Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DDEE 65 - Subvention à l'association Commerce 2000 (9e) pour les illuminations de fin d'année 2008. Montant : 9.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DDEE 65 portant attribution d'une subvention à l?association "Commerce 2000", dans le 9e arrondissement, pour les illuminations de fin d'année 2008, pour un montant de 9.000 euros.

Je donne la parole à Mme Danielle FOURNIER.

Mme Danielle FOURNIER. - Merci.

Oui, nous votons à chaque Conseil des délibérations pour attribuer des subventions aux associations de commerçants qui réalisent les illuminations pendant la période de Noël.

Le groupe Verts a souhaité faire un point sur l'ensemble de ces subventions et il apparaît que depuis le début de l'année 2009, la Ville a voté un montant total de 605.550 euros.

Pour être plus précise encore, si l?on regarde le montant de l'année 2008, c'était 1.352.102 euros, dont 240.000 euros pour les Champs-Elysées.

Cette somme appelle plusieurs remarques, tout d'abord le rappel du voeu voté à notre initiative par le Conseil de Paris, et qui prévoit d'encadrer plus rigoureusement la durée des illuminations aussi bien dans la journée, puisqu?il semble inutile d'éclairer les guirlandes lumineuses alors que tout le monde dort, que dans l'année, car parfois les illuminations durent deux mois, et on perd complètement le côté magique qu'elles peuvent apporter.

Donc, nous verrons l'an prochain si cette diminution de la durée des illuminations est appliquée et si elle est suivie d'effets, c'est-à-dire d'une diminution du montant des subventions demandées.

Nous pensons aussi que dans la période de crise que nous traversons, ce peut être l'occasion d'une prise de conscience par rapport à nos modes de vie, qui gaspillent volontiers l'énergie sans s'interroger sur sa production, son transport, son utilité. Est-il bien raisonnable de consacrer plus d'un million d'euros aux seules illuminations de Noël ? Nous pensons que ce peut être une piste d'économies substantielles et surtout exemplaires, dans la mesure où c?est une invitation à nous interroger sur nos modes de vie et à nous demander si le confort et la fête riment toujours avec la surconsommation permanente.

Et que l'on ne nous dise pas que nous souhaitons revenir à la bougie ! Pour nous, ce n'est pas un retour en arrière qui est à l'ordre du jour, mais plutôt l?invention d?un autre avenir que celui de la consommation reine, du leurre de la croissance infinie et renouvelée.

En cette semaine du développement durable, nous savons que nous n?avons qu'une planète et qu'elle est déjà bien épuisée. Aussi, nous en faisons à nouveau la proposition : il y a d'autres modalités pour égayer les rues que la multiplication des guirlandes électriques, même à basse tension. Il existe des décorations comme celles que met en oeuvre la Ville à l'intérieur même de ses bâtiments et de l?Hôtel de Ville avec des éléments recyclés qui font appel à la créativité. Il y a aussi à Paris de nombreux artistes aux talents variés qui ne demandent qu'à travailler.

Chers collègues, c'est à un recyclage de nos modes de vie et de nos idées, notamment en matière de dépenses énergétiques, que nous vous convions à travers cette réflexion sur ce projet de délibération.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Pour répondre, la parole est à Mme COHEN-SOLAL.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - Je voulais répondre à Mme FOURNIER ce que j'ai déjà répondu à sa précédente intervention où elle m'a déjà largement exposé ses arguments. Je suis d'accord pour que l'on analyse les illuminations de Noël, pour nous demander si on peut faire mieux avec moins d'argent, si on peut faire en sorte que la Ville soit un peu festive. Je ne sais pas s?il faut être festif ou pas, mais bon ! Je pense que tout le monde, justement en temps de crise, a besoin que la Ville soit gaie. Est-ce que pour être gai, il faut absolument acheter ? Je n'en sais rien, mais que la Ville soit gaie et joyeuse, cela me semble intéressant. Peut-on faire mieux avec moins cher ? Je suis tout à fait d?accord pour regarder cela, je l'ai déjà dit la dernière fois, donc je m'engage à le faire. Pour l?instant, nous remboursons ce qui a été fait pour les fêtes 2008-2009.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de DDEE 65.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DDEE 65).