Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. Georges SARRE et la majorité municipale du 11e arrondissement, relatif aux colonnes du Trône.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 114 dans le fascicule relatif aux colonnes du Trône.

Madame TAÏEB, vous avez la parole.

Mme Karen TAÏEB. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u porte effectivement sur les colonnes du Trône et notamment sur la restauration de ces colonnes qui attendent depuis un certain temps sous des filets. C?est un v?u voté par le 11e arrondissement. Cela pourrait concerner le 12e, puisque ce sont deux colonnes qui se regardent, l?une dans le 11e et l?autre dans le 12e.

Ce v?u demande tout simplement que ces colonnes soient restaurées dans les plus brefs délais et que les crédits nécessaires à cette restauration soient dégagés dans le cadre d?un redéploiement des crédits au sein du budget 2006 ou au plus tard dans le cadre du budget 2007.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Madame GUILMART, vous avez la parole.

Mme Moïra GUILMART, adjointe. - Merci beaucoup.

Effectivement, Madame TAÏEB, comme vous le précisez, des échafaudages ont été installés par la Direction du Patrimoine et de l?Architecture en 2003 sur chacune des colonnes.

Cette installation répond à un double objectif : protéger le public et les passants d?éventuelles chutes de matériaux et rendre également les colonnes parfaitement accessibles aux architectes et aux services de la D.P.A. pour toutes les investigations qui doivent être réalisées préalablement à la restauration.

Je dois dire que je me suis rendue sur les lieux il y a déjà quelques mois et j?ai pu ainsi, moi-même, approcher de très près les colonnes.

C?est, par exemple, indispensable pour réaliser un relevé pierre à pierre, le document qui détermine les pierres qui seront changées et celles qui peuvent encore être restaurées.

Je profite de cette occasion, et je vous en remercie, pour vous confirmer que le processus de rénovation des colonnes du Trône est engagé.

Après l?étude préalable réalisée par l?architecte JeanFrançois LAGNEAU qui dressait un premier diagnostic et une première estimation du coût de la restauration - sachez que le coût est évalué aux environs d?un peu plus de 4 millions d?euros pour chaque colonne. Et oui ! Quand même ! - un projet de délibération actant le principe de la restauration et attribuant le marché de maîtrise d??uvre à M. LAGNEAU, architecte en chef des Monuments historiques, qui suit ce dossier, vous sera présenté.

Je suis également en mesure de vous indiquer que les crédits correspondant au marché de maîtrise d??uvre vous seront proposés, comme suite à ce projet de délibération, dans le cadre du budget de 2007, du B.P. 2007.

En revanche, les crédits correspondant au marché de travaux ne seront inscrits, comme d?habitude, qu?à l?issue de cette première phase d?étude qui permettra d?affiner le coût. Vous-mêmes, vous avez réagi devant le coût de cette opération. Cela débouchera sur le projet architectural et technique.

C?est pourquoi, à la lumière de ces éléments, et là je vais refaire une proposition, comme tout à l?heure, je m?en excuse, je vous propose de modifier votre v?u de la façon suivante, et j?avais eu l?occasion de m?en entretenir avec M. SARRE. Je lis cette proposition : ?Que les colonnes du Trône soient restaurées dans les meilleurs délais, dans le respect des procédures relatives aux Monuments historiques, bien sûr, et que les crédits nécessaires au marché de maîtrise d??uvre confié à l?architecte en chef des Monuments historiques, qui doit préciser le coût des travaux, soient inscrits au B.P. 2007?.

J?espère ainsi répondre à votre attente qui est mon attente aussi car je suis très attentive aux colonnes du Trône. J?y vois l?achèvement de l?entrée de cette porte Est de Paris qui a profondément été modifiée, en bien, tout au long de cette mandature. Je pense à la restauration du cours de Vincennes. La restauration des colonnes du Trône permettrait de parfaire une des entrées Est de Paris qui ont été trop longtemps délaissées.

Votre souci rejoint tout à fait le mien et c?est pour cela que je vous remercie d?avoir posé cette question et de me dire si vous acceptez ma proposition.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - D?accord.

Madame TAÏEB, souhaitez-vous intervenir ?

Mme Karen TAÏEB. - Nous faisons totalement confiance à Mme GUILMART.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u amendé par Mme GUILMART.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2006, V. 335).