Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif au maintien du centre de santé de l'Epée de Bois (5e).

Débat/ Conseil général/ Juillet 2012


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l?examen de v?ux qui ne sont pas rattachés à des projets de délibération, en commençant par la proposition de v?u référencée n° 6 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relative au maintien du centre de santé de l?Epée de Bois, dans le 5e arrondissement. C'est Mme Lyne COHEN-SOLAL qui le présente en une minute et M. LE GUEN répondra, et il y aura une explication de vote de M. TIBÉRI.

Madame COHEN-SOLAL, vous avez la parole.

Mme Lyne COHEN-SOLAL. - Merci, Monsieur le Président.

Monsieur le Président, mes chers collègues, vous connaissez mon attachement au maintien des activités des centres de santé à Paris, en particulier au coeur de la Capitale, et mon souci de garder une accessibilité et l?égalité des soins en secteur 1 pour l'ensemble des Parisiens.

Durant de nombreux mois, je suis intervenue à de multiples reprises, vous vous en souvenez, afin de soumettre au Conseil de Paris des v?ux relatifs au maintien du centre de santé de la Mutualité, que nous connaissons tous.

Et je profite de mon intervention pour remercier Mme Anne HIDALGO et M. Jean-Marie LE GUEN qui ont suivi avec moi ce dossier avec succès, puisque ce centre de santé devrait rouvrir prochainement, après d'importants travaux dont nous suivons l'avancement.

Aujourd'hui, je souhaite que le Conseil de Paris réaffirme publiquement son attachement au maintien du centre de santé de l?Epée de Bois, car il semble que certains n'arrivent pas encore à croire que, depuis 2001, le Maire de Paris et son équipe tiennent véritablement leurs engagements. Et des rumeurs infondées de fermeture de ce centre de santé de l?Epée de Bois circulent. Ils sont le fruit d'une intense campagne de désinformation dans le 5e arrondissement, avec une forme d'affolement de la population et aussi des personnels, bien entendu.

Alors que M. le Maire de Paris, son adjoint chargé de la santé et tous les responsables de la DASES affirment que ce centre ne fermera pas, on proclame dans le 5e que ce seraient des contrevérités. Donc, face à ces méthodes, il me semble qu'il est plus clair ici et, très officiellement, devant tout le Conseil de Paris, de réaffirmer les choses, une fois de plus. C'est pour cela que nous avons déposé ce v?u et je vous remercie de le voter.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame COHEN-SOLAL.

M. Jean-Marie LE GUEN va nous donner l'avis de l'Exécutif sur ce v?u. Puis je donnerai la parole à M. Jean TIBÉRI pour une explication de vote.

Vous avez la parole, Monsieur LE GUEN.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Merci, Monsieur le Président.

Je ne peux que répondre de façon tout à fait favorable et aller dans le sens de ce que dit ma collègue Mme Lyne COHEN-SOLAL. Il est tout à fait certain, d'une part, que, malgré tous les oiseaux de mauvais augure, nous allons et nous avons poussé à l'ouverture, ou plus exactement à la réouverture du centre de santé Saint-Victor dans le cadre de la Mutualité. Et je vous confirme également que non seulement nous allons évidemment maintenir le centre de santé de l?Epée de Bois mais qu'il n'a jamais été question, à aucun moment, de fermer ce centre. Tout au contraire, vous le savez, et sur ces bancs ici plusieurs ont pu l'apprécier, nous avons une volonté de développer et maintenir l'offre de santé dans le cadre des centres de santé à Paris, puisque ceci est une nécessité évidente dans le maintien d'une accessibilité de qualité des Parisiens aux éléments de santé. Ce qui est vrai, c'est que nous réfléchissons toujours à la manière dont il est opportun de regrouper éventuellement ces centres, de les faire travailler d'une façon plus efficace, d'élargir leurs horaires, mais ceci n'a jamais concerné le centre de l'Epée de Bois qui est un centre suffisamment important pour avoir sa vie propre.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LE GUEN.

Je donne la parole à M. TIBÉRI, maire du 5e arrondissement, pour maximum 2 minutes.

M. Jean TIBERI. - Oui, alors, je serai très bref.

Je suis stupéfait d'entendre dire aujourd'hui qu'il n'y avait pas de problème, car ce ne sont pas les élus qui ont manifesté leur inquiétude mais la directrice du centre de soins, mais tous les personnels administratifs et médicaux du centre de soins, et il y a des précédents.

Le centre de P.M.I. qui jouxte a été fermé depuis trois ans et est toujours fermé. Nous avons demandé son rattachement au dispensaire : refus.

Depuis des années, aucun travaux n?a été effectué dans ce centre de soins. Une partie du personnel a été supprimé. Donc, il y a de quoi être inquiet.

Nous avons écrit plusieurs lettres, notamment à M. LE GUEN qui ne m'a jamais répondu. Nous avons fait des réunions à la mairie du 5e, des conseils de quartier : M. LE GUEN n'est jamais venu. Je ne comprends pas pourquoi.

Nous avons voté des v?ux sur ce sujet, pour le dispensaire et le centre de soins : jamais de réponse de la Mairie de Paris.

Et pourquoi ce changement aujourd'hui de l'élue socialiste du 5e ? Parce qu'il y a eu une émotion intense.

Au conseil de quartier lundi dernier du Jardin des Plantes, un nombre important de participants, des conseillers de quartier, des associations de défense et des S.D.F., des plus démunis, et les responsables du centre de santé, médecins, dentistes, directrice, ont manifesté encore une fois leur préoccupation très profonde en ayant des éléments précis.

Or, il suffisait, il y a quelques années, il y a quelques mois, à la Mairie de Paris et à M. LE GUEN de nous répondre et de dire publiquement que c'était faux. Pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?

La raison de l?attitude de l'élue socialiste du 5e qui, jusqu'à présent, n'a jamais voté nos v?ux, c'est qu'il y a eu unanimité lundi dernier au conseil de quartier du Jardin des Plantes. Le v?u, pour une fois, à la fin, a été voté à l'unanimité avec le représentant de l'opposition socialiste.

L'élue socialiste a été préoccupée par le projet de pétition envisagé par les associations. Je crois que le bon sens...

M. Christian SAUTTER, président. - Il faut conclure, Monsieur TIBERI !

M. Jean TIBERI. - ? le bon sens l'emporte enfin. On aurait pu éviter cela s'il y a quelques mois, on avait eu la courtoisie simple, pour le personnel, surtout pas pour nous, mais au moins pour la directrice du centre de santé, les médecins et les personnels administratifs, de dire la vérité. Nous en prenons acte. Vous savez ce qu'il y a eu sur le centre de P.M.I.

M. Christian SAUTTER, président. - Il faut conclure, Monsieur TIBERI !

M. Jean TIBERI. - Et sur la Mutualité, on nous avait promis que le centre de soins de la Mutualité rouvrirait avant l'ouverture de la grande salle. Je me réjouis qu'il y ait une grande salle, mais le centre de soins n'est pas encore ouvert et il n'y aura que la moitié des surfaces qui seront mises à la disposition. C'est un autre sujet qui est lié à celui-ci. Enfin, nous allons connaître la position, après des mois et des mois de combat. Merci de le confirmer.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur TIBERI.

Il y a une explication de vote de Mme Danielle SIMONNET. Vous avez la parole, Madame.

Mme Danielle SIMONNET. - Je voulais signaler que le groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche soutiendra ce v?u, car nous avons toujours été pleinement engagés, au niveau du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, pour soutenir les centres de santé.

C'est vrai qu'il y a eu de fortes mobilisations sur ce centre de santé. Comme il y a eu de fortes mobilisations pour soutenir le centre municipal de santé Chemin Vert, il y a eu de fortes mobilisations pour soutenir le centre de santé Saint-Victor, d?ailleurs sur lequel on attend vraiment de savoir la date d'ouverture.

Effectivement, il y avait eu normalement un engagement d'ouvrir le centre de santé en même temps que l'ouverture du centre événementiel. Le centre événementiel a été ouvert en grande pompe et le centre de santé, on attend toujours et on ne sait pas, en plus, combien de spécialités seront préservées. Au Moulinet, il y a aussi beaucoup d'inquiétudes face aux licenciements. Il y a donc une vraie attente des Parisiennes et des Parisiens d'avoir des centres de santé de proximité en secteur I. Et il est important que la Ville vraiment soutienne, finance, développe, aide les centres de santé dans l'ensemble de nos quartiers.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame SIMONNET.

M. Jean TIBERI. - Monsieur le Président !

M. Christian SAUTTER, président. - Non, vous avez eu quatre minutes pour deux minutes d'explication de vote. Allez, vous me prenez par les sentiments.

M. Jean TIBERI. - Nous votons le v?u, bien entendu, mais pas les attendus !

M. Christian SAUTTER, président. - Alors, merci de m'avoir interrompu.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2012, V. 34 G).