Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN, MM. Jean-François LAMOUR, David ALPHAND, Mme Lynda ASMANI, MM. Pierre-Yves BOURNAZEL, Thierry COUDERT, Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe U.M.P.P.A. concernant le bilan de l'action de la Délégation générale à l'Outre-Mer de la Ville de Paris (DGOM), de la Commission extra-municipale et du Centre municipal d'accueil et d'information des originaires des départements et territoires d'Outre-Mer (CMAI).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 70 du groupe U.M.P.P.A. qui a trait au bilan de l'action de la D.G.O.M., de la Commission extra-municipale et du C.M.A.I.

La parole est à Mme POIRAULT-GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Ce v?u pour exprimer une certaine déception face au silence assourdissant de l'Exécutif parisien sur son action en faveur des Ultramarins habitant dans notre belle ville de Paris.

Nous sommes d'ailleurs en droit de nous demander : agit-il vraiment ? En effet, en octobre dernier, le groupe U.M.P.P.A. avait déposé un v?u? Le groupe U.M.P.P.A., vous le savez, est très attentif à toutes les questions ayant trait à la promotion de la diversité et à la lutte contre les discriminations.

Ce v?u demandait légitimement le bilan de l'action d'organismes de la Ville de Paris depuis 2001 : la Délégation générale à l?Outre-Mer, le Centre municipal d?accueil et d?information à l?intégration, la commission extra-municipale.

Ce v?u avait été adopté à l'unanimité par notre Conseil de Paris et depuis, plus rien. Six mois après, c?est le silence radio. Alors, que font ces structures ? Avec quels résultats ? Quels moyens ? Quels budgets ? Impossible d'obtenir des informations. La seule visibilité de leur initiative concerne l'organisation d'événements culturels. Je tiens à rassurer M. GIRARD, évidemment, elles sont très importantes, ces manifestations culturelles, mais elle ne sauraient suffire. Parce que les Ultramarins ne doivent pas être les oubliés de la République, la délégation interministérielle pour l'égalité des chances, dirigée par Patrick KARAM, travaille sans relâche pour la lutte contre les discriminations sur l'accès à l?emploi, au logement des Ultramarins, l'accueil des étudiants en résidence universitaire, la question de la continuité territoriale, ainsi qu'un plan d'action pour améliorer la représentativité des Ultramarins dans la sphère politique.

(M. Christophe GIRARD, adjoint, remplace M. Pierre SCHAPIRA au fauteuil de la présidence).

Quelle est donc l'action de la Ville de Paris pour soutenir les Ultramarins parisiens et mettre en lumière cette France invisible ? Vous comprendrez que nous ne nous contenterons pas de quelques minutes de réponse de l'Exécutif aujourd'hui et que nous attendons un bilan complet que vous gardez pour l'instant assez curieusement sous silence.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - La parole est à Mme Fatima LALEM pour répondre.

Mme Fatima LALEM, adjointe. - Madame la Conseillère, ce v?u formule en réalité trois demandes spécifiques.

En ce qui concerne votre première demande, je vous rappelle qu?elle a déjà été clairement actée et que le bilan d'activité de la délégation générale à l?Outre-Mer de la Ville de Paris, de la Commission extra-municipale et du Centre municipal d'accueil et d'information des originaires des départements et territoires d'Outre-Mer, pour les années 2001-2008 sera, comme prévu, communiqué à tous les conseillers intéressés et cela, dans les prochains jours.

En ce qui concerne votre seconde demande, il n'est pas possible d?organiser ainsi un débat d?une séance sur l?autre car les ordres du jour du Conseil de Paris, comme vous le savez, sont particulièrement contraints.

Cependant, Jean-Claude CADENET, délégué général à l'Outre-Mer, présentera les éléments de ce bilan le 5 mai prochain aux membres de la 9e Commission, et les conseillers de Paris qui le souhaitent pourront donc ainsi participer au débat.

Enfin, pour votre troisième demande, le groupe de travail créé en 2008 par la D.G.O.M. afin d'élaborer les perspectives pour cette mandature n'a pas encore rendu ses conclusions mais nous sommes déjà en mesure de vous faire part de quelques pistes, notamment le renforcement de notre soutien et nous verserons des subventions ciblées aux manifestations innovantes d'intérêt national et bénéficiant de cofinancements.

Par ailleurs, tous les festivals seront regroupés autour d'une dénomination commune : le Festival des Outre-Mer, et enfin, une réflexion est en cours afin que les manifestations organisées par la D.G.O.M. soient valorisées plus particulièrement auprès d'un public parisien non originaire de l'Outre-Mer.

Pour ces raisons, je vous demande, Madame la Conseillère, le retrait de ce v?u. A défaut, l'Exécutif donnera un avis défavorable.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Quelle est votre position, Madame POIRAULT-GAUVIN, après avoir entendu Mme LALEM ?

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Je serais bien tentée de le retirer, mais je ne vais pas le faire, parce que la dernière fois, nous avions adopté ce v?u à l?unanimité, nous n?avons pas obtenu satisfaction en six mois. Donc j'ai bien peur qu?en quelques jours nous n'obtenions guère satisfaction. Je maintiens donc ce v?u pour cette séance.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous allons passer au vote.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u malgré l'avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est rejeté.