Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - 2012, DPA 36 - Construction d’un gymnase au stade Géo André (16e), modalités de passation du marché de maîtrise d’oeuvre et dépôt des demandes d’autorisation d’urbanisme. 2012, DPA 37 - Construction d’un gymnase et d’une salle de sport au stade Suchet (16e), modalités de passation du marché de maîtrise d’oeuvre et dépôt des demandes d’autorisation d’urbanisme et demande de permis de construire, d’aménager, de démolir et de déclaration préalable.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2012

44 - 2012, DPA 36 - Construction d?un gymnase au stade Géo André (16e), modalités de passation du marché de maîtrise d?oeuvre et dépôt des demandes d?autorisation d?urbanisme. 2012, DPA 37 - Construction d?un gymnase et d?une salle de sport au stade Suchet (16e), modalités de passation du marché de maîtrise d?oeuvre et dépôt des demandes d?autorisation d?urbanisme et demande de permis de construire, d?aménager, de démolir et de déclaration préalable.

 

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Nous allons maintenant examiner conjointement deux projets de délibération : les projets de délibération DPA 36 et DPA 37 relatifs à la construction d?un gymnase au stade Géo André et à la construction d?un gymnase et d?une salle de sport au stade Suchet.

La parole est à M. CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Madame le Maire.

J?ai envie de poser la question : jusqu?où ? Combien ? Non seulement la Ville a décidé de subventionner l?extension de Roland Garros à hauteur de 20 millions d?euros et, maintenant, on nous propose 20 million d?euros supplémentaires de travaux pris en charge par la Ville et évidemment ne figurant pas dans le budget de la Fédération Française de Tennis lorsqu?elle a présenté son dossier à la Commission Nationale du Débat Public. Et pour cause, car si l?on y ajoute toutes ces sommes, elle aurait été tenue légalement de demander une mise en débat public dans les conditions prévues par la C.N.D.P., ce qu?elle a bien évidemment voulu éviter.

On voit aujourd?hui que nous avions raison de dire que les sommes étaient sous-estimées et qu?il y avait derrière tout cela une dissimulation, d?autant plus qu?il faudra y rajouter toutes les sommes liées aux aménagements pour la Direction des Espaces Verts et de l?Environnement, sommes qui sont encore inconnues à ce jour et qui vont évidemment faire exploser le plafond de 300 millions.

Je crois que, dans ce dossier, nous aurons tout connu dans les dissimulations, dans les faux-semblants, dans les promesses non tenues.

J?ajoute que nous avons lu avec beaucoup d?intérêt les déclarations de M. BLANC, le directeur du P.S.G., récemment dans un grand quotidien sportif, qui explique qu?il fera l?extension, enfin, les aménagements - pardon ! - du Parc des Princes en souhaitant couvrir le périphérique, ce qui n?a pas soulevé, si j?ai bien compris, la moindre réaction de qui que ce soit au sein de l?Exécutif municipal, alors que pour les serres d?Auteuil, assez bizarrement, c?est totalement impossible de couvrir tout ou partie d?une autoroute ou d?un périphérique.

Drôle de conception qui consiste à dire que, évidemment, pour M. BLANC et le P.S.G., ce sera après l?Euro 2016. D?ici là, il y a une sorte d?agrément tacite pour dire que l?on fera a minima et puis, on rouvrira le dossier immédiatement après de manière à donner satisfaction à ce grand club bien connu et qui ne manque pourtant pas d?argent.

Moi, j?ai vu qu?il y avait - je l?ai noté avec beaucoup de satisfaction d?ailleurs - un projet alternatif.

Projet alternatif déposé par de nombreuses associations et qui, en ce moment, fait l?objet d?ailleurs de contrôles par des organismes habilités et qui permettrait de donner satisfaction à la Fédération Française de Tennis en termes d?agrandissement, en termes d?augmentation du nombre de courts, sans pour autant détruire ce merveilleux lieu de la biodiversité que constituent les serres chaudes.

J?aimerais que l?on nous explique pourquoi cela est impossible aujourd?hui pour la Fédération Française de Tennis...

Je renvoie au passage aux auditions qui se sont tenues aujourd?hui même devant une commission du Sénat de la part de très grands joueurs de tennis et qui expliquent assez bien les mécanismes de financement de la F.F.T. Je me demande donc pourquoi ce qui n?est pas possible aujourd?hui pour la F.F.T. le sera demain pour le P.S.G. J?ai vraiment l?impression que, dans ce domaine, il y a effectivement deux poids et deux mesures et que, d?un côté, on est absolument prêt à donner satisfaction à la moindre demande de la Fédération Française de Tennis, quelles qu?en soient d?ailleurs les conséquences, puisque j?ai vu que nous allions être obligés de redélibérer sur la convention avec la F.F.T., ce qui en dit long d?ailleurs sur la manière dont le dossier a été mené, puisque la Commission Supérieure des Sites n?accepte pas la convention telle qu?elle nous a été imposée au sein du Conseil.

Mais je ne doute pas que l?on nous racontera qu?une fois de plus, de toute façon, puisqu?on l?avait votée, cela a force de loi.

Eh bien, non, cela n?a pas force de loi, puisqu?il faudra revenir dessus.

Donc, nous souhaitons effectivement que l?on revoie ce projet - il n?est pas trop tard puisque la convention devra être revue - et que l?on étudie les solutions alternatives crédibles, moins onéreuses et moins lourdes de conséquences pour l?ensemble des scolaires de ce quartier.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CONTASSOT.

Madame DREYFUSS, vous avez la parole.

Mme Laurence DREYFUSS. - Merci.

Ce projet de délibération rentre effectivement dans le cadre des opérations d?extension du stade de Roland Garros.

Je voudrais m?appuyer sur ce projet de délibération pour vous poser une question, Monsieur VUILLERMOZ, car, le vendredi 8 juin, nous avons vu des personnes mesurer les trottoirs entre le boulevard Murat et la Porte Molitor. En fait, c?est autour du stade Hébert.

Je voudrais avoir la confirmation ou l?infirmation de ce que nous ont expliqué ces personnes qui étaient en train de métrer ces trottoirs, à savoir que, pour le projet du C.N.E. sur le stade Hébert, cette construction avait pour conséquence de déplacer les grilles d?enceinte du stade, puisque le C.N.E. ne rentrait pas dans les limites du stade et qu?il faudrait donc l?agrandir ; de ce fait, il faudrait supprimer le marché Molitor qui est à cet emplacement.

Je souhaiterais, Monsieur VUILLERMOZ, la confirmation ou l?infirmation de cette information, pour m?interroger sur le devenir de ce marché Molitor et de son futur emplacement.

Merci, Monsieur le Maire.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Madame DREYFUSS.

Monsieur AURIACOMBE, vous avez la parole.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Madame le Maire.

Plusieurs personnes viennent de parler de Roland Garros.

Moi, je voudrais, en tant qu?élu du 16e arrondissement, parler du sport de proximité dans le 16e arrondissement. C?est le sport de proximité que nous souhaitons défendre et c?est ce que nous défendons ici depuis plusieurs années. Et c?est pour cela que nous voterons les deux projets qui nous sont proposés ici.

Je crois que cela a été un bon exemple de concertation entre la Ville de Paris et la mairie d?arrondissement (la mairie du 16e) pour obtenir un projet qui nous permet aujourd?hui d?avoir une restitution complète des équipements qui ont été pris par d?autres projets, grâce à ces deux nouveaux gymnases Suchet et Géo André, mais je pense aussi - et nous les avons voté récemment - au stade Hébert ou à l?aménagement de l?hippodrome d?Auteuil.

Je rajouterai, bien sûr, et M. VUILLERMOZ le sait très bien, la réserve, et même si c?est en marge, de la piste d?athlétisme de 200 mètres ou équivalents, que l?on souhaite voir maintenue dans le stade Géo André, dans l?aménagement. Nous souhaitons également que, dans les négociations, vu que certains en ont parlé ici, qui vont avoir lieu sur le Parc des Princes, nous ayons tous le souci de concertation et d?aboutir à un projet commun, mais forts de tout cela et persuadés que nous y arriverons, nous voterons, au nom du groupe U.M.P.P.A., ces deux projets de délibération.

Merci.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Conseiller.

M. VUILLERMOZ va vous répondre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Merci, Madame la Maire.

Je m?attendais évidemment, de la part de M. CONTASSOT et de la part de Mme DREYFUSS, à une attaque continue sur Roland Garros. Voilà ! L?objet de ces deux délibérations, même s?il y a un petit côté qui concerne Roland Garros, n?a pas directement de lien avec le projet de Roland Garros.

Là, il s?agit de parler de deux gymnases qui vont être construits.

M. CONTASSOT, qui connaît bien le sujet puisque, de toute façon, il intervient et que c?est vraiment une bonne tribune pour lui, il intervient à tous les débats qui ont eu lieu sur Roland Garros, sait bien que, dans le projet de Roland Garros, il était prévu de détruire le double gymnase du Fond des Princes, qui d?ailleurs était - je le dis très tranquillement, il suffit d?y aller pour voir - vétuste et qui avait besoin d?être reconstruit. On en profite donc pour faire en sorte que deux gymnases viennent remplacer ce gymnase vétuste, qui seront mieux placés pour les riverains et pour les scolaires du 16e arrondissement, puisqu?ils partageront, entre le Nord et le Sud de l?arrondissement, la possibilité, pour les scolaires notamment, d?avoir moins à se déplacer.

Ce seront deux gymnases très beaux, qui vont permettre d?améliorer l?offre de sports de proximité. C?est d?ailleurs quelque chose que personne n?a repris.

Ce sont deux gymnases qui vont permettre de développer l?offre de sports de proximité dans cet arrondissement et je crois que c?est vraiment quelque chose d?intéressant qui a été noté par M. AURIACOMBE qui reconnaît, et je l?en remercie, la bonne concertation qu?il y a eu dans le 16e arrondissement et avec l?ensemble des riverains pour permettre la construction de ces deux gymnases.

Je crois que, le reste, ce n?est pas le lieu pour en discuter.

En ce qui concerne la demande de Mme DREYFUSS sur la construction du C.N.E., une réunion s?est tenue récemment avec l?architecte et les services de la Ville, qui a permis de montrer la nécessité de prendre toutes les précautions pour réaliser le C.N.E. et le nouveau stade Hébert dans de bonnes conditions et il n?y aura pas de problème sur le marché.

Evidemment, cela va modifier de façon intéressante ce quartier et cela ne plaît pas forcément à tout le monde, mais une situation nouvelle va se créer à cet endroit.

Quant au reste, ce qui a été évoqué par M. CONTASSOT sur le Parc des Princes, franchement, je crois qu?il faudrait plutôt montrer que le Parc des Princes ne sera pas démoli pour être reconstruit, qu?il va être rénové et qu?il va y avoir là quelque chose d?intéressant pour la Ville de Paris.

Voilà ce que je voulais dire et ce que je pouvais dire sur ces deux délibérations.

Encore une fois, je crois que ce seront deux gymnases qui seront très intéressants et très beaux, d?ailleurs, puisque le jury de concours vient d?avoir lieu sur les deux gymnases dans les deux semaines précédentes et, franchement, quand vous les verrez, je pense que vous serez intéressés et que le sport de proximité dans cet arrondissement sera renforcé.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 36.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, DPA 36).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 37.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, DPA 37).

Je vous remercie.