Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - 2004, DVD 94 - Autorisation à M. le Maire de Paris de négocier et de signer 2 marchés industriels pour la fourniture de pièces détachées et l'adaptation des horodateurs de type DG4, d'une part, et pour la mise à niveau de 3.170 horodateurs de type TOTEM, d'autre part, avec la société "Parkeon S.A.S.", détentrice des droits de propriété industrielle

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 94 autorisant M. le Maire de Paris à négocier et à signer deux marchés industriels pour la fourniture de pièces détachées et l'adaptation des horodateurs de type DG4 d'une part, et pour la mise à niveau de 3.170 horodateurs de type TOTEM, d'autre part, avec la société "Parkeon S.A.S.", détentrice des droits de propriété industrielle.
La parole est à Mme Brigitte KUSTER.
Mme Brigitte KUSTER. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce projet de délibération dans lequel vous nous proposez de vous autoriser à signer un marché négocié pour la mise à niveau de 3.170 horodateurs nous amène à nous interroger sur le fonctionnement et le coût des horodateurs à Paris.
En effet, il est rappelé dans ce projet de délibération que, mi-2003, 12.600 horodateurs étaient en place sur la voie publique avec 3 modèles différents dont l'âge s'échelonne de 7 à 17 ans. Ceci explique sûrement les désagréments constants que vivent les usagers du fait de fréquents dysfonctionnements. Mais le problème est que même avec les horodateurs récents de cette année, des ratés techniques se sont produits mettant souvent hors service ces machines qui ont pour elles l'avantage de fonctionner à l'énergie solaire.
Aujourd'hui, vous nous proposez de signer avec la "S.A.S. Parkeon" des marchés négociés : la mise à niveau de 3.170 horodateurs de type TOTEM pour un montant forfaitaire de 9.470.297 euros, ainsi que la fourniture de pièces détachées pour les horodateurs DG4 pour un montant de 2.242.500 euros et un montant maximum de 8.970.000 euros. Ces montants donnent le vertige.
Par ailleurs, lors du Conseil de Paris de mai dernier, M. Christian SAUTTER nous a fait savoir, à la suite d'une délibération, que l'on pourrait payer le stationnement avec la carte MONEO à partir de l'automne 2005. Si cette mesure était en vigueur, cela impliquerait le changement de la moitié des horodateurs.
Alors, où est la logique de votre politique ? Toutes ces dépenses se justifient-elles si l'on est à la veille de changer la moitié du parc des horodateurs ? Et en raison des sommes en jeu, votre réponse, Monsieur le Maire, est d'importance vous le comprendrez.
Je vous remercie de me donner les précisions qui s'imposent.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.
La parole est à M. Denis BAUPIN.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Oui, je crois que la critique en règle de Mme KUSTER contre la mauvaise gestion des horodateurs par nos prédécesseurs est une bonne critique. Il est vrai que si l'entretien et la rénovation de ces horodateurs avaient été effectués au fur et à mesure des besoins, nous ne serions pas aujourd'hui dans l'obligation d'effectuer ce renouvellement...
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Vous arrêtez d'interrompre sans arrêt M. BAUPIN.
M. Philippe GOUJON. - On n'interrompt rien du tout, il ne dit rien du tout !
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Respectez M. BAUPIN comme il vous respecte.
Continuez, Monsieur BAUPIN.
M. Denis BAUPIN, adjoint, rapporteur. - C'est vous qui donniez des leçons de droit ce matin, je crois, Monsieur GOUJON. Eh bien, respectez la parole des uns et des autres dans cette enceinte, si vous le voulez bien.
Si cet entretien avait eu lieu au cours des décennies précédentes, et notamment au cours des années précédentes, nous ne serions pas obligés de faire cette mise à niveau rapide des horodateurs. Et donc, nous aurions pu étaler dans le temps les frais et les risques.
Je tiens à vous rassurer sur le fait qu'aujourd'hui les nouveaux horodateurs mis en place fonctionnent bien à quelques éléments près qui restent encore à adapter.
En ce qui concerne MONEO, il ne s'agit pas de changer les horodateurs, je vous rassure là aussi. Pour les horodateurs que nous avons acquis, nous avons prévu dès le départ dans les délibérations que nous avons adoptées (je ne sais pas ce que vous aviez adopté à l'époque) les dispositifs pour MONEO. Simplement, il y a quelques adaptations logicielles à effectuer sur ces horodateurs suite au vote du Conseil de Paris pour que ce dispositif soit mis en place.
Sur le reste, je peux rentrer dans le détail des différents matériels, leur composition, le calendrier de renouvellement, mais tout ça est largement dans les délibérations et a déjà été indiqué en 3e Commission.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 94.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 94).