Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 DU 203 - Cession à la SCI Beaugrenelle des droits de bailleur à construction détenus par la Ville de Paris sur des volumes à créer, dans l'îlot Charles Michels, partie de l'îlot Pégase Est du secteur Beaugrenelle (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous sommes en 8e Commission et nous abordons maintenant le projet de délibération DU 203 correspondant à Beaugrenelle. Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN est inscrite et Mme Anne HIDALGO lui répondra.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous sommes saisis d?un projet de cession de droits à construire de surfaces à la S.C.I. Beaugrenelle, dans le cadre de l'extension du centre commercial Beaugrenelle.

Je ne reviendrai pas sur les montants des cessions, avec un prix au mètre carré défiant toute concurrence. Ils ont été validés par le service des Domaines. Dont acte !

D?ailleurs, j'ai déjà eu l'occasion ici de dire notre point de vue, le point de vue de mon groupe et de la majorité du 15e, sur cette braderie du Front de Seine que vous avez orchestrée ; quand je dis "vous", c?est la Gauche au pouvoir depuis dix ans.

Ce territoire était autrefois municipalisé. Il est vendu finalement en pièces détachées au privé. Les habitants se retrouvent avec tous les inconvénients du privé et du public, sans en avoir les avantages avec un sentiment d'abandon par la Ville de Paris concernant l'entretien de la dalle du Front de Seine. Ils ont l'impression que les décisions qui concernent leur quartier, qui bouleversent leur quartier, qui transforment leur quartier se font sans eux. Ils ont le sentiment de n'avoir aucune prise sur ces décisions et pas le droit à la parole.

Donc, sur cet abandon d'un quartier, l'abandon des engagements, des promesses qui ont été faites, je voudrais revenir un instant.

Quand on veut "Oser Paris", on commence par dire la vérité aux Parisiens. Sur Beaugrenelle, c'est tout l'inverse, vous faites le contraire de ce que vous aviez promis.

Vous aviez promis qu'il n'y aurait pas de locomotive commerciale mettant en danger les petits commerces du quartier. Aujourd'hui, nous apprenons que le Monoprix est étendu : donc, première promesse non respectée.

Vous aviez promis un chantier H.Q.E. (Haute Qualité Environnementale), bien tenu : encore ce matin, rue Keller, la rue est barrée, sans que l'information soit parvenue jusqu'aux riverains ; ils le découvrent le matin en se levant. La rue Robert de Flers est en sens unique, sans que les habitants en aient été avertis. La poussière, le ballet des camions, les nuisances de toutes natures : c?est un chantier qui n'est pas bien tenu. On a le sentiment qu'il n'y a pas de pilote dans l?avion. Il y a d'autres exemples dans Paris de chantiers bien tenus, donc ce n'est pas une fatalité.

Les habitants, en tout cas, ne vous voient plus, Madame HIDALGO, depuis que vous avez lancé le chantier il y a maintenant presque dix ans.

Et puis, vous aviez promis des services publics à la hauteur : et là encore, c?est tout le contraire. Pour le commissariat qui doit revenir rue Linois, y aura-t-il toute la surface qui était escomptée ? Est-ce que les engagements pris sous le Gouvernement précédent seront respectés ? Pour le bureau de Poste, cette surface est beaucoup trop exiguë. Les habitants le disent, l?écrivent. Je pense que vous recevez les mêmes lettres que nous. D'ailleurs, la surface de ce bureau de poste vient d?un problème : c?est que 17 mètres carrés ont été annexés côté avenue Emile-Zola par la S.C.I. Beaugrenelle pour y installer un transformateur électrique et même La Poste ne peut pas améliorer la situation sans qu?une décision politique ne soit prise. Donc, ce bureau de Poste n'est pas à la hauteur des attentes.

Il y a une Mission Pour l'Emploi, soi-disant une mission pour l?emploi qui a été ouverte récemment et, là encore, qui n'est pas à la hauteur des attentes. Une association a été mandatée, mais que fait-elle ? Où en est-elle ? Les jeunes du quartier, à qui vous aviez promis des emplois pendant les campagnes de 2007 et de 2008, attendent toujours.

En ce qui concerne l'architecture, on a parlé de deux passerelles, ces deux passerelles qui devaient être fortement allégées. Finalement, on voit que, sur une des deux passerelles, notamment celle qui est construite par la SemPariSeine, on reproduit les mêmes erreurs que dans les années 1970, la légèreté de l'architecture promise se retrouve aux oubliettes.

On nous avait promis aussi qu'il n'y aurait pas de terrasse panoramique sur le toit de ce centre commercial. Or, avec le restaurant Pearl, des nuisances sont possibles. Je ne suis pas contre le fait de faire la fête ni pour empêcher les réjouissances des habitants dans les quartiers, dans le 15e, pourquoi pas ? La seule chose, c?est que la configuration du site ne s'y prête pas et que des engagements avaient été pris.

Même chose pour le plan de circulation, que nous n'avons jamais vu et, Monsieur BARGETON, je compte sur vous pour, enfin, donner une suite à la réunion que Mme LEPETIT avait organisée il y a quelques mois, pour nous donner les informations sur le plan de circulation autour du centre commercial Beaugrenelle, puisque nous n'avons eu ni compte rendu ni information depuis. Franchement, je vous lance un appel, Monsieur BARGETON. Pour conclure, mes chers collègues, Beaugrenelle, c?est donc tout le contraire de l'audace et du courage. C?est finalement un projet rétrograde. C?est un commerce standardisé que vous nous proposez, avec des franchises que vous retrouverez partout dans le monde. Les habitants attendaient de vous plus d'imagination, plus d'inventivité, peut-être plus de modernité, des concepts qui, finalement, ne sont pas contradictoires avec le respect de la qualité de vie.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - J'entends que vous placez tous vos espoirs dans Anne HIDALGO et je pense que vous avez raison.

La parole est à Mme Anne HIDALGO pour répondre.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne vais pas répondre, c'est un réquisitoire auquel on a droit depuis dix ans.

En revanche, ce projet de délibération me donne vraiment l'occasion de dire où nous en sommes, et de me réjouir et de remercier les groupes de la Majorité qui ont soutenu ce projet dès la précédente mandature parce que, effectivement, ce centre commercial dysfonctionnait totalement. Les commerces fermaient les uns après les autres, cela entraînait d'ailleurs les rues commerçantes de l'arrondissement aussi dans une chute et, en plus, sur le plan, je dirais, esthétique, nous étions dans une grande difficulté.

Lorsque nous avons pris la décision, dans la mandature précédente, d'accompagner les investisseurs de ce centre commercial pour réaliser un centre commercial qui puisse fonctionner, compte tenu d'ailleurs de l'emplacement et de la zone de chalandise dans laquelle il se situe, nous savions que nous ne faisions pas un pari risqué sur l'avenir.

Je voudrais vraiment remercier les élus, les groupes politiques, y compris des élus du 15e qui ne sont pas dans la Majorité municipale, qui ne sont plus là aujourd'hui mais qui ont soutenu cette proposition, de façon extrêmement généreuse et avec une vision dépassant un strict point de vue politicien ou démagogue.

Aujourd'hui, nous sommes quasiment au bout de sa réalisation, c'est-à-dire que ce projet de délibération prévoit les dernières cessions foncières, des petites cessions foncières qui permettent notamment d'achever le projet, mais nous sommes quasiment au bout de la réalisation : le gros ?uvre va être terminé à la fin de l'année, l'installation des commerces va commencer à se faire avec une ouverture programmée du centre pour le printemps prochain.

Ce qui nous avait motivés, c'était non seulement d'avoir un projet qui, sur le plan architectural, respecte non seulement des normes de qualité, d'esthétique mais aussi les normes écologiques? Je rappelle que, grâce à l'installation de ce centre commercial et à la discussion que j'ai pu avoir à l'époque avec ses promoteurs, nous avons le réseau de Climespace qui va venir également servir de réfrigération sur ce centre commercial, alors que d'autres hypothèses avaient été envisagées.

Ce sera l'un des centres commerciaux H.Q.E. d?Europe, je crois, dont nous pourrons effectivement nous satisfaire.

Surtout, ce qui nous avait motivés et nous motive toujours, ce sont les emplois créés. 2.000 emplois créés, par les temps qui courent, je crois que chacun peut s'en réjouir. Même si un certain nombre d'élus, dont Mme POIRAULT-GAUVIN - ce n'est pas la dénoncer car elle vient de faire un réquisitoire - se sont évertués pendant 10 ans à retarder, à mettre des bâtons dans les roues, à déposer des recours. On a gagné tous les recours, absolument tous les recours, mais cela a fait perdre beaucoup de temps à la dynamique de l'emploi et à la dynamique de l'arrondissement.

Mais je veux dire qu'au-delà des emplois créés, les promoteurs de ce centre commercial ont déjà travaillé avec les commerçants du quartier pour les aider, justement, à attirer une nouvelle clientèle.

Ils ont d'ailleurs passé un accord qui octroie 750.000 euros pour des actions de promotion du commerce de proximité, notamment pour les animations de la rue. D'ailleurs, tout cela est aussi soutenu par la C.C.I.P. et la Chambre des métiers. C'est un projet très intéressant.

Nous avons également prévu que dans le cadre de Voguéo, la navette fluviale, il puisse y avoir un arrêt à cet endroit-là. Par ailleurs, des renforts sont prévus, notamment en termes d'accès, pour la ligne 70, la ligne 30, et nous sommes en contact régulier avec le S.T.I.F. sur tous ces sujets. Je me réjouis, je me dis que le jour de l'inauguration, celles et ceux qui avaient manqué à l'appel pour soutenir ce projet, en tous les cas qui ont tout fait pour le retarder, seront peut-être là. Je me mets à espérer aussi que peut-être, le moment venu, une fois toutes les difficultés passées, une fois le centre en fonctionnement avec les 2.000 emplois créés, peut-être qu?enfin, ceux qui ont voulu s'enfermer dans une opposition que je qualifierai aujourd'hui de relativement stérile, seront aussi au rendez-vous pour faire la fête à laquelle, je le sais, les habitants du 15e arrondissement, mais bien au-delà, participeront, parce que c'est un beau projet pour Paris qui va redonner de l'optimisme, de l'emploi et de la dynamique économique. Voilà, moi je défends aussi l'esprit d'entreprendre. Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 203.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Mme POIRAULT-GAUVIN, vous êtes la seule à vous abstenir ? Merci.

Le projet de délibération est adopté. (2012, DU 203).