Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 DUCT 183 - Acceptation du legs particulier consenti par Madame Andrée ESCOFFIER à la Ville de Paris, en faveur du Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DUCT 183 sur un legs pour le musée Jean Moulin. Mme Odette CHRISTIENNE est inscrite, Mme Danièle POURTAUD lui répondra.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Alors que disparaissent les derniers témoins de la Seconde guerre mondiale, tout ce qui contribue et contribuera à la transmission de la mémoire de Paris pour la période 1939-1944 et à l'écriture de son histoire revêt la plus haute importance.

S'il est crucial de redonner dans les programmes scolaires toute sa place à l'Histoire, cela vaut en particulier pour cette période. Pour l'approche de cette discipline, il est des lieux précieux où sont accessibles des documents originaux concernant l'époque étudiée. Le musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - musée Jean Moulin est de ceux-là. Les élèves y sont reçus et encadrés dans des ateliers pédagogiques pour leurs travaux.

Largement ouvert, il propose également une très importante bibliothèque, enrichie récemment par celles de spécialistes, historiens de renom, Henri MICHEL, Jean-Claude LÉVY et celle des époux Lucie et Raymond AUBRAC. Cette dévolution marque toute l?importance de ce musée, devenu, pour les scientifiques, un centre d'exception.

Le musée Jean Moulin porte le nom d'un homme public, haut fonctionnaire, unificateur de la Résistance, mais aussi d?un homme privé, épris de modernisme, amateur d?art, qui fréquentait dans les années trente les artistes de l?école de Paris tels Chaïm Soutine ou Othon Friesz.

L'entité constituée par deux départements muséaux, inaugurée en 1994 pour le 50e anniversaire de la Libération de Paris, est née, d?une part, de la donation de la Fondation Maréchal Leclerc et, d'autre part, du legs Antoinette Sasse, amie de Jean Moulin.

Structurée dès le début par Mme Christine LEVISSE-TOUZÉ, centrée sur l'histoire de 1940 à 1944, au-delà des expositions permanentes enrichies considérablement par les apports successifs, elle propose depuis son origine des expositions temporaires, 25 à ce jour, parmi lesquelles nous citerons le Paris allemand, le Paris résistant, les accessoires et objets témoignages de la vie des femmes de 1940 à 1944, les femmes déportées de Buchenwald, des monographies telles celles de de Gaulle, de Jean Moulin, de Leclerc, mais aussi l?empire colonial et Leclerc au Maroc, l'extermination des juifs de Hongrie.

Grâce à un solide partenariat avec son homologue berlinois, les Villes de Paris et de Berlin sont jumelées, les expositions : "Des Allemands contre le nazisme Opposition et Résistance 1933-1945", "Conjurations et attentats contre Hitlter".

Le musée propose à d'autres musées des prêts. Ainsi, actuellement, pour l'exposition du musée d'Art moderne, "l?Art en guerre de 1938 à 1947". Signalons en ce moment l?exposition : "Résister sous l'occupation, Libération-Nord".

La mise en valeur des legs successifs a encouragé les détenteurs de documents sur Jean Moulin à accorder leur confiance à Christine LEVISSE-TOUZÉ, historienne, directeur de recherche associé à l'université Paris IV, Sorbonne. C?est de longue date qu?elle entretient des liens solides, très amicaux, avec les proches de Jean Moulin.

Chacun mesurera l'importance du legs proposé ; c?est le plus riche depuis celui de Laure Moulin. La directrice nous dit son enthousiasme pour ce nouveau legs. Sept mètres linéaires d?archives dont les Fonds Jean Moulin, de sa s?ur Laure et de leur père Antonin.

Les correspondances de Jean Moulin à sa famille sont riches d'informations. Par exemple, la lettre écrite après sa présence place de la Concorde le 12 février 1934 avec le compte rendu de l'appel des ligues ou celle du 15 juin 1940 ou encore celle échangée avec Frédéric-Henri Alfred MANHES.

Que dire des papiers personnels, des notes et aussi des dessins griffonnés pendant le temps de la guerre ? N?oublions pas un ensemble concernant Jean Moulin artiste et caricaturiste, avec, entre autres, cinq exemplaires du Recueil des Huit Eaux-Fortes qu?il a publié en 1935 et des documents de la galerie Romanin qu'il a ouverte pendant la guerre.

Enfin, un dossier consacré à Antonin Moulin, enseignant, conseiller général, érudit, poète et fondateur de la Ligue des Droits de l?Homme à Béziers, montre que l'enracinement de Jean Moulin dans la République avait bénéficié d?un terreau familial très ancien. On trouve aussi dans ce legs les originaux du document indiquant l?attribution du grade de général à titre posthume à Jean Moulin. Nous pouvons affirmer que le legs de cette famille est un satisfecit, une marque d?estime qui honore le musée et sa directrice, mais aussi plus largement la Ville de Paris. Nous saluons Danièle POURTAUD qui, dès la prise en charge du patrimoine de Paris et des musées spécialisés, a apporté tout son soutien à la directrice pour le développement de l'ensemble des fonctions de ce lieu muséal.

Pour 2013, à l'occasion du 70e anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance et de la mort de Jean Moulin, sera mise en place une exposition dont le titre serait : "Redécouvrir Jean Moulin - collections inédites".

Ce musée connu et apprécié des universitaires mérite d?être reconnu sur le plan parisien. Une réflexion s'impose sur son implantation et sur la conception d'une publicité touchant le grand public. Nous souhaitons, bien sûr, que ce legs soit accepté. Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à Mme Danièle POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais remercier Odette CHRISTIENNE de son intervention.

Je vais d'abord dire quelques mots sur le legs, puis je répondrai à son interpellation sur la signalétique du musée.

Je voudrais donc, à mon tour, souligner l'importance de ce legs de Mme Andrée Escoffier, petite-cousine de Jean Moulin. Ce legs, cela vient d'être rappelé, comprend de nombreuses correspondances entre Jean Moulin et les membres de sa famille, des documents personnels et des notes de sa s?ur concernant sa carrière de Préfet.

On trouve également dans cet ensemble exceptionnel des documents qui nous révèlent l'artiste et le caricaturiste qui signait ses illustrations "Romanin" et qui, avant de devenir haut fonctionnaire par raison, rêvait d?une carrière artistique et collectionnait les ?uvres de Soutine, Dufy ou Survage. Ce don majeur est certainement, comme vous l'avez rappelé, chère collègue, le résultat des liens de confiance que Christine LEVISSE-TOUZÉ, grande historienne et directrice passionnée de ce musée, a su créer avec les détenteurs de ces documents patrimoniaux.

Le legs dont il est question aujourd'hui fera l'objet d'une grande exposition au musée Leclerc - Jean Moulin du 18 avril au 29 décembre 2013 pour commémorer le 70e anniversaire de la disparition de Jean Moulin.

L'homme moderne qui aimait la vie, le Préfet engagé du Gouvernement du Front populaire, le résistant ; mais aussi l'amateur d'art et le dessinateur seront au c?ur de cette exposition qui révélera la richesse des collections de notre musée.

Maintenant, effectivement, je partage votre souhait de mieux faire connaître ce musée aux Parisiens, et nous avons déjà, comme vous le savez, entrepris un certain nombre d'actions pour améliorer la signalétique des lieux. De grandes bannières ont été installées fin 2010 sur les ascenseurs qui mènent au jardin Atlantique rue du Commandant Mouchotte et rue Vaugirard. Les expositions qui ont lieu chaque année sont également l'occasion de faire découvrir ou redécouvrir ce lieu. Je rappelle que nous venons d'inaugurer, vous l'avez citée, le 27 septembre dernier, une exposition intitulée : "Résister sous l'Occupation" qui, je le souhaite, saura rencontrer son public, et nous avons prévu, dans ce cadre-là, un affichage sur le réseau Decaux, qui va permettre, pendant les vacances de la Toussaint, d'attirer l'attention du public sur le musée, et donc, je l'espère, d'attirer un public nombreux. Par ailleurs, comme vous le savez, l'établissement public Paris Musées que nous venons de créer, va, à partir du 1er janvier 2013, gérer l'ensemble de la communication de tous nos musées et il a comme mission l'élargissement des publics de l'ensemble de nos musées. Je pense qu'avec les outils qu'il saura mettre en place, nous devrions être capables d'améliorer, parce que ce n'est pas un sujet facile, la communication sur ce musée qui le mérite tout à fait. Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DUCT 183.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, DUCT 183).