre le nazisme. Au nom du Conseil de Paris, en mon nom personnel, je veux saluer sa mémoire et assurer de notre attachement sa famille et ses proches.

(L?assemblée, debout, observe une minute de silence).

Merci.