Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la restitution à la Ville de la caserne des pompiers Château-Landon désaffectée. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2012


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Les v?ux n° 69 du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche et n° 69 bis de l'Exécutif ont trait à la restitution à la Ville de Paris de la caserne des pompiers Château-Landon qui était désaffectée.

La parole est à M. Alain LHOSTIS, pour une minute.

M. Alain LHOSTIS. - Nous avons déjà évoqué, sur ma proposition et la proposition du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche ce problème de la caserne désaffectée depuis plus de 10 ans. Pendant cette période, le long du canal Saint-Martin, la brigade a occupé à juste titre à titre gracieux les locaux de l'ancien Point P CIMA.

Aujourd'hui, le Conseil de Paris a voté des v?ux demandant la restitution de la caserne. Il fut un temps où, apparemment, sur injonction du Ministère de l'Intérieur, on voulait nous faire payer la caserne dont nous étions propriétaires.

Il semble que, heureusement, ces prétentions soient remisées, donc, cet obstacle à cette restitution étant dépassé, comme il y a énormément de travaux à faire dans la caserne si l?on veut lui donner une évolution vers des services publics et que la définition de ces services doit faire l'objet justement d'une large concertation, il est par contre demandé depuis longtemps par les élus de l'arrondissement, sur ma proposition, que nous puissions occuper provisoirement le rez-de-chaussée et la cour de la caserne en lieu d'accueil de jour des personnes vivant à la rue, et cela dès l'hiver prochain.

Le v?u propose cette chose-là.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Mme EL KHOMRI pour la réponse et M. le Préfet de police ensuite.

Mme Myriam EL KHOMRI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans le prolongement du v?u de décembre dernier, sachez que les négociations sont en cours entre la Préfecture de police et la Ville de Paris. Elles avancent, elles sont menées par le Secrétariat général. Il y avait d'ailleurs une réunion encore la semaine dernière à ce sujet, c'est un peu le sens du v?u de l'Exécutif que je vous propose aujourd'hui.

Pour répondre à l'urgence de la situation des personnes qui sont à la rue, je demande, dans un deuxième alinéa, qu'il y ait une étude très rapide sur l'état du bâtiment et sur le volume des travaux à y effectuer pour que nous avancions beaucoup plus rapidement.

C'est le sens du v?u proposé par l'Exécutif.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur le Préfet de police, vous voulez rajouter un mot ?

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Pas grand-chose à ajouter. Effectivement, depuis le v?u de décembre, de multiples échanges ont eu lieu entre nos services et ceux de la Ville. Une visite des lieux a même été organisée, vous y étiez Monsieur le conseiller, j'y participais également.

Sur le plan des principes, je veux vous rassurer et vous confirmer l'accord du Préfet de police pour renoncer à l'implantation de la B.S.P.P. au sein du bâtiment Château-Landon en échange d'une pérennisation de l'occupation du site Point P.

Les conditions de finalisation font actuellement l'objet d'une discussion technique, qui a trait notamment à un certain nombre de travaux qui doivent être entrepris.

Est également discuté le calendrier de ces travaux avec le Secrétariat général de la Ville. J'ai également bon espoir que ces discussions aboutissent très prochainement.

Vous comprendrez qu'il ne m'appartient pas, en ma position, d'émettre une opinion sur l'utilisation du bâtiment, une fois qu'il sera restitué à l'usage de la Ville. Simplement, effectivement, il faudra que cette utilisation tienne compte de l'état général du bâtiment, notamment pour les étages. J'ai bien noté que, dans le v?u que vous proposez, vous ne mentionnez pas les étages. Je souscris donc à la proposition faite d'évaluer rapidement les questions de sécurité sur le site pour une utilisation qu'il appartiendra à la Ville de définir.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur LHOSTIS, retirez-vous votre v?u au profit du n° 69 bis ?

M. Alain LHOSTIS. - Absolument, parce que Mme EL KHOMRI a très bien compris le sens de la démarche proposée. Je me réjouis de cela et je me réjouis de la position de la Préfecture de police, qui va dans le sens souhaité par la municipalité du 10e arrondissement et la population.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Le v?u n° 69 est retiré.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u bis de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté. (2012, V. 128).