Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif aux futures nominations dans les établissements culturels municipaux.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen du v?u référencé n° 38 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif aux futures nominations dans les établissements culturels municipaux.

La parole est à Mme Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Madame le Maire.

Depuis quelques années, des rapports et études démontrent que les femmes sont sous-représentées dans les sphères décisionnelles des milieux culturels.

Ainsi, un rapport très récent de la S.A.C.D. démontre que plus de 81 % des postes à responsabilité dans les milieux culturels sont occupés par des hommes, et c'est la même chose à Paris, les femmes sont sous-représentées à la tête des établissements culturels, et également, d'ailleurs, on peut le constater, dans les programmations artistiques, si l'on en juge les critiques suscitées par l'annonce de la programmation du théâtre de l'Odéon pour la saison 2012-2013. Alors, peut-être que ce phénomène de sous-représentation artistique s'explique justement par le fait qu'elles sont sous-représentées dans les sphères décisionnelles et je trouve que notre Municipalité pourrait s'honorer d'être le synonyme de progrès en cette matière. C'est la raison pour laquelle nous présentons au sein de notre groupe un v?u pour que la Municipalité mène une politique volontariste pour une représentation plus équitable des femmes à la tête des établissements culturels parisiens, sachant qu'elles ne sont pas moins talentueuses que les hommes. Merci beaucoup.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci pour cette explication très claire.

Je donne la parole à M. Bruno JULLIARD pour répondre à cette question qui est quand même assez récurrente, à la fois dans les arrondissements et dans ce Conseil.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Et merci, Laurence GOLDGRAB.

En effet, ce v?u est tout à fait légitime puisqu?il part d'un constat, malheureusement partagé, que nous avons beaucoup de femmes responsables engagées dans le domaine culturel mais, lorsque nous échangeons avec des directions, force est de constater que nous échangeons essentiellement avec des directeurs. Et même s'il y a eu à la Ville, dans des établissements culturels, des nominations de femmes, elles sont aujourd'hui bien peu nombreuses.

Je citerai Pascale HENROT au Théâtre de la Cité Internationale, Laurence de MAGALHAES au théâtre Silvia Monfort ou encore Colette NUCCI au Théâtre 13, mais vous constaterez qu'il ne s'agit que d'une minorité de théâtres.

De même, et je laisserai Mme Danièle POURTAUD développer ce point, sur la présentation des quelques femmes à la Direction de musées municipaux, je peux citer : Mme Véronique RIEFFEL, Directrice de l?Institut des Cultures et de l?Islam, ou encore Alexia FABRE qui a deux fois assuré la Direction artistique de "Nuit Blanche".

La Ville essaie de tendre vers une plus grande parité dans les instances, les conseils d'administration de certains équipements. Nous y arrivons : je pense au "104", je pense au conseil d'administration du Théâtre de la Ville et à sa présidente Dominique ALDUY avec laquelle, d?ailleurs, hier soir, j'échangeais sur ce sujet. Nous devons avoir une politique plus audacieuse, probablement d'ailleurs en essayant, vous me permettrez un peu ce terme, d'élargir le vivier de recrutements puisque, évidemment, chaque fois, nous devons choisir le meilleur profil, le meilleur projet et il se trouve que, souvent, nous avons le choix entre des hommes, y compris parce que, souvent, nous prenons des candidats qui assurent déjà la direction d'autres établissements. Arrive un moment où nous devrons peut-être effectivement faire preuve d'un maximum d'audace pour permettre à de nouvelles femmes d'accéder à ces responsabilités. C'est donc, en ce qui me concerne, un avis très favorable pour ce v?u.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci.

Je donne la parole à Mme Danièle POURTAUD pour compléter les propos de M. JULLIARD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Vous comprendrez que, comme vieille militante féministe, si je peux me permettre, ce sujet me tient évidemment à c?ur et je voudrais moi aussi remercier nos collègues d'avoir déposé ce v?u et d?attirer notre attention sur ce sujet.

En effet, nous le savons tous, c'est effectivement dans toutes les politiques publiques que l'on doit se poser la question de l'égalité entre les femmes et les hommes. Je crois qu'effectivement, vous avez eu raison de poser la question de la présence des femmes aux postes de direction dans les établissements culturels parisiens, puisque, malheureusement, Bruno JULLIARD vient de le reconnaître à l'instant, c'est également le cas à Paris. Dans son secteur, force est de constater que le plafond de verre existe là aussi malheureusement, alors que de nombreuses femmes sont présentes soit sur la scène artistique soit à des postes intermédiaires dans les établissements.

Je voudrais vous dire, chers collègues, que nous intégrons évidemment cette dimension pour tous les recrutements que nous conduisons et, dans mon secteur, pour la Direction des musées ou des bibliothèques patrimoniales.

Simplement, nous avons hérité d'une situation dans laquelle, pour les musées, la situation n'était pas extrêmement favorable puisqu?ils sont dirigés, pour les deux tiers d'entre eux, par des hommes. Mais je peux témoigner que le Maire de Paris est très attentif à cette question et qu'il nous pose la question à chaque recrutement.

J'ai le plaisir quand même de vous dire que, sur les six nominations à des postes de Direction que nous avons effectuées depuis que je suis en charge du Patrimoine, trois ont été données à des femmes. Il s'agit, vous les connaissez, d?Amélie SIMIER pour le musée Bourdelle et le musée Zadkine, de Christine SHIMIZU pour le musée Cernuschi et de Delphine LÉVY pour la Direction générale de l'Etablissement Public Paris Musées.

Pour les bibliothèques patrimoniales, la situation est meilleure, mais je ne souhaite pas que cela soit l'arbre qui cache la forêt. Nous avons effectivement 7 femmes sur 11 directeurs dans les bibliothèques patrimoniales.

Si vous me permettez, Madame la Maire, juste une petite annonce en tant qu?adjointe chargée de la culture et de l'égalité hommes/femmes dans mon arrondissement, nous avons décidé avec Pascal HENROT, Directrice du Théâtre de la Cité Internationale, de consacrer, au moment du 8 mars prochain, un moment, en partenariat avec "Les Femmes S?en Mêlent", pour soulever ce problème. Merci.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Madame POURTAUD.

Madame DOUVIN, pour le groupe U.M.P.P.A., a demandé la parole pour une explication de vote.

Je la lui donne.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci beaucoup, Madame la Maire. Evidemment, nous sommes tout à fait attachés au principe de la parité, dans le domaine culturel comme dans l'ensemble des autres domaines de la vie. Cela fait maintenant bientôt 12 ans que vous êtes au pouvoir ici, à la Mairie de Paris et dans la Ville, donc je suis extrêmement sensible au v?u qui est présenté, et que nous allons bien entendu voter, mais je me retourne vers l'Exécutif : c'est à lui à faire ce travail, c'est à lui à pousser les femmes à participer aux futures nominations. Je pense que, là, véritablement, c?est un constat de carence de votre rôle que vous effectuez. Bien entendu, nous voterons le v?u. Merci.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Je pense que l'avis favorable du v?u va dans le sens, justement, d'une prise en compte de cette question.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2012, V. 151).