Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif aux travaux de la C.P.C.U. Vœu déposé par le groupe U.D.I. relatif à l’information en amont des travaux C.P.C.U. sur la voirie.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen des v?ux référencés nos 58 et 59 dans le fascicule, déposés respectivement par les groupes U.M.P.P.A. et U.D.I., relatifs aux travaux de la C.P.C.U. Mme DOUVIN a la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Madame la Maire.

Il y a donc un 6e protocole de bonne tenue des chantiers qui date du 28 juin 2012 et qui a été signé notamment par le directeur général de la C.P.C.U.

Aujourd'hui, nous avons, sur Paris, une bonne cinquantaine de chantier, selon le site internet de l'opérateur. Ce sont des chantiers importants qui, la plupart du temps, sont installés sur voirie et occasionnent bien souvent la neutralisation d'une voie de stationnement et pour une assez longue durée. De nombreux Parisiens se font écho du fait qu'ils ne voient pas ces travaux progresser, ils constatent une absence d'activité sur certains chantiers pendant de longues périodes, et donc, ils nous interpellent, alors que d'autres concessionnaires semblent mieux maîtriser ces problèmes. C'est pourquoi notre v?u consiste à demander au Maire de Paris de réaffirmer au Président de la C.P.C.U. les termes de ce protocole que j?évoquais tout à l?heure et demander également que la C.P.C.U. soit auditionnée par la 3e commission, afin de comprendre et d'appréhender les raisons pour lesquelles ces chantiers semblent anormalement longs. Je vous remercie.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Bien.

Madame Edith GALLOIS, je vous donne la parole.

Mme Edith GALLOIS. - Nos v?ux se ressemblent, mais se complètent. Effectivement, il s'agit toujours de ces chantiers C.P.C.U. qui, en effet, sont toujours très longs et qui sont souvent concomitants. En fait, le nôtre porte davantage sur l'information en amont des élus, afin qu?il y ait éventuellement une meilleure coordination et une meilleure planification en amont avec les maires et avec les élus d?arrondissement, avec les conseils de quartier afin que l'on organise mieux ces travaux, qu'éventuellement ils soient moins longs, mais surtout que l'on arrive aussi à mieux informer la population et les élus qui pourraient, à ce moment-là, prendre des décisions importantes pour la meilleure circulation, tant des piétons que des véhicules et même des bus. Il se trouve que c'est arrivé que des bus soient déviés de leur circulation. J'ai fait ici adopter il y a quelques mois un v?u à l'unanimité, demandant à peu près la même chose, à savoir que l'on informe mieux les conseils de quartier pour que, éventuellement (il s'agissait d'un bus dans le 14e arrondissement qui était très mal dévié, dont la desserte était très mauvaise) on puisse mieux rendre service au public (aux riverains, aux citoyens, aux usagers de bus, mais aussi aux élus). Le maire du 13e arrondissement, je n'appartiens pas à sa famille politique, mais lui aussi se plaint considérablement de la manière dont cela se fait. C'est une décision qui n'est pas politique, mais qui doit faire que l'on améliore le service pour nos concitoyens et pour les élus. Il serait bien que l'on ait une meilleure information en amont et une meilleure coordination de ces travaux qui sont très longs et très handicapants.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - On l'a compris. Je propose à M. BARGETON de répondre sur les deux v?ux, si vous le voulez bien.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Pour ces deux v?ux, Madame DOUVIN, j'émets un avis favorable pour votre v?u.

En effet, tous les élus que nous sommes constatent un réel besoin d?une bonne information de la conduite des chantiers.

Le Maire de Paris a eu récemment l'occasion de le rappeler par écrit et par téléphone au responsable de la C.P.C.U. Donc, le premier terme de votre v?u est déjà réalisé. Aujourd'hui, les concessionnaires comme E.R.D.F., France Telecom et bien sûr la C.P.C.U. suivent une procédure administrative en lien avec la D.V.D. Ils font une saisie informatique de leur demande de chantier sur la voirie parisienne. Cette demande est ensuite instruite par les services de la Ville, mais il arrive parfois que certains travaux de sécurité s'imposent de manière urgente. De façon synthétique, chaque concessionnaire et chaque chantier ont leur spécificités, c?est pourquoi je vous propose que nous auditionnions les responsables des concessionnaires en 3e Commission afin qu?ils nous exposent leurs contraintes et que, bien évidemment, ils comprennent les nôtres et celles de nos concitoyens. Il faut donc élargir ce débat en 3e Commission aux principaux concessionnaires, c?est pourquoi j?émets un avis favorable pour ce v?u.

En revanche, Madame GALLOIS, je suis désolé, je ne vais pas pouvoir retenir le vôtre. Je comprends votre souci de concertation et de coordination en amont, mais y associer les commerçants et les conseils de quartier ne me paraît pas toujours compatible avec la procédure actuelle. Rien n?empêche d?y réfléchir pour l?améliorer d?ailleurs dans l'avenir. Je ne vais pas revenir sur ce que je viens d?expliquer à Mme DOUVIN concernant les chantiers et leurs contraintes, mais dans la mesure où je viens de proposer dans un premier temps d?auditionner les concessionnaires en 3e Commission où vous siégez et où vous êtes d'ailleurs assidue, j'émets un avis défavorable dans un premier temps à votre v?u, nous verrons dans un second temps à l'issue de ces auditions comment améliorer la concertation en amont, en sachant qu'en aval il y a déjà souvent des informations (mais c'est un peu différent) qui sont faites vers les commerçants et les conseils de quartier. C'est l'information sur les chantiers qui est de mieux en mieux faite. Votre question portait sur l'amont. Je vous propose que nous raisonnions en deux temps, de donner un avis favorable au v?u de Mme DOUVIN, un avis défavorable dans un premier temps pour le vôtre. Je vous remercie.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - On vote donc le v?u n° 58? Vous voulez répondre rapidement ?

Mme Edith GALLOIS. - Rapidement, je me réjouis que le v?u de ma collègue et amie Laurence DOUVIN soit accepté, parce que c?était en effet un bon v?u. J?aurais voulu que l'on retienne aussi dans le mien qu'il ne s'agissait pas simplement des commerçants, mais des élus, c'était cela la priorité : l'information des élus. Après, le rôle des élus c'est d'informer les conseils de quartiers et les commerçants.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - J'ai compris que vous en reparleriez, je souhaite l?ajournement momentané.

Mme Edith GALLOIS. - Je tenais à donner cette précision, mon v?u s'adressait aussi aux élus. Nous sommes d'accord.

Mme Maïté ERRECART, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2012, V. 159).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.D.I., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.