Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif à la mesure de reconduite à la frontière du jeune Anis ALIOUANE, enfant handicapé scolarisé dans un établissement spécialisé du 9e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons le v?u référencé n° 32 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste et radical de gauche, qui concerne la mesure de reconduite à la frontière du jeune Anis ALIOUANE, enfant handicapé scolarisé dans un établissement spécialisé du 9e arrondissement. Ce v?u ne se rapporte à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à Corine BARLIS.

Mme Corine BARLIS. - Merci, Madame la Maire.

Il s?agit effectivement d?évoquer la situation du jeune Anis, qui est une situation très préoccupante puisque ce jeune garçon, âgé de 6 ans, est atteint de surdité profonde et de tous les handicaps annexes qui découlent de cette situation. Il est arrivé en France avec sa famille en septembre 2003 et est scolarisé depuis 2004 dans le 9e arrondissement, dans un établissement spécialisé, le C.E.L.E.M. (Centre d?éducation du langage pour enfants malentendants). Depuis, grâce à tous les efforts des équipes pédagogiques et de sa famille, il a fait d?énormes progrès et peut maintenant avoir un vrai contact avec son entourage, ce qui n?était pas possible dans son pays d?origine qui n?a pas de structure adaptée à son handicap.

Aujourd?hui, nous sommes très inquiets pour le jeune Anis, puisque ses parents ont reçu des invitations à quitter le territoire. Tout l?entourage de cet enfant, et notamment toute l?équipe pédagogique du C.E.L.E.M., ne comprend pas, puisque d?autres enfants exactement dans la même situation que le jeune Anis, qui sont eux aussi scolarisés au C.E.L.E.M., ont été régularisés.

Nous sommes inquiets pour Anis et sa famille et nous ne comprenons pas pourquoi, face à une même situation, les décisions sont différentes.

C?est pourquoi nous demandons que le Préfet de police accorde un titre de séjour à Anis ALIOUANE et à ses parents.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci beaucoup, Corine BARLIS.

Monsieur CARESCHE, avis favorable, bien sûr, de l?Exécutif.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est adopté. (2006, V. 320).