Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par les groupes du Mouvement républicain et citoyen, communiste et élus du Parti de Gauche et "Les Verts" relatif à la votation citoyenne sur le projet de privatisation de La Poste.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner en 5e Commission, le v?u référencé n° 62 dans le fascicule, relatif à la votation citoyenne sur le projet de privatisation de "La Poste", déposé par les groupes du Mouvement républicain et citoyen, communiste et élus du parti de Gauche et "Les Verts".

Je donne la parole à Mme Marinette BACHE.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Maire, je voudrais commencer par vous préciser que ce v?u est présenté et soutenu par tous les groupes de la majorité municipale.

Le Conseil de Paris avait adopté les 29 et 30 septembre 2008 plusieurs v?ux contre la privatisation de "La Poste". Le but était non seulement de soutenir les luttes en cours des postières et postiers, mais également les comités de défense de "La Poste" rassemblant citoyens, employés, usagers et élus de diverses tendances.

Aujourd'hui, nous sommes inquiets car malgré ou peut-être à cause de l'attachement affirmé des Français à l'ensemble de leurs services publics et en particulier au service public postal, le gouvernement refuse qu'un véritable débat public puisse se tenir.

Aussi nous ne cachons pas nos craintes qui rejoignent celle du Comité national de défense de "La Poste" de voir le Gouvernement utiliser la procédure d'urgence pour faire passer cette loi en juillet. C'est pourquoi les groupes M.R.C., communiste et élus du parti de Gauche, "Les Verts", socialiste, radical et apparentés veulent, par ce v?u, faire écho au Comité national Poste qui souhaite que les collectivités s'engagent à travers ce geste fort.

Ainsi, en organisant une consultation citoyenne, nous voulons imposer au gouvernement le débat public qu'il refuse, les diverses enquêtes et sondages ayant tous donné des réponses qu'il ne veut pas entendre.

Je vous appelle donc à voter ce v?u en remplaçant l'expression "votation citoyenne" par "consultation citoyenne". Le reste, sans changement.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente.

Je donne la parole à Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Nous soutenons totalement ce v?u et je te remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Pas de commentaire, allez-y.

M. Sylvain GAREL. - Nous soutenons, bien sûr, tout à fait ce v?u. Comme on est aimable, je vais l'être aussi. J'espère que le Gouvernement ne fera pas preuve d'aussi peu de concertation qu'à Paris sur les tours, et qu'il y aura une vraie concertation sur "La Poste".

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Très bien.

La parole est à M. Hamou BOUAKKAZ.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint. - Messieurs les Présidents, mes chers collègues.

Courrier du c?ur, courrier du bonheur, chantait Charles Trenet. Le service public de la Poste est historiquement l'un des tout premiers avec l'éducation, et celui qui touche le plus directement chaque citoyen.

Etant particulièrement attaché, comme vous tous, je le crois, à la vie démocratique locale et à la participation de tous, je remercie les groupes de la majorité, les groupes que je qualifierais de progressistes de cette Assemblée de leur initiative. C'est assez curieux comme la vie politique fait des raccourcis saisissants.

Le G20 vient de se terminer et toute la planète s'accorde sur la nécessité d'un retour de l'Etat à l'échelle planétaire. On a vu ces derniers mois combien tous les Etats avaient soutenu les banques après des tourbillons hasardeux. Et le gouvernement français, encore à contretemps, s'entête dans sa volonté de privatiser certains services publics et en particulier celui de "La Poste".

Nous devons le redire avec force, nous sommes opposés à ce qui s'apparente clairement à une vente à la découpe de "La Poste". C'est classique, on vend les activités les plus rentables au privé, et après, on dit que ce n'est pas rentable et qu'il faut supprimer des emplois.

Dans ces conditions et du fait de notre engagement pour la démocratie de terrain, nous ne pouvons que donner un avis favorable à un v?u, soutenu qui plus est par tous les groupes de la majorité, qui invite les mairies d'arrondissement qui le souhaitent à organiser des consultations citoyennes sur la privatisation de "La Poste" et à relayer cette initiative auprès de l'ensemble des citoyens.

Avis favorable. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par les groupes de la majorité.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 104).