Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DVD 157 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un contrat transactionnel avec la société ALTADIS relatif au paiement des prestations pour la distribution et la vente de “Paris Carte” dans les bureaux de tabac.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DVD 157 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer un contrat transactionnel avec la société ?ALTADIS?, relatif au paiement des prestations pour la distribution et la vente de ?Paris-Carte? dans les bureaux de tabac.

Je donne la parole à Mme Dominique BAUD pour le groupe U.M.P.

Mme Dominique BAUD. - Monsieur le Maire, chers collègues.

Cette délibération a pour objet de permettre au Maire de Paris de signer un contrat transactionnel avec la société ?ALTADIS? afin d?être indemnisée des prestations concernant la distribution de ? Paris-Carte?, exécutée au-delà du seuil maximum prévu pour les mois de février, mars et avril 2005.

Il est bien entendu que nous voterons ce projet de délibération.

En revanche, il serait utile que la Ville de Paris réfléchisse à des solutions plus simples et plus pratiques pour tous, sur le modèle de la Ville de Besançon, à savoir la possibilité pour chacun d?utiliser sa carte bleue afin de régler son stationnement.

Je vous remercie donc de bien vouloir m?informer s?il existe aujourd?hui une réflexion de la Ville sur ce sujet et où elle en est.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. BAUPIN pour répondre à Mme BAUD.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci de cette question.

Moi aussi, j?ai été surpris, quand j?ai vu que la Ville de Besançon avait obtenu quelque chose que nous avions demandé au groupement des cartes bancaires pendant trois ans et qui nous avait été refusé, à savoir que nous souhaitions - c?était le système le plus simple - rendre les horodateurs accessibles au dispositif par carte bleue.

Faute de réponse positive de la part du groupement des cartes bancaires, nous avons dû nous rabattre dans un premier temps sur le simple fonctionnement avec la ?Paris-Carte?, puis, depuis quelques mois, sur le fonctionnement ?Paris-Carte? et carte ?Monéo?.

La réponse apportée par le groupement des cartes bancaires, c?est qu?en fait les différences entre Paris et Besançon portent sur la taille du réseau d?horodateurs. Evidemment, on n?est pas du tout au même niveau puisqu?à Besançon il y a 107 horodateurs et, à Paris, 14.000.

C?est la raison pour laquelle, pour des questions de taille, tout simplement, du dispositif, le groupement des cartes bancaires a accepté à Besançon de faire une expérimentation.

Voilà les éléments que je peux vous apporter. Je le regrette. Ce serait bien plus simple à Paris, si on pouvait payer les horodateurs par carte bancaire, mais c?est refusé par le groupement.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci pour ces explications.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 157.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DVD 157).