Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

56 - Vœu déposé par M. Pierre AIDENBAUM et les élus du 3e arrondissement relatif à l'opération immobilière du 83, rue Quincampoix

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Le v?u référencé n° 21 dans le fascicule est relatif à l'opération immobilière du 83, rue Quincampoix. Il a été déposé par M. Pierre AIDENBAUM et les élus du 3e arrondissement.
Je vous donne la parole, Monsieur AIDENBAUM.
M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement. - Merci, Madame le Maire.
Je serai très rapide sur ce v?u que je présente au nom de toute la majorité municipale du 3e arrondissement.
Tout d'abord pour vous dire que c'est un problème, cette opération immobilière du 83, rue Quincampoix, qui nous préoccupe depuis de longues années. Je voulais remercier avant toute chose M. Jean-Yves MANO d'avoir reçu la plupart des locataires de cet ensemble qui vont se retrouver à la rue très prochainement.
Je ne parlerai que du premier paragraphe du voeu - il y a trois paragraphes dans ce v?u et Jean-Yves MANO répondra sans doute sur l'ensemble - car c'est pour nous le plus important. Nous demandons au Maire de Paris qu'il demande au Préfet de Paris, en conformité avec les exigences exprimées par le P.L.H. et en application des dispositions de l'article L. 435 du Code de l'urbanisme, de conditionner toute délivrance de permis de démolir d'immeubles occupés, à ce que l'opérateur immobilier :
- premièrement, recherche une solution concertée avec les habitants en vue d'un accord collectif d'immeuble, garantissant pour chacun des solutions pérennes conformes au droit au logement ;
- deuxièmement, garantisse une solution tiroir et s'engage au maintien sur place des résidents qui le souhaitent après une phase courte de déménagements ou bien au relogement dans les zones limitrophes prévues par la loi avec des garanties de maintien locatif de longue durée. Je conclurai en rappelant que cet immeuble est essentiellement habité par des personnes âgées, par des célibataires, dont certains sont dans cet immeuble depuis plus de 30 ans et que pour eux, certains sont déjà naturellement largement à la retraite, d'autres sont sur le point de prendre leur retraite, devoir partir définitivement de ce coin de l'arrondissement, de cet arrondissement du centre de Paris est un déchirement.
Je vous remercie.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire.
Je donne la parole à Jean-Yves MANO.
M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Oui, ce v?u traduit tout à fait l'inquiétude d'un certain nombre d'habitants par rapport aux méthodes des marchands de biens qui opèrent sur le territoire parisien avec pour seul objectif de vider par tous les moyens les occupants des immeubles afin de faire du profit le plus rapidement possible.
Il est certain que la loi n'est pas appliquée, il faut bien le dire, ou pas dans tous ses aspects, et je souscris tout à fait à la démarche du Conseil du 3e arrondissement pour que la Mairie d'un côté et le Préfet de l'autre mobilisent ensemble les efforts nécessaires pour veiller à ce que toute transaction immobilière soit respectueuse du droit et surtout bien sûr des personnes. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
C'est donc avec un avis favorable que je soutiens bien évidemment la proposition du 3e arrondissement.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.
Je mets donc aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 154).