Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. Francis COMBROUZE et les membres du groupe communiste et M. Serge BLISKO, Maire du 13e arrondissement, relatif à la restructuration du centre de distribution postale avenue de Choisy/avenue d’Italie. Voeu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2006


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - A présent, nous allons examiner deux voeux référencés n° 10 et n° 10 bis, respectivement déposés par le groupe communiste et l?Exécutif.

Ces voeux relatifs à la restructuration du centre de distribution postale, avenue de Choisy, avenue d?Italie, ne se rapportent à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à M. Francis COMBROUZE pour le groupe communiste.

M. Francis COMBROUZE. - Merci bien.

Ce voeu concerne un projet de restructuration d?un immeuble qui abrite le centre postal, avenue de Choisy/avenue d?Italie, et qui est un lieu très important puisqu?il comprend plusieurs bureaux de poste ainsi qu?un centre de distribution, de livraison et de tri de la Poste.

Cet immeuble a fait l?objet d?une vente par la Poste au groupe ?Nexity? et il fait actuellement l?objet d?une demande de permis de construire et de permis de démolir. Ce voeu vise tout d?abord à dénoncer le fait que la Poste a procédé au licenciement des salariés de l?association gérant le restaurant collectif, qui est un restaurant qui était utilisé à la fois par les salariés de la Poste et par les salariés de la Mutuelle des P.T.T. et d?autres entreprises à proximité. C?était donc un lieu très central pour le 13e arrondissement et nous souhaiterions avec ce v?u qui a été adopté - je le signale - par le Conseil du 13e arrondissement de Paris, que le Maire de Paris intervienne auprès du groupe ?Nexity? pour demander un maintien de l?activité de restauration collective à l?issue des travaux de restructuration de l?immeuble mais également que le Conseil départemental de présence territoriale de la Poste, suivant en effet notre voeu de juillet, se réunisse enfin puisqu?il ne s?est pas réuni et qu?il nous paraît extrêmement nécessaire que cela intervienne dans les meilleurs délais.

Je crois par ailleurs qu?il y a un voeu de l?Exécutif qui répond peut-être à notre demande.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je donne la parole à M. Christian SAUTTER pour répondre à M. COMBROUZE.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Oui, M. COMBROUZE - et il a bien raison - revient sur les inquiétudes que soulève la politique de la Poste, et notamment sa politique immobilière.

Vous êtes inquiet avec le groupe communiste, et j?imagine avec tous ceux qui sont attachés au service public, notamment quant à l?évolution de ce restaurant collectif. Vous avez donc déposé un voeu qui porte le n° 10.

Politiquement, vous avez raison. Juridiquement, nous ne pouvons pas, comme dans la rédaction initiale de votre voeu n° 10, conditionner la délivrance d?un permis de construire à l?indication de précisions relatives à un nouveau lieu de restauration collective.

Mais vous avez fait deux propositions qui figurent en fait dans le voeu n° 10 bis que l?Exécutif a déposé, à savoir que le Maire de Paris intervienne auprès du groupe ?Nexity? pour demander un maintien de l?activité de restauration collective et que le Conseil départemental de présence postale territoriale se réunisse à cette fin en octobre prochain.

Comme ce sont les propositions qui vous avaient été faites, je suis évidemment tout à fait d?accord sur cette heureuse fusion entre le voeu n° 10 et le voeu n° 10 bis.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Dans ces conditions, je pense que le groupe communiste retire son v?u.

Je mets aux voix, à main levée, le voeu de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté. (2006, V. 305).