Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Evocation de la catastrophe survenue en Italie.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

Mme Anne HIDALGO, première adjoint, présidente. Nous examinons le projet de délibération DU 13. Il s'agit de la procédure de dialogue compétitif visant à l'acquisition, dans le cadre d'une ligne intégrée de mobilier urbain, d'un modèle de réceptacle de propreté et d'un modèle évolutif de mobilier d'assise.

Madame Laurence DOUVIN, vous avez la parole.

M. Yves POZZO di BORGO. - Madame le Maire ?

Mme Anne HIDALGO, première adjoint, présidente. - Oui, Monsieur POZZO di BORGO ?

M. Yves POZZO di BORGO. - Madame le Maire, hier, il s'est passé en Italie un drame assez important. Les chiffres que j?ai eus hier sur ce tremblement de terre à L?Aquila dans les Abruzzes, faisaient état de 150 morts et ce matin, c?est 179.

La Ville de Paris, qui est toujours très sensible à ce genre de drame, accorde en général son aide. Il est vrai que la 1ère Commission s'est réunie la semaine dernière et que le séisme est arrivé hier. Je me demande si nous ne pouvons pas accélérer les choses pour attribuer une subvention pour tous les sinistrés de l'Italie.

Je sais qu?il faudrait peut-être réunir la Commission très rapidement, mais je crois que pour ce séisme qui frappe un important pays européen, nous pouvons changer un peu nos habitudes et accélérer ce processus.

Mme Anne HIDALGO, première adjoint, présidente. Merci, Monsieur le Président. Habituellement, lorsque survient un drame, d?ailleurs où que ce soit, la Ville de Paris est solidaire. Nous proposons toujours une subvention, une aide aux villes qui sont touchées par des catastrophes, quelles qu'elles soient.

Le séisme est survenu dans la nuit d'avant-hier. Je propose que la 9e Commission, qui suit les questions notamment européennes et internationales, puisse se réunir sous l'impulsion de Mme BERTRAND, avec les collègues qui en sont membres. On ne pourra pas, bien sûr, inscrire de subvention à l'ordre du jour de la présente séance du Conseil, mais je crois que, comme pour toutes les autres situations de catastrophe où la Ville s'est montrée solidaire, nous aurons certainement à revenir sur ce drame dans le Conseil du mois prochain.

Monsieur CAVADA, sur le même sujet ?

M. Jean-Marie CAVADA. - Ne pourrions-nous pas émettre d'abord un texte de solidarité ce matin et annoncer que le Conseil examinera l'attribution d'une subvention, avant que tout cela ne soit éloigné, puisque c'est maintenant que les choses sont périlleuses ?

Mme Anne HIDALGO, première adjoint, présidente. - Par ailleurs, je pense que le Maire de Paris va s'exprimer sur le sujet et peut-être associera-t-il le Conseil de Paris à son expression. Cela me paraît une formule plus rapide.

Nous reviendrons sur ce drame sans doute lors du prochain Conseil.