Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 SG 184 - DGRI 62 - Approbation et signature d'une convention entre la ville de Vincennes, la ville de Gondar (Ethiopie) et la ville de Paris en vue de réaliser une étude préalable au projet d'aménagement paysager du parc de la première enceinte du site du Ras Ghimb.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous terminons la 8e Commission avec le projet de délibération SG 184 - DGRI 62 sur une convention avec la ville de Vincennes et la ville de Gondar en Ethiopie.

Mme Marinette BACHE est inscrite, Pierre MANSAT et/ou Pierre SCHAPIRA lui répondront.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous le savez, je suis très attachée aux diverses coopérations internationales que mène la Ville de Paris, et je le suis d'autant plus que si Paris est présente dans les situations d'urgence, qui nécessitent une aide ponctuelle, notre Ville s'efforce surtout d'avoir des interventions qui, sur la durée, participent au développement des régions où nous intervenons et permettent à leurs habitants de construire eux-mêmes l'avenir de leur pays. C'est dans cet esprit que ce projet de délibération nous est aujourd'hui présenté.

Je ne reviendrai pas sur la situation éthiopienne ; l'Ethiopie est un des pays les plus pauvres du monde, qui a traversé au cours du siècle dernier une série d'événements tragiques qui ont meurtri son peuple, lequel, d'ailleurs, reste aujourd'hui encore à la merci d'aléas climatiques et même de famines.

Permettre alors à une partie du peuple de Gondar de trouver du travail par le développement d'un tourisme respectueux, basé sur les richesses historiques de cette ville, me semble une bonne idée.

On oublie souvent ou on se souvient seulement très tard, quand des fanatiques les détruisent par exemple, que des pays africains possèdent des trésors culturels et architecturaux. C'est le cas de cette ville, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, et qui comporte châteaux, palais, églises, ainsi qu?une cité royale et le château de Ras Ghimb.

Pourtant, la filière touristique est extrêmement faible et représente seulement 20.000 touristes par an ; c'est bien peu par rapport à ce que pourrait offrir cette région.

La coopération évoquée dans ce projet de délibération va donc bien au-delà d'une simple restauration d'un magnifique et signifiant monument historique. Elle permettrait à des hommes, à des femmes, à des jeunes, de trouver un avenir et, en même temps, de participer à un projet collectif dans leurs pays. Dans ce cadre, nous ne pouvons qu'être fiers que la Ville de Vincennes, principal opérateur de cette coopération, ait sollicité notre école du Breuil pour la réhabilitation du parc du château.

Je pense également que les étudiants qui participeront à ces travaux en sortiront personnellement enrichis et durablement marqués et ce sera évidemment un plus pour l'ensemble de l'école : toutes raisons, donc, pour soutenir cette initiative.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Pierre SCHAPIRA pour répondre.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Cela va être très rapide.

Je ne peux qu'approuver ce que vient de dire notre collègue. J'ajouterai simplement que l'école du Breuil est quand même de grande réputation, une réputation internationale, et, d'ailleurs, je dois dire que, par exemple, à Alger, nous avons refait le Jardin d?essai, ce fameux jardin botanique qui date de la fin du XIXe siècle, qui va être inauguré bientôt. On peut rendre hommage aux jardiniers de la Ville de Paris pour le travail qu'ils font à travers le monde.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 184 - DGRI 62.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, SG 184 - DGRI 62).