Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Précisions concernant la réunion de "Paris-Métropole" le 16 octobre 2012 à la mairie du 4e.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement, qui s?estime mis en cause dans le débat précédent, m'a demandé la parole.

M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement. - Je souhaite apporter un éclairage aux propos du président du groupe U.M.P. Jean-François LEGARET qui sous-entendait que la réunion qui se tiendra à 19 heures dans le 4e arrondissement serait une réunion politique de Mme HIDALGO.

Il n'en est rien puisque, invités le 4 octobre par mail, tous les conseillers de Paris ont bien reçu une invitation et qu'ensuite, dans les intervenants de cette réunion publique, ce soir, il y a deux maires qui ne font pas partie de la majorité, et pas des moindres, puisque M. Emmanuel LAMY, U.M.P., maire de Saint-Germain-en-Laye intervient, ainsi que Philippe LAURENT, Nouveau Centre, le maire de Sceaux.

Je vous rappelle d'ailleurs que les deux précédentes réunions du même type que celle de ce soir étaient à Saint-Germain-en-Laye et à Clichy-la-Garenne, donc la réunion de ce soir est bien une réunion de membres adhérents (il y en a plus de 200) de "Paris Métropole" à la mairie du 4e arrondissement.

Je suis un maire magnanime, donc j'accueillerai tous les élus, qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Merci.

M. GAREL demande la parole.

M. Sylvain GAREL. - Simplement pour regretter que pour cette réunion, comme je l'ai fait remarquer au cabinet du Maire, il n'y a aucun élu d'"Europe Ecologie - Les Verts et apparentés" à la tribune et que l'ostracisme existe aussi de ce côté.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à?

On va peut-être arrêter là-dessus.

Rapidement ?

M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement. - Sur l'affiche et sur le site Internet, Mme Dominique VOYNET qui, jusqu'à nouvel ordre, est bien chez "Europe Ecologie - Les Verts" figure dans la liste des intervenants ce soir.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Merci.

M. DAGNAUD a demandé la parole.

M. François DAGNAUD, adjoint. - J'ai demandé la parole de façon assez exceptionnelle et avec une certaine gravité, absolument.

J?ai été destinataire il y a de cela quelques minutes devant quelques témoins de propos et d'une gestuelle que je trouve menaçants de la part de M. LEGARET. Absolument, Monsieur LEGARET, et tous ceux qui ont été témoins de votre comportement à mon égard en ont été choqués.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Vous êtes grossier !

M. François DAGNAUD, adjoint. - Calmez-vous.

Je vais mettre sur le compte de l'énervement et d'une forme de perte de contrôle de tel ou tel de nos collègues, la formulation de tels propos.

Monsieur LEGARET, ne cassez pas le matériel, calmez-vous. Vous êtes en train de donner le spectacle de quelqu'un qui ne sait pas garder son contrôle. Alors je termine mon propos. J'ai reçu des propos menaçants et une gestuelle menaçante que je veux mettre sur le compte de l'énervement et d'une perte de contrôle. Je ne veux pas en faire plus de cas mais je souhaite solennellement que chacun ici, même dans l'opposition, dans le respect? Mais je suis très calme, comme vous le voyez. ? dans le respect des droits inhérents à tout élu de l'opposition, et j'en suis le garant, vous le savez, que dans ce respect-là chacun concoure à ce que nos travaux, nos échanges puissent se dérouler avec toute la sérénité requise pour que, tous ensemble, nous puissions accomplir le mandat que nous ont confié les Parisiens. Je ne souhaite pas avoir à y revenir. Merci.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Ecoutez, Monsieur LEGARET, mais on va arrêter là parce que vraiment?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Les propos de M. DAGNAUD sont indignes. Ils sont doublement indignes parce que la manière dont il a parlé de ma non-participation à la dernière conférence d'organisation est une grossièreté à mon égard et à l'égard de Mme Laurence DOUVIN, première vice-présidente de notre groupe et qui représentait notre groupe. C'est indigne de sa part.

Je vous dis, Monsieur DAGNAUD, très posément et très calmement que je participerai à la prochaine conférence d'organisation et vous ne serez pas déçu. Je vous le dis très posément et très calmement. Ce n'est pas une menace, vous ne serez pas déçu et vous ne serez notamment pas déçu si vous persistez à maltraiter les élus de l'opposition comme vous le faites. Le traitement totalement inéquitable des élus et le traitement méprisant des élus sur la rédaction des v?ux bis est indigne de l'Exécutif. Indigne ! Comme vous venez de le dire, Monsieur DAGNAUD, vous êtes garant de l'équité du traitement des élus dans cette Assemblée et vous manquez à votre tâche. Voilà ce que je vous dis. Et, de ce point de vue-là, vous n'êtes absolument pas digne de votre fonction.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Pour calmer les esprits, le plus simple est de suspendre la séance jusqu'à demain matin 9 heures.

Je vous remercie.