Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 PP 64 - Résiliation du marché de maîtrise d'oeuvre pour l'opération de restructuration du centre de secours de sapeurs-pompiers de "Chateau-Landon" (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2012


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe. - Nous commençons par l?examen des affiares de la 5e Commission, plus particulièrement du projet de délibération PP 64 relatif à la restructuration du centre de secours de sapeurs-pompiers de Château-Landon.

La parole est à M. Alain LHOSTIS.

M. LHOSTIS a la parole sur le centre de secours Château-Landon.

(M. François DAGNAUD, adjoint, remplace Mme Gisèle STIEVENARD au fauteuil de la présidence).

M. Alain LHOSTIS. - Il s?agit en réalité de la caserne des pompiers Château-Landon, qui est désaffectée depuis peu, mais qui est inoccupée depuis une dizaine d'années. Il s'agit de mettre fin à un contrat de maîtrise d??uvre qui continue à perdurer, qu?on a payé, que la Préfecture de police - puisque c'est elle qui mène l'opération - a payé pour un projet qu'elle avait en réalité décidé précédemment, depuis des années, d'enterrer.

On a donc perdu beaucoup d'argent et vous savez que depuis plusieurs années, je milite pour que la caserne soit restituée à la Ville et que les pompiers puissent rester le long du canal, là où ils sont à l'heure actuelle, sur le quai de Valmy.

C'est ce qui a finalement été décidé et aujourd'hui, on votera bien évidemment ce texte, mais il y a une urgence sociale. En effet, nous avions proposé, et dans l'arrondissement j'ai fait adopter un v?u, pour accueillir au rez-de-chaussée de la caserne et dans la cour notamment, accueillir dès cet hiver, les gens qui sont à la rue et pouvoir éventuellement distribuer des repas et leur donner la possibilité d'être accueillis dans la journée, rencontrer des associations et éventuellement y installer une bagagerie que les conseils de quartier souhaitent depuis plusieurs années.

On évoque l'avenir de cette caserne qui est mitoyenne des voies ferrées.

C'est un endroit très complexe où, évidemment, l'urbanisme est très dur, et où il y a besoin d'espace libre. Cette caserne, à l'avenir, pourra sans doute évoluer vers un lieu de rencontres, d'initiatives locales. En tout cas, ce sera débattu largement, en lien notamment avec un bâtiment qui va être désaffecté de sa fonction hospitalière, l?hôpital Fernand-Vidal, avec la reconstruction du nouvel hôpital Lariboisière.

Mais dans l'immédiat Il y a urgence pour l?hiver à ce que la Préfecture de police examine avec les pompiers la façon que la brigade quitte les lieux, puisque la brigade a encore certaines activités en cet endroit.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Très bien. Merci, Alain LHOSTIS. Pour vous répondre, la parole est à M. le directeur de cabinet adjoint du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

D?abord, sur le plan des principes, je souhaite solennellement confirmer l'accord du Préfet de police, qui a renoncé à l'implantation actuelle du centre de secours dans la caserne de Château-Landon. Le projet de délibération qui vous est soumis, Mesdames et Messieurs les Conseillers, vient entériner cette position de principe. Comme vous le savez, l'entrée dans les lieux, ou la confirmation de la présence des sapeurs-pompiers sur l'actuel Point P ne peut se faire de notre point de vue sans la réalisation d'un certain nombre de travaux, sans la confirmation qu'un certain nombre de travaux seront conduits. La nature et le nombre de ces travaux a donné lieu juste avant l'été à un premier chiffrage qui a fait l'objet d'un premier échange avec les services du secrétariat général de la mairie. Je peux vous dire, Monsieur le Conseiller, que ce premier chiffrage n?ayant pas permis pour l?heure d?aboutir, une solution alternative a été élaborée en toute fin de semaine dernière et sera transmise ces prochains jours, sans doute cette semaine, au secrétariat général de la Ville.

Nous espérons nous aussi que sur la base de ces demandes complémentaires revues à la baisse, et en tout cas phasées, un accord puisse intervenir rapidement.

M. François DAGNAUD, président. - Merci de ces précisions.

Monsieur LEGARET, vous souhaitiez intervenir ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Simple problème de gestion de la séance : on nous distribue d?un coup sept v?ux bis.

Je vous demande cinq minutes de suspension de séance pour que l'on ait au moins le temps de les examiner avant de vous faire part de nos explications de vote.

M. François DAGNAUD, président. - Président, nous étions en train de voter sur ce projet de délibération. Je termine l?opération de vote et je reviens vers vous après, si vous le permettez.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PP 64.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Abstention du groupe U.M.P.P.A.

Le projet de délibération est adopté. (2012, PP 64).

J'ai bien entendu votre remarque. Cela ne peut-il pas attendre la pause ? Alors cinq minutes de suspension. Allons-y.