Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

184 - QOC 2004-401 Question de Mme Brigitte MARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris sur le soutien matériel que pourrait apporter la Ville de Paris aux associations dans le cadre de leurs manifestations

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


Libellé de la question :
"La vie de quartier est importante pour Paris et le tissu associatif est un maillon indispensable à son dynamisme et son renouveau.
Les associations organisent ainsi bon nombre de manifestations de proximité. Cependant, nous pouvons regretter qu'aucun matériel (estrades, chaises...) ne soit mis à leur disposition et qu'elles soient contraintes de les louer à des prix le plus souvent disproportionnés au regard de leur budget.
Mme Brigitte MARIANI et les élus du groupe U.D.F. souhaiteraient savoir si la Ville, afin de soutenir la vie de quartier et la vie associative, pourrait acquérir ce genre d'équipement (mutualisation du matériel, acquisition au profit d'un conseil de quartier sur 2...)."
Réponse (Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE, adjointe) :
"Mme Brigitte MARIANI et les membres du groupe U.D.F. souhaitent savoir si la Ville peut acquérir du matériel (estrades, chaises) afin de soutenir la vie de quartier et le tissu associatif, dans le cadre de l'organisation d'animations de quartier.
Des crédits existent dans les états spéciaux précisément afin de répondre à ce type de demande. En effet, nombreuses sont les mairies d'arrondissements qui ont utilisé les crédits d'investissement à destination des conseils de quartier pour acquérir ce matériel.
En effet, les festivités ayant généralement lieu à la même période au printemps, la mutualisation au niveau parisien ne semble pas la meilleure option en terme de rationalisation des coûts et de qualité de service.
En outre, il est possible de demander le prêt de matériel à la Ville auprès de la Direction des Moyens généraux via la mairie d'arrondissement. Ce prêt est toutefois payant pour des organismes extérieurs. Le parc de matériel, quoique conséquent, est sous-utilisé à certaines périodes et insuffisant à d'autres (printemps, période électorales, etc.).
Dans le souci d'une meilleure prise en compte des besoins de proximité, il apparaît plus fonctionnel de permettre aux mairies d'arrondissements le soin de gérer ces demandes."