Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l’organisation d’un hommage de la Ville à la mémoire de nos soldats morts en Afghanistan.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 48 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l'organisation d'un hommage de la Ville de Paris à la mémoire de nos soldats morts en Afghanistan. Je donne la parole à M. Pierre AURIACOMBE, pour une minute.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci. Je voudrais attirer l'attention de l'Assemblée sur l'absence de monument aux soldats français morts en Afghanistan. Nous avons ici dans Paris, bien sûr, une obligation de mémoire dès à présent.

Cette intervention en Afghanistan s'est faite, je le rappelle, sous l'égide des organisations internationales et de l'O.N.U. A ce jour, 88 soldats français sont morts depuis 2001, notamment par ce que l'on appelle les trop célèbres I.E.D., les engins explosifs improvisés.

Aujourd'hui encore, la France joue un grand rôle, alors qu?elle retire ses troupes, dans la formation de la police afghane.

Dans le 16e arrondissement, où ce v?u a été voté à l'unanimité en dehors de toute polémique, nous souhaiterions aujourd'hui que la Ville de Paris rende hommage à ces soldats français par une plaque, par un événement, un espace dédié au sein de la Capitale.

Je vous remercie, Madame la Maire.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci.

Mme Catherine VIEU-CHARIER va vous répondre et ensuite, il y aura une explication de vote de M. GAREL.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Je veux dire, renouveler et partager l'émotion pour tout ce qui concerne nos soldats tombés en Afghanistan. Je rappelle que les soldats sont toujours sur zone, que le retrait n'a pas été effectué.

Je voudrais rappeler que j'y suis d'autant plus sensible, que parmi les dix soldats tombés dans l'embuscade d?Uzbin, dans la Kapisa, en août 2008, parmi ces dix soldats inhumés aux Invalides, huit étaient issus du 8e Régiment de parachutistes d?infanterie de marine (8e R.P.I.M.A. de Castres) auquel je suis extrêmement attachée puisque c'est la ville dont ma famille est originaire.

Mais cette émotion partagée n'amènera pas l?Exécutif à répondre favorablement à votre demande.

En effet, il y a d'abord une raison que je vous rappelle, qui est que nous avons, lors notre séance du Conseil de Paris des 19 et 20 mars 2012, largement abordé la question de l'installation d'un monument qui rendrait hommage aux opérations extérieures, c?est-à-dire en mémoire de tous les soldats tombés en opération extérieure. Ce projet est sous l'autorité du ministère de la Défense et donc de l'État, et je vous rappelle que le Maire de Paris s'est associé à ce projet.

Le lieu pressenti pour son installation, place de Fontenoy, derrière l'École Militaire, est situé dans un site classé qui nécessite des études préalables, en cours, afin de voir la faisabilité et l'architecture de ce monument. Je vous rappelle par ailleurs que nos soldats sont toujours en Afghanistan. C'est donc tout naturellement que nous considérons que le monument dont je vous ai parlé, qui est en projet, pourra répondre totalement à l'objet de votre v?u et que j'émets en l'occurrence un avis défavorable à votre v?u actuel n° 48.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Madame VIEU-CHARIER. Monsieur GAREL, une explication de vote ?

M. Sylvain GAREL. - Nous voterons contre ce v?u parce que, comme nous l'avons déjà exprimé lors de précédentes tentatives de faire décider par notre Conseil un tel monument, je rappelle simplement qu'il y a effectivement eu 88 soldats français qui sont morts en Afghanistan. C'est bien triste pour eux et leurs familles, mais qu'il y a eu aussi 120.000 civils afghans morts depuis que nous avons déclenché une guerre en Afghanistan. Je pense que si l?on devait construire des monuments, il faudrait aussi penser à ces 120.000 personnes qui, pour la plupart, n'avaient rien demandé et qui ont été tuées à cause d'une guerre que nous avons déclarée à leur pays.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.