Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. David ALPHAND et Mme Laurence DREYFUSS relatif au Musée d'Art moderne de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 40 dans le fascicule, déposé par M. David ALPHAND et Mme Laurence DREYFUSS, relatif au Musée d'Art moderne de Paris.

Je donne la parole à M. David ALPHAND, pour une minute.

M. David ALPHAND. - Merci, Madame le Maire.

Y a-t-il un pilote dans le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris ? Pardon de cette question un peu piquante, mais il y a quand même de quoi se la poser. Ce n'est malheureusement pas la première fois que la question du Musée d'Art moderne revient au sein de notre Conseil. Le groupe U.M.P.P.A. avait déjà eu l'occasion, à plusieurs reprises, d'interroger l'Exécutif municipal. En mai 2010, cinq toiles de maîtres étaient dérobées. En novembre 2010, une nouvelle toile de maître était dégradée par vandalisme. En septembre 2011, la Préfecture de police émettait des réserves quant à la sécurité de cet établissement recevant du public. Et finalement, une nouvelle fois, le 11 septembre dernier, c'est un agent de sécurité grièvement blessé par une porte de sécurité coupe-feu qui lui tombe dessus. Alors, pour ces raisons, et pour cette question extrêmement sérieuse qui nous préoccupe, ma collègue Florence DREYFUSS et moi-même demandons à l'Exécutif de bien vouloir lancer un audit sur le fonctionnement et l'organisation de ce musée. Merci.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci.

Je donne la parole à M. Bruno JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Monsieur ALPHAND, pour en effet cette question éminemment d'actualité, au vu de l'accident intervenu il y a quelques jours maintenant. Je tiens d'ailleurs à rassurer le Conseil de Paris sur l'état de santé de la personne concernée, qui est en convalescence et qui se porte bien, mais l'accident aurait pu être d'une extrême gravité. Ce qui doit bien évidemment attirer toute notre attention.

Je reviens sur quelques éléments de votre v?u, d'abord à la suite du fameux vol de 2010, ô combien regrettable à beaucoup d'égards, l'ensemble du système de protection du Musée d'Art moderne a été entièrement audité et une opération globale et complète du système de sûreté a été programmée. D'ailleurs une partie de cette opération est déjà réalisée et le reste doit commencer avant la fin de cette même année, pour un montant global d'environ 1,4 million d'euros.

Une précision tout de même sur le tableau de Basquiat, puisque je l'ai lu à la fois dans la presse et je le vois dans votre v?u et dans votre intervention, je souhaite tout de même vous rappeler qu'il n'a pas été vandalisé au sein du Musée d'Art moderne, mais l'enquête effectuée au sein du musée a démontré que ce tableau portait déjà cette trace de feutre lors de sa prise en charge par le musée. Bref, il ne faut pas trop charger la barque, quant à la responsabilité des dirigeants du Musée d'Art moderne. Vous avez raison de rappeler l'avis de la Préfecture de police émis en juillet 2009 et d?ailleurs depuis un dialogue très approfondi s'est engagé entre le musée et les services de la Préfecture, afin de mettre en place les mesures assurant la sécurité du public bien évidemment, mais également des ?uvres dans l'attente de l'opération de rénovation globale du système de sécurité. Notamment la sécurité incendie, opération particulièrement complexe est en cours d'études et doit se dérouler au premier semestre 2013. Au total, entre 2010, à la suite du vol, et 2013, c'est un montant d'un peu plus de 5 millions d'euros de travaux de sécurité divers qui auront été réalisés au Musée d'Art moderne. Je suis d'accord avec vous : il n'y a qu'une seule chose qui compte, ce sont les résultats. Ainsi, l'accident du 11 septembre dernier fait l'objet d'une enquête du comité d'hygiène et de sécurité de la Direction des Affaires culturelles à la demande des syndicats qui y siègent et avec lesquels, sur cette question-là, nous avons engagé un dialogue constructif qui doit nous permettre de nous éclairer sur les conditions de cet accident. J'ajoute pour répondre précisément à votre v?u que le plan de sécurité des musées sera poursuivi bien évidemment dans le cadre du nouvel établissement Paris Musées, l'E.P. Musées, qui sera opérationnel dès le 1er janvier 2013, avec une nouvelle méthodologie en cours de définition.

Notamment, la passation, qui est en cours, d'un marché multitechnique, comme c'est le cas pour le Petit Palais, permettra au M.A.M. de disposer d'une maîtrise directe de la maintenance des travaux et des réparations face à un interlocuteur unique maîtrisant toutes les techniques d'intervention, de sûreté et de sécurité, et par là une souplesse d'intervention beaucoup plus efficace qu'aujourd'hui.

Enfin, la plus grande autonomie des musées, notamment leur meilleure maîtrise des travaux d'entretien et de sécurité par eux-mêmes est une des raisons d'être de la création de cet établissement public regroupant l'ensemble des 14 musées parisiens.

C'est la raison pour laquelle, en considération à la fois des travaux réalisés, de ceux qui vont s'engager très prochainement, mais également de la mise en place de l?E.P. Musées dès janvier 2013, je suggère que vous retiriez votre v?u relatif à cette mission d'audit qui ne m'apparaît pas appropriée et nécessaire à ce jour, considérant que l'action étant préférable et surtout, que nous puissions, pourquoi pas dans un an, examiner la réalisation effective de ce que je vous annonce, notamment sur la pertinence de l?E.P. Musées et l'amélioration sensible des travaux de maintenance et de sécurisation du M.A.M. comme de l'ensemble des 14 musées de l'établissement public.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur JULLIARD.

Monsieur ALPHAND, suite aux réponses et propositions de M. JULLIARD, acceptez-vous de retirer votre v?u ?

M. David ALPHAND. - Je remercie M. JULLIARD de sa réponse très complète et je prends volontiers rendez-vous avec lui pour une clause de revoyure dans quelques mois.

Je retire donc ce v?u.