Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Jérôme COUMET et les élus du groupe U.M.P.P.A. sur le camp d'Auschwitz-Birkenau. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner les v?ux nos 31 et 31 bis, relatifs au camp d?Auschwitz-Birkenau.

Le v?u n° 31 a été déposé par le groupe U.M.P.P.A. et le v?u n° 31 bis par l?Exécutif.

Je donne la parole à M. DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Mes chers collègues, le plus grand cimetière de la Shoah, celui d?Auschwitz-Birkenau, menace actuellement de tomber en ruines. De gros travaux sont nécessaires pour pallier le non-entretien depuis 1945 de ce lieu de mémoire. Simone VEIL elle-même, présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, s'en est récemment émue. Comme elle le déclarait : "Auschwitz tombe en ruines, les baraques sont en train de pourrir et le monde a l'air de le découvrir. Or, la préservation de ce lieu de mémoire est essentielle."

Je me contenterai de citer Elie WIESEL, dans la préface de son premier ouvrage "La nuit", paru en 1958. Je le cite : "Pour le survivant qui se veut témoin, le problème reste simple : son devoir est de déposer pour les morts autant que pour les vivants, et surtout pour les générations futures. Nous n'avons pas le droit de les priver d'un passé qui appartient à la mémoire commune. L'oubli signifierait danger et insulte. Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois. Et si, les tueurs et leurs complices exceptés, nul n'est responsable de leur première mort, nous le sommes de la seconde."

Ces termes n?ont pas vieilli. Ces termes sont si vrais que de nombreux élèves parisiens font le voyage à Auschwitz après une préparation avec leurs enseignants.

Samia ESSABAA, une enseignante d?une classe de 1ère, le décrit parfaitement dans son récent ouvrage "Le voyage des lycéens". C'est dans ce contexte que la Ville de Paris a un rôle essentiel à jouer, celui de l?exemple.

C'est la raison pour laquelle je vous demande d'approuver le v?u.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Mme VIEUCHARIER a la parole pour répondre.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - J'étais le 27 janvier au mémorial de la Shoah, aux côtés du Maire et avec Simone VEIL, pour la commémoration des Marches de la mort après la Libération des camps.

Effectivement, Mme VEIL a alerté sur l'état d?Auschwitz-Birkenau qui est effectivement un des plus grands cimetières.

Je voudrais dire à M. DUBUS que la Ville de Paris a montré dans les années antérieures et montre toujours à quel point elle est impliquée dans le souvenir, dans l'histoire et dans la recherche de toute la vérité et de tout ce qu?il est important de connaître autour de la Shoah. De ce point de vue, je pense que la politique menée depuis 2001 est assez irréprochable.

Cette demande s'est inscrite dans l'appel lancé par le Premier Ministre polonais, M. Donald TUSK, en direction de tous ses homologues pour qu'il y ait un projet de fondation internationale dotée d'un capital minimum de 120 millions d'euros et qui pourrait être gérée par le musée national d?Auschwitz.

Il faut donc s'inscrire dans ce projet et le v?u n° 31 bis tend à ce que nous apportions tout notre soutien à cette initiative, soutenue en France par Mme Simone VEIL et M. Serge KLARSFELD, en intervenant en particulier auprès d'autres capitales européennes, pour rechercher les meilleurs moyens d'action afin que ce camp soit préservé pour la mémoire et pour l'histoire.

J'émets donc un avis favorable au v?u n° 31 bis et je demande à M. DUBUS de retirer le v?u n° 31.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur DUBUS ?

M. Jérôme DUBUS. - Je suis d'accord pour retirer le v?u n° 31, puisque vous reprenez, en dehors de la participation financière qui est discutable, l'essentiel de notre v?u.

Simplement, vous dites dans le dernier paragraphe : "Le Conseil de Paris, sur proposition de Mme VIEU-CHARIER...".

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Au nom de l'Exécutif.

M. Jérôme DUBUS. - Oui, mais c'est quand même nous qui proposons ce v?u !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - "Sur proposition de M. DUBUS", allez !

M. Jérôme DUBUS. - Je ne vais pas polémiquer là-dessus, donc nous acceptons le v?u de l'Exécutif.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Que mon nom apparaisse dans le v?u m'importe peu. Ce qui m?importe, c'est que l'on apporte effectivement tout notre soutien pour la réparation du camp d?Auschwitz-Birkenau. Donc, on retire mon nom vraiment sans problème !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Tout le monde est d'accord : on retire le v?u n° 31 et on vote sur le v?u n° 31 bis.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u amendé déposé par l'Exécutif.

Qui est favorable ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2009, V. 87).