Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

172 - QOC 2004-459 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à la suppression de l'initiation au golf dans les écoles parisiennes

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


Libellé de la question :
"Mme Brigitte KUSTER et les membres du groupe U.M.P. voudraient connaître la raison de la suppression de l'initiation au golf dans les écoles.
Cette activité sportive concernant près de 3.000 enfants était initiée par des professeurs qui avaient reçu à cet effet une formation spécifique. Cette suppression sans explication n'est pas comprise des familles concernées dont les enfants se retrouvent frustrés après avoir investi dans ce sport.
Pourquoi avoir arrêté cette initiation qui permettait à toutes les classes sociales de s'initier à un sport qui n'était réservé, jusqu'à présent, qu'à certaines familles ?"
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Il y a exactement un an, lors du Conseil de juillet 2003, en réponse à une question de Mme Catherine GÉGOUT au nom du groupe communiste, Eric FERRAND, adjoint au Maire Chargé de la vie scolaire, avait indiqué que le dispositif relatif au golf scolaire devrait être effectivement revu et réorienté.
En effet, cette opération financée sur des crédits périscolaires se déroulait en temps scolaire et faisait intervenir dans ce cadre des associations de droit privé. De plus seulement 3 ou 4 % des élèves parisiens en bénéficiaient, en contradiction avec le principe d'égalité devant le service public de l'éducation. Enfin, le déplacement des élèves concernés sur des terrains de golf éloignés se faisait au détriment du temps d'enseignement qui leur est dû. Au surplus, comme n'avaient pas manqué de le souligner des élus "Verts", ces déplacements qui mobilisaient quelques 160 autocars pendant l'année scolaire allaient à l'encontre de la volonté municipale de réduire la circulation dans la ville.
Compte tenu de ce constat, il a été demandé à la DASCO de ne pas poursuivre l'activité au-delà de l'année scolaire en cours et de la réorienter en direction du temps périscolaire. Un nouveau dispositif qui doit encore être précisé par les services devrait être mis en place dans le courant de l'année prochaine. Il est en effet souhaitable que le golf qui est encore perçu comme un sport élitiste puisse être proposé aux enfants qui fréquente les centres de loisirs ou les ateliers gratuits des samedis matin sans classe et qui n'accèdent pas aisément à ce type de sport."