Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par MM. Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN et les élus du groupe U.M.P.PA. relatif à l'aménagement de la place Saint-Charles.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons à présent le v?u référencé n° 48 dans le fascicule relatif à l'aménagement de la place Saint-Charles, déposé par le groupe U.M.P.

Madame POIRAULT-GAUVIN, vous avez la parole.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Merci, Madame le Maire.

C'est la deuxième fois que l'aménagement de la place Saint-Charles est évoqué dans cette Assemblée. J'espère qu'il n'y aura plus de doute au sein de l'Exécutif parisien sur l'intérêt que le Maire du 15e et sa majorité portent à ce projet.

Ce voeu a suscité un certain consensus au sein du Conseil du 15e arrondissement. Je pense que sur ce sujet vous avez eu le temps de travailler, puisque cela fait très longtemps que le 15e défend l'aménagement de la place Saint-Charles.

Déjà, le conseil de quartier "Emeriau Zola", sous la précédente mandature, avait demandé l'aménagement de cette place. De nouveau, le nouveau conseil de quartier soutient cet aménagement avec force.

Le problème de cette place, c'est sa dangerosité pour les piétons. Il se trouve que le revêtement de la place est assez chaotique. Il faut que cette place Saint-Charles retrouve une certaine convivialité, et cela aiderait également les commerçants pour qu'il y ait un peu plus de dynamisme économique dans ce secteur.

Le 15e arrondissement, c'est 10 % du territoire parisien. Donc, le 15e, cela devrait être 10 % du budget de la voirie à Paris. C'est la raison pour laquelle, mes chers collègues, je vous demande d'approuver ce v?u en vue d'obtenir l'aménagement de cette place réclamé depuis de très longue date.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Oui. Merci, Madame la Maire.

En tout cas, je pensais que les élus du 15e arrondissement étaient plutôt favorables à la décentralisation. Je dis cela par rapport au v?u précédent.

En tout cas, s'agissant du présent v?u qui concerne la place Saint-Charles, je souhaite rappeler que pour les aménagements de ce type, il existe des lignes spécifiques sur les budgets localisés et que l'avis des maires d'arrondissement est requis.

Le financement du réaménagement de la place Saint-Charles avait été évoqué lors de l'élaboration du projet de budget 2009, mais, Monsieur le Maire du 15e, vous n'aviez pas jugé à l'époque cette opération suffisamment prioritaire, la classant en priorité 2.

Néanmoins, je prends acte de ce v?u, le v?u donc de M. GOUJON et des élus du 15e, adressé au Maire de Paris et à lui-même d'ailleurs, puisqu'il est écrit dans le v?u que le Maire de Paris conjointement avec le maire du 15e demande de classer la réfection des trottoirs de la place Saint-Charles comme prioritaire.

J'évoque juste deux solutions, mais bien sûr j'émets un avis favorable sur ce v?u. Soit M. le Maire du 15e propose que cette opération soit inscrite comme prioritaire au budget localisé 2010, soit il propose que cette opération de réfection des trottoirs de la place Saint-Charles remplace une autre opération prévue dans le budget localisé de 2009.

En ce qui nous concerne, bien évidemment, nous sommes favorables à la réfection des trottoirs de la place Saint-Charles.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Madame LEPETIT.

La parole est à M. GOUJON pour une explication de vote.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Ce que l'on vient d'entendre est un peu trop facile parce que nos crédits - je pense d'ailleurs que cela concerne l'ensemble des maires - sont rabotés pour 2009 et, j'imagine, le seront encore plus pour 2010. On refuse un certain nombre de nos demandes.

Nous inscrivons, bien sûr, en liaison avec la voirie, avec les ingénieurs, les responsables de la voirie qui sont des techniciens, des travaux qui semblent aussi plus urgents. Et, bien sûr, on nous dit ensuite que l'on n'a pas les crédits lorsque des sommes aussi importantes doivent être engagées.

Je ne pense pas que les crédits affectés au 15e arrondissement seront supérieurs en 2010. Néanmoins, je le dis ici publiquement, et je ne me contenterais pas de le dire au responsable de la voirie du 15e, c'est une opération prioritaire.

Maintenant, je préférerais qu'elle ne se substitue pas à une autre opération aussi importante dans le 15e, mais qu'elle vienne en plus. La moitié des aménagements de carrefour, par exemple, que je souhaitais pour la sécurité, ont été refusés pour des raisons budgétaires. Je peux comprendre les difficultés budgétaires, mais c'est surtout cela qui nous amène à la situation d'aujourd'hui.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 95).