Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DVD 104 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché d’ordonnancement, de pilotage et de coordination OPC-réalisation dans le cadre de l’opération Tramway Maréchaux Sud (13e, 14e et 15e). 2006, DVD 105 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 2 au marché d’éclairage public dans le cadre de la mise en place d’une ligne de tramway entre le pont du Garigliano et la Porte d’Ivry (13e, 14e et 15e ). 2006, DVD 108 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché de coordination de sécurité et de protection de la santé portant sur l’opération d’aménagement d’espaces publics entre le Pont du Garigliano et la Porte d’Ivry dans le cadre de la mise en place du Tramway (13e, 14e et 15e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Mes chers collègues, je vous propose d?examiner conjointement et en même temps, si M. GOUJON qui est inscrit sur les trois projets de délibération, en est d?accord. Sinon on les dissociera, c?est comme il le souhaite.

M. Philippe GOUJON. - Cela n?a pas d?importance.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - C?est vous qui me le dites, je fais comme vous le souhaitez.

M. Philippe GOUJON. - Mes interventions sont spécifiques mais?

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - D?accord. DVD 104?

M. Philippe GOUJON. - ? j?en ai pour 2 à 3 minutes à chaque fois.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je vous aurais laissé le temps nécessaire.

Projet de délibération DVD 104 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché d?ordonnancement, de pilotage et de coordination OPC-réalisation dans le cadre de l?opération ?Tramway Maréchaux sud?. Les 13e, 14e et 15e arrondissements sont concernés.

La parole est à M. GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - De toute façon, M. BAUPIN ne sera pas étonné ni surpris par mon intervention qui est répétitive, ce qui prouve qu?il y a une certaine logique et une grande cohérence dans ma position !

Simplement pour mettre dans ce projet de délibération, et cela vaudra pour les trois, une nouvelle mise en garde contre la Municipalité considérant que ce projet est largement improvisé, qu?il est mal conduit, d?où le recours à de très nombreux avenants que l?on nous présente à chaque séance de notre Conseil, depuis maintenant plusieurs années. Et cette insuffisante préparation est également préjudiciable aux riverains qui se plaignent énormément de la tenue des chantiers, de leur lenteur, etc.

Je prends ce projet de délibération, par exemple, où on nous dit qu?il y a un retard dans la production des plans d?exécution due à une appréciation trop optimiste au regard de la complexité induite par la co-maîtrise d?oeuvre, donc il y a eu un manque de préparation visiblement qui a provoqué jusqu?à 6 recalages successifs des phasages de travaux - six recalages successifs des phasages de travaux ! -, des conflits d?implantation de réseaux existants et des portes lignes aériennes de contact. Puis une seconde version du planning des travaux validés en mars 2005. Puis une troisième version aboutie en décembre 2005. On est donc beaucoup revenu sur ce projet, le projet qui nous est soumis. Et l?avenant qui nous est présenté amène à une augmentation de 22 % du coût du marché initial, sans compter l?impact du chantier sur la vie des riverains.

Bien sûr, on nous dit que cela n?engendre pas de dépassement budgétaire mais depuis le temps qu?on nous le dit, je pense qu?il serait opportun d?avoir un bilan sur ce sujet. Voilà ce que je voulais dire sur ce projet mais je vais dire à peu près la même chose sur les autres projets. Je peux les faire tous les trois dans la foulée, c?est comme vous voulez.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Poursuivez à ce moment-là.

Le projet de délibération DVD 105 concerne une autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 2 au marché d?éclairage public, dans le cadre de la mise en place d?une ligne de tramway entre le pont du Garigliano et la porte d?Ivry, 13e, 14e et 15e arrondissements.

Le projet de délibération DVD 108 : autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant au marché de coordination de sécurité et de protection de la santé portant sur l?opération d?aménagement d?espaces publics entre le pont du Garigliano et la porte d?Ivry, dans le cadre de la mise en place du tramway, toujours les mêmes arrondissements : 13e, 14e et 15e.

La parole est à M. GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Je ne répète pas mon introduction qui vaut pour les trois projets de délibération, même si elle est très générale.

Sur le 105 de façon plus précise, il est vrai que des aléas de chantier c?est tout à fait normal pour un chantier de cette ampleur, je ne le nie pas. Mais là, on évoque? Pour l?éclairage, il y a eu un gros problème concernant l?éclairage public, le décalage de réalisation entre les trottoirs, le génie civil, l?éclairage public, ce qui a augmenté les délais d?exécution du marché de 4 mois. On a perdu encore 4 mois.

Et j?évoque là aussi le coût de l?avenant qui représente une augmentation de plus de 21 % du marché concerné dans ce projet de délibération. Vous voyez que 25 % pour le précédent et 21 % pour celui-ci, ce ne sont pas des petites augmentations.

Enfin, je profite justement du sujet dans ce projet de délibération pour regretter le choix qui a été fait des portes lignes aériennes de contact et des caténaires dans ce paysage urbain qui sera ainsi défiguré sur tout le site des Maréchaux, alors qu?on aurait pu, comme à Bordeaux, mettre en oeuvre l?alimentation par le sol. Je sais bien que c?est plus cher. C?était expérimental, maintenant cela fonctionne. D?ailleurs c?est une technologie française à laquelle, je pense, beaucoup dans le monde vont recourir. Et je crois qu?avec le délai dont nous bénéficions pour la mise en oeuvre du T.M.S., on aurait pu peaufiner effectivement les études d?expérimentation pour avoir un système APS qui fonctionne. Voilà pour le 105.

J?embraye maintenant rapidement sur le 108 où nous avons là aussi 9 mois de retard sur l?exécution de ce marché. Les raisons d?ailleurs ne sont pas très précises. On nous dit qu?il y a 9 mois d?augmentation de la phase de réalisation mais sans trop expliquer pourquoi. Il y a encore là aussi une augmentation de près de 15 % du coût du marché initial.

Pour toutes ces raisons, nous ne voterons pas ces projets de délibération qui marquent certainement une insuffisante préparation, une précipitation due à la nécessité pour la Municipalité d?inaugurer le plus rapidement possible ce tramway et qui a visiblement manqué de temps pour parfaire ces études. Ce qui représente un coût important pour la collectivité.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. BAUPIN.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. Merci, Monsieur le Maire.

C?est vrai que M. GOUJON a du mérite de répéter les mêmes choses Conseil de Paris après Conseil de Paris, face à un projet qui avance progressivement, à son rythme, sans retard, dont tout le monde salue dorénavant l?arrivée. Quand on voit ce qui a pu être dit, notamment lors du débat public sur l?extension du tramway,de l?attente très forte qui s?est exprimée de la part des communes limitrophes et de la part des arrondissements concernés sur le projet de tramway? Continuer avec le même aveuglement à se battre contre le tramway, je trouve qu?il a beaucoup de mérite. Je veux donc saluer cette obstination de M. GOUJON à dire, à 6 mois de sa mise en service, que le projet est improvisé ou qu?il est mal conduit. Chacun sera juge.

Je voudrais vous redire, Monsieur GOUJON, que nous sommes à 6 mois de la mise en service, que ce tramway sera mis en service dans les délais prévus et que pas une commune en France n?a fait un tramway dans des délais aussi rapides. Je conçois bien que cela vous désole mais les délais seront tenus. Il n?y a pas de dépassement budgétaire, je comprends bien là aussi que cela vous désole mais tout cela avait été prévu.

Je voudrais d?ailleurs saluer le travail qui a été effectué par l?équipe commune de la R.A.T.P. et de la Ville de Paris et notamment par Mme GEFFROY pour la Ville de Paris, qui, dès le départ, a serré les coûts au maximum pour faire en sorte que les budgets soient tenus. Il se trouve que sur un certain nombre d?entre eux, il y a des dépassements qui sont de quelques dizaines de pour-cent, ce que vous avez souligné.

Cela fait toujours impressionnant quand on dit 10, 15, 20 % mais je vous précise bien qu?il n?y aura pas de dépassement budgétaire par rapport à ce qui a été prévu. C?est le Syndicat des Transports d?Ile-de-France qui en est garant, qui vérifie régulièrement où nous en sommes de ce budget et je vous confirme donc que le tramway sera mis en service sans dépassement budgétaire et dans les délais.

En ce qui concerne le choix des caténaires plutôt que de l?alimentation par le sol, vous savez dans quelles conditions le choix a été effectué. Je ne voudrais pas être cruel vis-à-vis de ceux qui ont eu le courage d?expérimenter l?alimentation par le sol et qui se sont retrouvés avec un tramway qui a dysfonctionné pendant de nombreux mois. Aujourd?hui, il est bien tôt pour dire que ce dispositif est complètement fiabilisé. Nous verrons dans le temps comment un dispositif comme celui-là tiendra face à la durée.

Je souhaite évidemment à Bordeaux de réussir et que son tramway fonctionne bien. Et si réellement cette technologie s?avère efficace pour des extensions futures ou d?autres tramways dans Paris ou la Région Ile-de-France, nous pourrons nous en servir.

Vous considérez que cela défigure les boulevards des Maréchaux. Je vous invite vraiment à aller voir quel est l?état des boulevards des Maréchaux aujourd?hui par rapport à l?autoroute urbaine qui prévalait précédemment et on fera les comparaisons. On demandera l?avis aux habitants une fois que le tramway sera en service. On leur demandera s?ils préféraient la situation avant ou s?ils préfèrent la situation après. Et puis chacun prendra ses responsabilités.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Bien.

Je mets à présent aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 104.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DVD 104).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération 105.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DVD 105).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération 108.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DVD 108).