Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 DPP 23 - Subvention (20.000 euros) et convention avec l'Association pour la défense des familles et de l'individu au titre de la lutte contre les dérives sectaires.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous vous proposons d'examiner un dernier projet de délibération avant la pause méridienne.

Nous passons à la 5e Commission et nous examinons le projet de délibération DPP 23 relatif à une subvention de 20.000 euros et à une convention avec l'Association pour la défense des familles et de l?individu au titre de la lutte contre les dérives sectaires.

La parole est à Mme Marinette BACHE pour le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans le dernier rapport de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, on dénombre de 500 à 600 mouvements sectaires établis en France, soit près de quatre fois plus qu'il y a 15 ans.

Les sectes s'emparent de toutes sortes de domaines et ciblent évidemment les plus faibles, souvent des jeunes, mais aussi des personnes fragilisées, parfois en quête de réponses qui pourraient combler leurs doutes et qu'elles pensent pouvoir trouver ainsi.

Ces mouvements se cachent derrière des offres en tous genres : offres d'emplois, offres de soins et ils sont particulièrement introduits dans le secteur de la formation.

La question des dérives sectaires relève maintenant du champ de compétence de l?élue en charge de la prévention et de la sécurité et un axe prévention de lutte contre les dérives sectaires s'inscrit dans le cadre du contrat parisien de sécurité depuis mars 2009.

Si c'est un sujet particulièrement difficile, ce n'est pas pour autant, d'ailleurs, que la Ville se dérobe. Bien au contraire, elle agit, dans le cadre de ses compétences de prévention, à travers la mise en place d'une cellule présidée par notre collègue Myriam EL KHOMRI. La Ville de Paris soutient des associations qui écoutent et aident les victimes des agissements des sectes ainsi que leurs familles. Ces associations interviennent également dans le milieu scolaire. La D.P.P. a en charge l?animation d?un réseau de référents dans les directions et dans les mairies d'arrondissement. C'est avec l'aide justement de ces associations que ces référents sont formés. En effet, comme je le disais, les sectes opèrent dans de multiples domaines et il faut donc absolument que nos référents soient aptes à détecter ces mouvements afin de mieux protéger les plus fragiles. Ce dispositif s'inscrit dans un cadre partenarial qui a été lancé lors de la première réunion de la cellule de vigilance en avril 2010 et qui se poursuit à travers un travail commun de formation entre Préfecture de police, Parquet, les différents référents et les associations qui défendent ces victimes. C'est en effet en unissant nos efforts que nous pourrons endiguer ce grave phénomène. Vous l'aurez compris, c'est en rendant hommage à tous ceux qui accomplissent ce travail difficile, mais nécessaire, que je vous appelle à voter cette subvention à une association qui lutte contre les dérives sectaires et apporte un véritable soutien aux familles touchées. Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Madame BACHE.

Permettez-moi de répondre en lieu et place de Myriam EL KHOMRI qui est empêchée.

Evidemment, Madame BACHE, ce sujet nous préoccupe tous, d'autant plus que cette année nous avons pu assister à un déferlement de discours apocalyptiques de la mouvance New Age à l?approche de la fin de l?année 2012 et il est malheureusement à craindre un regain d?activité de diverses sectes avec les conséquences dramatiques qui peuvent en découler.

En effet, les sectes exigent, vous le savez, des ruptures avec les familles, les amis, parfois les études ou le travail, de plus en plus d'argent, de temps, de disponibilité et de soumission. Elles obligent à recruter d'autres adeptes et instaurent donc une dépendance complète.

Bien entendu, en tant qu?élus, nous ne pouvons nous résoudre, au nom de la liberté individuelle, à accepter qu'un individu justement perde tout contrôle sur son existence. Nous saluons donc les associations et notamment l?A.D.F.I., l'association de défense des familles et de l'individu victimes de secte pour l'accueil, l'écoute et l?accompagnement qu?elle propose à ces personnes, car nous savons que leur travail est long, complexe et délicat auprès de ces personnes manipulées. Même si la Ville de Paris et les mairies d'arrondissement ne peuvent avoir qu'un rôle de prévention et d?information dans la lutte contre les dérives sectaires, nous souhaitons évidemment faire vivre le dispositif de vigilance prévu par le contrat parisien de sécurité. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Myriam EL KHOMRI, à sa prise de fonction, a relancé la cellule de vigilance parisienne. La première réunion a eu lieu le 10 janvier dernier à l'Hôtel de Ville de Paris, réunissant la Préfecture de police, le Parquet ainsi que les référents des directions et des mairies d'arrondissement et les associations de défense de victimes de dérives sectaires. Cette instance permet, a permis et permettra d?échanger des informations concrètes, de relever les besoins d'information et de formation et également de définir avec les partenaires les orientations de la lutte et de la prévention contre les dérives sectaires à Paris. Lors de la cellule de vigilance parisienne, Myriam EL KHOMRI a ainsi proposé un nouveau programme de sensibilisation pour les référents des directions de la Ville de Paris et des mairies d'arrondissement. La Direction de la Jeunesse et des Sports, notamment la filière technique, a souligné l'intérêt et le besoin des agents de cette direction à être sensibilisés et informés sur la question du phénomène sectaire. Deux sessions de formation ont donc été organisées par la Miviludes et les associations le 2 mai dernier pour la D.J.S. et le 28 septembre pour les coordinateurs de contrats de sécurité d?arrondissement et les intervenants sociaux en commissariat. Lors de sa rencontre la semaine dernière avec Serge BLISKO, le nouveau président de la Miviludes, Myriam EL KHOMRI lui a rappelé sa détermination à poursuivre ce travail de sensibilisation auprès des agents en 2013. Plusieurs pistes de travail sont envisagées et, évidemment, Myriam EL KHOMRI est très intéressée à ce que la formation puisse être proposée par exemple aux professionnels de la protection de l?enfance. A ce sujet, je vous informe que la Ville de Paris soutient la campagne d?affichage réalisée par la Miviludes à destination des familles et les affiches vont donc être posées dans les semaines à venir dans les C.A.S.-V.P., les centres sociaux, les écoles, les bibliothèques afin de sensibiliser un large public au phénomène sectaire. Je profite de cette occasion pour rappeler aux élus et aux maires d'arrondissement l'intérêt de monter des réunions d'information à destination du grand public, par exemple en mobilisant les C.I.C.A. Et pour finir, il lui semble, et je reprends ces propos évidemment à mon compte, il nous semble qu'un travail de partenariat avec l'Education nationale reste à créer pour faciliter les actions de sensibilisation dans les établissements scolaires. Nous envisageons donc de la proposer à nos partenaires du contrat de sécurité lors de la prochaine cellule de vigilance début 2013. Je vous remercie en tout cas de votre soutien à ce projet de délibération.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPP 23.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2012, DPP 23).