Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DU 178 - Conclusion de deux conventions aux fins de financement et de mise en oeuvre de travaux de démolition d’un bâtiment partiellement construit sur la propriété communale devant être louée au SYCTOM, située 60 à 64, rue Henry-Farman (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2006


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DU 178, sur lequel M. GOUJON est inscrit.

Vous avez la parole, Monsieur GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Merci, Monsieur le Maire. Je voudrais le préciser d?emblée. Encore une fois, avec ce mémoire relatif au SYCTOM, il ne s?agit pas pour nous de contester la collecte sélective inaugurée sous la précédente mandature, ni la réalisation de capacités de tri à proximité des zones de collecte dans le but de mieux maîtriser le transport de déchets, ni encore de contester le nécessaire équilibrage avec les zones de banlieue, non car nous poursuivons tous, il me semble, ce triple objectif.

Je m?étonne simplement une nouvelle fois de la réalisation de cette première usine de tri parisienne rue Henry Farman dans le 15e pour trier 15.000 tonnes de déchets des 14e et 15e à moins de 300 mètres de la future gigantesque usine ?Isséane? quai Roosevelt qui, elle, triera 55.000 tonnes et en incinérera 500.000 pour un coût de plus d?un demi milliard d?euros.

Comme il n?y a jamais eu la moindre concertation et si peu d?informations sur le choix de cette implantation, pas plus le conseil de quartier d?ailleurs que le Conseil d?arrondissement, aucune réponse ne nous a jamais été fournie sérieusement en dehors des attaques injustes de M. CONTASSOT que j?ai relevées sur un 15e égoïste. Alors même que dans ce quartier, je le rappelle, nous avons déjà les nuisances de l?héliport, la gare de triage du tramway parisien, bientôt un dépôt de bus, un hangar pour bennes à ordures et, pour finir, une aire de stationnement de 50 caravanes. Tout cela au milieu de France télévision, de l?H.E.G.P., du Parc des Expositions, de l?Aquaboulevard et bientôt d?ailleurs des bureaux de luxe sur les terrains Balard pour lesquels vous avez d?ailleurs modifié le P.L.U.

Ces nuisances sont également évidemment aussi pour Issy-les-Moulineaux. Vous vous targuiez de concertation avec les communes riveraines. Même l?élu Vert d?Issy-les-Moulineaux, M. HERVO s?est opposé à ce projet avec le maire d?Issy-les-Moulineaux, M. SANTINI.

Je comprends bien la volonté d?affichage de réaliser le plus vite possible un centre de tri de déchets à Paris, en réalité sur une enclave prise sur Issy-les-Moulineaux. La construction à côté du monstre ?Isséane?, à 300 mètres, qui mettra des années à atteindre sa pleine capacité de traitement des déchets, la réalisation d?un centre de tri de 14 mètres de haut sur un hectare et demi pour 22 millions d?euros afin d?absorber seulement une petite trentaine de bennes par jour est-elle prioritaire et surtout utile à cet endroit ? Voilà la question que je voulais poser lors de notre Conseil au regard de l?examen de ce projet de délibération.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GOUJON.

Monsieur CAFFET, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Je pensais que M. GOUJON allait m?interroger sur ce projet de délibération parce que c?est vrai que c?est un projet de délibération difficile. Sa rédaction est extrêmement concentrée, avec la signature de deux conventions, et je pensais que vous alliez me demander de le décortiquer. Mais il n?en est rien.

M. GOUJON commence par une pétition de principe : je n?ai rien contre les centres de tri mais il ne faut pas que cela se passe chez moi.

D?ailleurs, je suis étonné, Monsieur GOUJON, que vous citiez...

M. Philippe GOUJON. - J?ai dit que c?était à 300 mètres de l?usine ?Isséane?.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Mais pour vous, apparemment, dans le 15e arrondissement, tout est nuisance : le Parc des Expositions, qui est tout de même un poumon économique pour Paris, est une nuisance, l?Aquaboulevard qui sert aux loisirs des Parisiens est une nuisance... Il n?y a que nuisances dans le 15e arrondissement.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Poursuivez, Monsieur CAFFET.

Non, non, vous avez eu la parole, Monsieur GOUJON.

M. Philippe GOUJON. - Si vous permettez, il y a un certain nombre de nuisances dans ce quartier : comme l?héliport par exemple qui est une vraie nuisance et nous en discutons ici, comme la gare de triage du tramway. Et ces nuisances sont situées au milieu d?un quartier. Au contraire, il y a beaucoup de fleurons comme l?Aquaboulevard, comme l?hôpital Georges-Pompidou, comme France Télévision, etc., c?est ce que je disais.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Monsieur CAFFET, poursuivez.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Donc vous voyez que le 15e arrondissement est tout de même un arrondissement équilibré où vous avez de belles réalisations.

(Mouvements de protestation sur les bancs du groupe U.M.P.).

C?est ce que vous venez de me dire. Je vous avais mal compris mais vous venez de rectifier la vérité en disant que finalement, dans le 15e arrondissement, il y a effectivement de belles réalisations.

Je pourrais vous amener, si vous le souhaitez, à franchir la Seine pour regarder les nuisances d?un certain nombre d?arrondissements du nord de Paris. Voilà. Il faut que tout cela soit partagé et équilibré. Et puis, vous savez quand même que trouver des terrains et trouver du foncier pour ce genre d?équipement n?est pas chose facile.

Et je terminerai par une remarque : j?ai participé au jury d?architecture sur ce futur centre de tri et j?ai pu constater que M. GALY-DEJEAN, le maire du 15e arrondissement présent dans ce jury, portait un très vif intérêt non seulement à la qualité architecturale qui résulterait du concours mais également à l?implantation de ce bâtiment, et je ne l?ai jamais entendu remettre en cause cet équipement. D?ailleurs, l?intérêt qu?il a porté à ce concours en est le témoignage éloquent.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur CAFFET.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 178.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DU 178).