Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012, DUCT 155 - Subvention (25.000 euros) et convention avec l'association "Le patronage laïque du 15e - maison pour tous".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2012


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons en 5e Commission le projet de délibération DUCT 155. Il s?agit d?une subvention et d?une convention avec l'association "Le patronage laïque du 15e - maison pour tous".

Je donne la parole à M. Philippe GOUJON.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Cette association, tout à fait honorable, d'ailleurs, vit, néanmoins, depuis 10 ans sous ce que l'on pourrait appeler une perfusion de subventions municipales.

Dès 2001, vous décidiez de ne pas faire exécuter le jugement par lequel "Le patronage laïque" était condamné à payer à la Ville de Paris 92.000 euros ; en 2007 encore, vous octroyiez une subvention exceptionnelle de 75.000 euros pour apurer trois années d?impayés ; en 2011, à l?occasion du relogement de l?association pendant la durée des travaux, vous trouviez en un temps record des locaux provisoires au 61, rue Viollet, rénovés à grands frais, en urgence, pour 180.000 euros, avec prise en charge de la totalité du loyer mensuel de 10.000 euros, sans oublier une nouvelle subvention de 18.700 euros votée en octobre 2011.

Reconnaissez que peu d'associations sont aussi bien traitées, et tant mieux pour elle, d?ailleurs !

Nouveau cadeau aujourd?hui : une subvention de 25.000 euros, donc en augmentation, dans ces temps de rigueur, de près de 30 %, donc de près de 7.000 euros, alors que cette rigueur nous est souvent avancée pour justifier de nombreuses baisses, de toutes les subventions, d?ailleurs.

Il est vrai que cette association a accueilli dans ses très vastes locaux la plupart des réunions de gauche pendant la campagne électorale, à des tarifs, évidemment, défiant toute concurrence. Bizarre qu?aucune date n'était libre quand nous avons, malencontreusement, demandé, nous aussi, à nous y réunir ; sûrement un fâcheux hasard !

Plus grave, alors que le bâtiment ancien et représentatif de la fin du XIXe siècle aurait pu être réhabilité, la mégalomanie, quand même, assez caractéristique de ce dossier a amené la Ville à décider la destruction de ce bâtiment, puis sa reconstruction pour un grand patronage laïque du XXIe siècle qui sera financé sur les investissements localisés du 15e à hauteur de 5,5 millions quand même, comme si les habitants du 15e n'avaient pas de besoin plus urgent que de célébrer le culte de la laïcité ; celle-ci est-elle tellement en danger qu'elle ait besoin d'un temple à sa gloire ?

Vous savez, défendre la laïcité, cela aurait été, plutôt, de voter la loi contre le voile intégral ; c'est la vraie défense de la laïcité.

Près de 300 riverains ont signé une pétition contre le projet en raison d'un parti-pris architectural particulièrement austère et inadapté au quartier, qui entraînera, de surcroît, une surdensification de l'îlot, car viendra s?y ajouter à son sommet une résidence sociale.

Lors d'une réunion d'information d?ailleurs particulièrement houleuse, les riverains ont clairement exprimé leur totale opposition à une telle réalisation, à laquelle ils n'ont pu apporter, d?ailleurs, la moindre modification - c'était tout sauf une réunion de concertation -, pas plus sur la couleur sombre de la façade, que sur la hauteur.

Cerise sur le gâteau, toutes les associations, locales pour la plupart, hébergées dans les anciens locaux risquent de ne pas être relogées dans cet équipement, dont l'unique vocation est "la promotion des valeurs laïques et républicaines". Je crois que nous y sommes évidemment tous attachés, mais que peu d'associations locales retiennent dans leur objet social?

De surcroît, un espace de 1.100 mètres carrés dévolu aux associations locales, qui était prévu dans la Z.A.C. "Boucicaut", a été purement et simplement supprimé.

Le vrai problème qui se pose à travers l'évolution du Patronage laïque n'est pas celui de la laïcité, évidemment, que nous défendons tous, c'est, avant tout, l'insuffisance des espaces disponibles dans le 15e pour le mouvement associatif, et je pense que la laïcité n'a besoin ni de patronage, ni d'autre chose, pour demeurer cette valeur essentielle de la République à laquelle nous sommes tous attachés, mais que la laïcité a surtout besoin de respect.

Les habitants du 15e, quant à eux, ont besoin, véritablement, d'un équipement, qui réponde tout simplement à leurs attentes sur le plan associatif, mais c'est sûrement une ambition trop petite, trop médiocre, pour le Maire de Paris et sa première adjointe?

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je donne la parole pour la réponse à M. Hamou BOUAKKAZ.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, au nom de la 5e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

A vrai dire, je n'ai pas d'éléments supplémentaires à ajouter à ceux que je vous avais donnés le mois dernier.

Le Patronage laïque a été démonté et va être reconstruit, parce que les services vous ont indiqué qu'il n'y avait pas d'autres solutions. Un comité de pilotage, auquel vous êtes systématiquement invités, est en train de construire l'avenir de ce Patronage laïque. Tous les éléments de nature à vous rassurer sur l'utilisation de ce Patronage laïque, au service des associations du 15e arrondissement et de Paris, vous ont été donnés.

Je crois, sans vouloir vous trahir, que ce qui vous gêne, ce qui vous turlupine là-dedans, c'est simplement qu'en bon gestionnaire, en manager public, nous avons optimisé la parcelle et que nous avons ajouté un très beau lieu à la disposition des associations, un ensemble de logements pour jeunes, ce qui semble vous déstabiliser.

Mais le projet est lancé, le projet avance. Et, comme je vous l'avais dit, le mois dernier, je suis absolument persuadé qu'après quelques mois de fonctionnement, vous nous rendrez justice de la vision que nous avions eue sur ce projet.

Quant à l'aide que nous apportons à l'association du Patronage laïque, elle est pleinement justifiée. Pourquoi ? Parce que la nature et l'ampleur des actions menées par l'association le justifient pleinement, au bénéfice des habitants et des associations du 15e arrondissement et de Paris.

Au sein de ces locaux, l'association met, à la disposition de ses usagers, un programme large et diversifié d'activité à caractère artistique et culturel. Elle organise de nombreuses manifestations, rencontres et colloques. Enfin, elle apporte un important soutien aux associations, en mettant à leur disposition des salles pour leurs activités et leurs réunions.

Voilà. L'association a accueilli 25.000 usagers en 2011. La subvention représente 28 % du budget, ce qui n'est pas excessif et qui lui permet de fonctionner dans cette phase transitoire où elle a eu à déménager du 72, avenue Félix-Faure au 61, rue Violet.

Voilà, je crois, un projet bien mené, en concertation avec le tissu associatif local, et qui sera, nous n'en doutons pas, l'une des réussites de cette mandature dans le 15e arrondissement.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DUCT 155.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, DUCT 155).