Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

IV - Question d'actualité posée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relative aux postes vacants dans les bibliothèques de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2012


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - La parole est maintenant, dans le cadre du règlement, à Mme Emmanuelle BECKER.

Mme Emmanuelle BECKER. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, dans les bibliothèques de la Ville de Paris, les personnels sont affectés par de graves problèmes de fonctionnement dus à des postes vacants dans plusieurs établissements.

A l'heure actuelle, nous avons eu connaissance de six postes vacants à la bibliothèque Picpus dans le 12e arrondissement, à la bibliothèque Clignancourt dans le 18e arrondissement et à Brochant dans le 17e arrondissement.

À la bibliothèque Europe, dans le 8e arrondissement, trois postes sont en passe d'être laissés vacants. Quant à l?Ile Saint-Louis, elle fonctionne aujourd'hui avec l?appui de vacataires, donc d?emplois précaires, car avec trois agents de moins, ce sont 75 % des postes qui sont laissés vacants.

Avec un seul titulaire aujourd'hui en poste dans cette bibliothèque, un agent de catégorie C, le péril qui pèse sur cet équipement est bien celui d'une fermeture par manque de personnel.

Dans le 15e arrondissement, trois postes restent à pourvoir à Beaugrenelle et quatre postes à la médiathèque Yourcenar.

Je pourrais poursuivre cette énumération en citant le poste manquant à Chaptal ou encore à Italie.

Les missions des bibliothécaires parisiens ne peuvent être effectuées comme elles le devraient si tant de personnel manque dans les effectifs des établissements. Monsieur le Maire, les Parisiennes et les Parisiens sont très attachés aux bibliothèques de la Ville, je sais que vous l'êtes également comme toute cette Assemblée.

Le savoir-faire et le professionnalisme des personnels de ces bibliothèques sont unanimement reconnus, ces espaces contribuent à animer l?un des tout premiers réseaux de lecture publique au monde et constituent l'une des plus belles richesses culturelles de notre capitale. C'est la raison pour laquelle nous aimerions savoir ce que la Ville prévoit de mettre en place afin d'assurer le bon fonctionnement des bibliothèques et de garantir les missions des personnels. Je vous remercie.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.

Monsieur JULLIARD, vous avez la parole.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues et chère Emmanuelle BECKER, d'abord merci de soulever cette question de la vacance des postes dans les bibliothèques, qui est une question d'importance. J'ai déjà eu l'occasion de m'en entretenir à plusieurs reprises avec les syndicats, souvent d'ailleurs dans une?

M. LE MAIRE DE PARIS. - Une seconde, arrêtez le compteur !

Je ne sais pas pourquoi, mais il y a beaucoup de bruit. Je souhaite que l'on soit dans l'ambiance de travail qui convient, y compris pour la question suivante d'un autre groupe. Je vous en prie, Monsieur JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je disais donc que j'avais déjà eu l'occasion avec les syndicats de la Direction des Affaires culturelles d'avoir des échanges sur cette question, souvent d'ailleurs dans une prose assez proche de votre question. Je veux d'abord insister sur le fait que notre politique de lecture publique répond à une politique culturelle qui souhaite favoriser l'accès de tous et en particulier des publics les plus fragilisés à une offre culturelle adaptée, exigeante et diverse, grâce notamment à nos équipements de proximité ancrés sur des territoires selon un maillage dense et pertinent. Pour cela, nous avons besoin d'équipements plus adaptés aux besoins et aux pratiques des usagers, notamment des bibliothèques dans un souci de démocratisation et de diversification des publics. Nos bibliothèques sont des lieux de sociabilité, d'animation socioculturelle locale et non plus simplement des bornes de prêt d'ouvrages.

Depuis 2001, grace au fort investissement de la Ville, sous l'impulsion déterminée du Maire de Paris et de mon prédécesseur, Christophe GIRARD, nous avons ouvert sept nouvelles bibliothèques depuis 2002, quatre autres seront ouvertes d'ici la fin de la mandature, nous avons restructuré 35 établissements et entrepris des travaux dans 16 établissements pour l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Je passe sur l'évolution et l'amélioration de l'offre, notamment sur des espaces nouveaux plus fonctionnels.

Vous parlez de l'investissement humain, qui est effectivement essentiel pour le bon fonctionnement de nos bibliothèques, comme de l'ensemble de nos équipements.

D'abord, je souhaite vous dire qu'il y a eu une hausse globale des effectifs, même si la Direction des Affaires culturelles et les bibliothèques contribuent à l'effort nécessaire (et elles le feront encore dans le budget 2013, à hauteur de leur capacité), elles contribuent à l'effort de redéploiement pour la stabilité de l'emploi.

Il y a eu tellement d'ouvertures d'équipements nouveaux que cela s'est traduit globalement par une augmentation des effectifs du réseau des bibliothèques et nous avons pleinement conscience que la qualité de l'offre de service public des bibliothèques tient pour l'essentiel à l'implication et à la motivation de ses personnels.

Je les remercie, d'ailleurs, pour leur capacité d'adaptation et leur dévouement quotidien.

Il est vrai qu'il y a aujourd'hui 44 vacances de poste sur un peu plus d'un millier d'agents dans les 58 bibliothèques de prêt du réseau, ce qui fait un pourcentage d'environ 4 % de vacance, ce qui est un niveau, certes trop élevé, mais tout de même habituel lié aux mouvements de départs et d'arrivées inhérents à la vie des établissements, ce que nous appelons "la vacance frictionnelle".

J'ai évidemment pleinement conscience des difficultés pour le personnel des bibliothèques et de l'existence de tensions locales qui sont réelles, en raison de ces 4 % de postes qui sont, de fait, en vacance.

Je voudrais vous répondre trois choses : la première est qu?il s?agit d?un problème temporaire qui sera résolu par le recrutement d'agents suite au concours qui a lieu actuellement concernant les catégories B et C, qui sont particulièrement concernées par ce problème et les affectations sont prévues pour janvier 2013.

Puis, à moyen ou long terme, nous poursuivrons notre travail commun avec Maïté ERRECART, notamment pour permettre une plus grande réactivité dans l'affectation de contractuels pour combler les vacances de postes et enfin dans une meilleure adaptation des concours pour que ces périodes de vacances soient les plus courtes possibles.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup.