Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la mise en place de solutions pour le stationnement.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen du v?u référencé n° 60 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la mise en place de solutions pour le stationnement.

La parole est à M. Pierre GABORIAU.

M. Pierre GABORIAU. - Merci, Madame le Maire. Madame le Maire, mes chers collègues, ces dix dernières années, un nombre très important d?emplacements de stationnement a été supprimé, en particulier dans le 16e arrondissement par les mises aux normes de certaines voies, le développement de nouveaux services tels que le Vélib' ou Autolib' et certains aménagements de voirie. Aucune compensation de ces suppressions d?emplacements de stationnement n'a été proposée aux riverains et aucune réflexion ne semble engagée pour tenter de remédier à cette difficulté pour les habitants de notre arrondissement. Aussi, le maire du 16e, Claude GOASGUEN, et les élus souhaitent que le Maire de Paris relance sans délai une véritable politique de développement du stationnement résidentiel, notamment par la création de nouveaux équipements dans les quartiers du 16e où l'offre de stationnement est insuffisante. Je vous remercie.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur.

Monsieur BARGETON, vous avez la parole.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Pour commencer, je voudrais, Monsieur GABORIAU, repréciser quelques éléments sans lesquels il vous serait impossible de comprendre les raisons pour lesquelles je vais rejeter ce v?u.

De sa propre volonté, autrement dit en dehors des besoins réglementaires indiscutables, entre autres les accès pompiers et le plan "Vigipirate" (mais il faut y penser aussi), la Ville n'a pas opéré de suppression de places de stationnement, mais une transformation de celles-ci pour accompagner les changements de mobilité des Parisiens dans toute leur diversité.

Je vous rappelle que plus de 53 % des ménages parisiens ne possèdent pas de voiture. Certes, pour le 16e arrondissement les ménages sont en moyenne davantage équipés en voiture que le reste des Parisiens.

Néanmoins, d'après les services, le bilan du stationnement, c'est-à-dire le ratio du nombre de véhicules sur le nombre de places, serait excédentaire de plus de 10.000 places si l'on compte les places en voirie et en parkings, notamment celles qui bénéficient de tarifs résidents attractifs. Voyez que je vous apporte des chiffres précis. Je vous rappelle par ailleurs que le trafic automobile à Paris s?est réduit de 25 %, que le nombre de déplacements en voiture s'est réduit de 40 % en dix ans et que les déplacements en véhicule représentent 7 % des déplacements, ce qui est 7 %, mais il y a 93 % autres. Ainsi, nous avons créé de nombreuses places pour les personnes handicapées. Nous avons également créé des espaces de stationnement pour des modes de déplacement partagés : Vélib' avec le succès qui n'est plus à démontrer et dont j'ai déjà parlé, plus récemment Autolib? qui peut bénéficier à quatre ou cinq utilisateurs par jour pour l'emprise d'un seul emplacement de stationnement et qui permet donc, en plus le partage de véhicule, de passer de la voiture thermique à la voiture électrique, bien meilleure pour l'environnement urbain, car propre et silencieuse. Lorsqu'on fait du Vélib' ou lorsqu'on fait de l'Autolib', on crée du stationnement, c?est un stationnement mutualisé, partagé pour d'autres modalités de déplacement, mais c'est du stationnement, sauf que c'est un stationnement mutualisé et qui n'est pas seulement privatif pour une seule voiture. Pour les Parisiens possédant leur propre voiture, la Ville a mené une politique tarifaire du stationnement résidentiel qui leur est très favorable, je vous le rappelle, 15 euros par mois.

Enfin, 845 places de stationnement résidentiel ont également été créées en parkings souterrains, 245 pour Frémicourt dans le 15e et 600 pour Cardinet dans le 17e.

Ces deux parkings ont été annoncés dès le début de la mandature par le Maire de Paris, ils ont été identifiés en fonction du déficit de stationnements sur la voirie parisienne de ces arrondissements, ce qui n'est pas le cas du 16e. Comme je vous l?ai expliqué, ce n'est pas le cas du 16e arrondissement qui n'est pas déficitaire.

Je vous l'expliquais? Si M. LEGARET voulait bien se rasseoir afin que je puisse continuer mes explications. Comme je vous l?ai dit, il n'y a pas de déficit pour le 16e arrondissement, mais il faut prendre en compte aussi les parkings souterrains. Compte tenu de ces éléments, j?émets un avis défavorable et propose de voter contre ce v?u. J'espère avoir quand même apporté des éléments précis, concrets et nombreux à la demande qui avait été formulée.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.