Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 DDEEES 126 G - Subvention (500.000 euros) et avenant à la convention de partenariat 2010-2012 avec l'association Silicon Sentier.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2012


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen, en 2e Commission, du projet de délibération DDEEES 126 G relatif à l'attribution d'une subvention de 500.000 euros et d'un avenant à la convention de partenariat avec l'association "Silicon Sentier". La parole est à Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN, pour cinq minutes.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN. - Merci, Madame la Présidente. Mes chers collègues, ma question s'adresse à M. le Maire de Paris, donc vous me permettrez, même s'il est une fois de plus absent de nos débats, de m'exprimer et de m'adresser directement à lui. Monsieur le Maire de Paris, vous avez affirmé ce week-end à l'A.F.P. : "Mme Anne HIDALGO et M. Jean-Marie LE GUEN ont tous les deux des qualités, mais j'ai pu éprouver les qualités d'Anne HIDALGO comme première adjointe. Elle a des idées sur l'avenir de Paris". Effectivement, Monsieur le Maire, je ne peux le contester, Mme HIDALGO a de la suite dans les idées, comme le prouve ce projet de délibération. Et nous ne sommes pas étonnés par vos déclarations qui vont finalement dans le sens du soutien inconditionnel que vous apportez à votre première adjointe pour vous succéder. Mais jusqu'où peut et doit aller ce soutien ? Nous sommes saisis de ce projet de délibération qui propose au Conseil de Paris d'accorder une subvention départementale de 500.000 euros à l'association "Silicon Sentier". Cette association, créée en juillet 2000, a pour vocation l'accompagnement des entreprises investies dans les technologies de l'information et de la communication, dans les processus d'innovation et de développement de leur activité commerciale. Elle vise la promotion de ses membres et la mise en valeur des produits et services qu'elle développe. Cette association envisage de relocaliser ses activités dans un espace de 1.500 mètres carrés au 39 rue du Caire, dans le 2e arrondissement. Cet emménagement doit s'accompagner de travaux importants d'un montant de 2 millions d'euros. Outre le Département de Paris, l'association sollicite également une subvention auprès d'une autre collectivité partenaire, la Région Ile-de-France, à hauteur cette fois-ci de 600.000 euros. Vous me direz, M. HUCHON n'en est pas à sa première transgression et nous nous efforçons, avec mon collègue, M. Pierre-Yves BOURNAZEL, qui siège avec moi au Conseil régional, de dénoncer parfois des irrégularités. Je rappelle que Mme Anne HIDALGO est aussi conseillère régionale. Vous vous doutez bien, Monsieur le Maire, que ce ne sont pas l'espace d'accueil de 90 mètres carrés, ni les espaces de co-working de 400 mètres carrés ou encore l'espace d'accélération pour la création d'entreprise de 200 mètres carrés qui ont attiré notre attention. C'est plutôt la composition de son conseil d'administration qui a piqué notre curiosité. Voilà : "Silicon Sentier" est présidée par Mme Sandrine MURCIA, qui vient de rejoindre le conseil d'administration de "Oser Paris", l'association de soutien de Mme Anne HIDALGO, candidate à la Mairie de Paris. Elle a pour membre bienfaiteur M. Jean-Louis MISSIKA, votre adjoint, Monsieur le Maire, qui y représente la Mairie de Paris et qui préside l'association "Oser Paris". Cette association compte dans son bureau, en tant que secrétaire de "Silicon Sentier", M. Louis MONTAGNE qui, par ailleurs, représente l'association "Bearstech", qui assure la sécurité et l'hébergement du site Internet "Oser Paris". Ce qui s'apparente donc à un véritable staff de campagne est en première ligne de l'association "Silicon Sentier". Par ailleurs, le nouveau local de l'association, dont les travaux seront financés, je le rappelle, par des deniers publics, comptera des événements très nombreux - on aimerait bien savoir quels événements ! Le déménagement de cette association est aussi justifié par le fait que le nouveau local sera identifiable depuis la rue. Vous en conviendrez, c?est beaucoup plus pratique en période de campagne ! L'association table aussi sur 30.000 visiteurs par an, ce qui est aussi très pratique en période de campagne. Monsieur le Maire de Paris, vous avez tenu depuis des années des discours sur la transparence, la probité et la morale, vous avez voulu être le champion de l'éthique politique. Je suis donc, comme beaucoup d'élus de notre groupe, très surprise par ce projet de délibération et je ne voudrais pas que l'on puisse établir le moindre conflit d'intérêt. En tant que Secrétaire nationale de l'U.M.P. en charge de la modernisation des pratiques politiques? merci ! Nous avons cette quête de moralisation de la vie politique en partage. J'espère que vous pourrez alors, Monsieur le Maire de Paris, absent aujourd'hui, rassurer notre Assemblée, clarifier cette situation très opaque et nous indiquer les mesures que vous comptez prendre pour que la campagne de Mme HIDALGO, comme de tout autre candidat de votre majorité, ne bénéficie pas des avantages publics de la Ville de Paris. Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Madame POIRAULT-GAUVIN, M. le Maire de Paris n'est pas absent aujourd'hui. Il nous a quittés il y a cinq minutes à peine. Il était là l'ensemble de la matinée et par conséquent, vous dites des inexactitudes et ce n'est pas la seule. Je vais donner la parole à M. Jean-Louis MISSIKA. Ne piaffez pas d?impatience, le temps viendra des meetings politiques !

M. Jean-Louis MISSIKA. - Merci, Madame la Présidente.

J'avoue que je suis un peu surpris. Je m'attendais à? attendez, je réponds en tant qu?adjoint au Maire chargé de l'innovation, de la recherche et des universités.

Je voudrais juste dire ceci : d'abord je suis un peu surpris. Je m'attendais à une présentation assez favorable de cette association "Silicon Sentier", qui fait un travail tout à fait remarquable depuis maintenant une dizaine d?années, non seulement pour Paris, mais même en Région puisque maintenant, des cantines ont été installées en Région sur le modèle de la cantine dans le 2e arrondissement.

Cette association fédère les entreprises technologiques du secteur des technologies de l'information et de la communication - le web, l'open source, la téléphonie mobile - à Paris et en Ile-de-France.

C'est un acteur essentiel de la dynamique économique et de l'innovation de Paris et de sa région. "Silicon Sentier" a adapté sa proposition aux évolutions de son secteur, à la demande des entreprises et à l'évolution des technologies. J'ajoute que si Paris est aujourd'hui une capitale du numérique, largement devant Londres, puisque nous avons 1.800 start-up à Paris et en région, comparé à 1.200 start-up à Londres, "Silicon Sentier" y est certainement pour quelque chose. La cantine a donc ouvert en 2008 à l'initiative de "Silicon Sentier" dans le 2e arrondissement. Elle a créé le premier espace de co-working parisien, accélérant considérablement les échanges entre entrepreneurs et des développements croisés. En 2010, l'État, et il me semble qu'en 2010, le gouvernement était dirigé par M. François FILLON, reconnaît "Silicon Sentier" comme grappe d'entreprises exemplaire, et la D.A.T.A.R. soutient financièrement "Silicon Sentier". "Silicon Sentier" bénéficie depuis au moins trois ans du soutien européen du Fonds social européen et également de la D.I.R.E.C.C.T.E., qui est la Direction des entreprises au niveau local. Le 7 janvier 2011, "Silicon Sentier" a ouvert un accélérateur d'entreprises qui s'appelle le camping, toujours dans le 2e arrondissement, dans les murs du Palais Brongniart. Cet accélérateur d'entreprises est financé à la fois par le secteur privé et par un certain nombre de fonds publics, y compris d'ailleurs des fonds d'État. Donc, le camping a permis à des porteurs de projet de disposer de 6 mois d'une très grande densité pour consolider leur projet d'entreprise et les convertir en une véritable entreprise. À ces deux initiatives originales, il convient d'ajouter "Silicon Maniacs" et "Silicon Xperience", deux programmes visant à renforcer l'expérimentation et la diffusion des outils du numérique afin qu?ils ne restent pas aux seules mains des "geeks". Le succès rencontré par ces quatre dispositifs est freiné - c'est une réalité à laquelle est confronté aujourd'hui "Silicon Sentier" - par la dispersion des sites animés par "Silicon Sentier". Il est à noter que la cantine accueille chaque année 14.000 personnes dans un espace inférieur à 400 mètres carrés et que cela commence à devenir un problème. La Région Ile-de-France a lancé en 2011 un appel à manifestation d?intérêt pour l'ouverture de grands lieux intégrés d'innovation. Cet appel a été l'occasion pour l?association de repenser son modèle et d'envisager la création d'un lieu unique regroupant l?ensemble de ses actions. Sa labellisation par la Région en avril 2011 et, donc, l'ouverture d'une enveloppe de financement, permet à "Silicon Sentier" de travailler à l'ouverture de son nouveau site et c'est tout naturellement que la Ville de Paris a considéré qu'elle devait accompagner la Région Ile-de-France dans le financement de ce projet. Oui, comme vous l'avez dit, 1.500 mètres carrés ont été repérés dans le Centre de Paris au 39, rue du Caire, toujours dans le 2e arrondissement, et ce nouveau lieu permettra de mutualiser les charges, les mètres carrés, les ressources humaines actuellement mobilisées par "Silicon Sentier" sur ses différents sites. Il est clair que le loyer de la cantine et le loyer qui est payé au Palais Brogniard disparaîtront grâce à la possibilité d'installer la cantine dans ces nouveaux locaux. Ce changement d'échelle se fait dans le cadre d'une augmentation de moyens réduite qui permettra cependant un véritable changement d'échelle. Ces 1.500 mètres carrés seront répartis entre : - espace d'accueil du public ; - station de travail en co-working ; - salle événementielle ; et oui, il y a des événements dans le numérique ; - espace de démonstration ; - et espace d'exposition. Ils devraient permettre l'accueil de 30.000 personnes par an. Je ne suis pas sûr que toutes ces personnes seraient satisfaites d'apprendre que vous considérez qu'elles sont là pour des raisons militantes. L'investissement du Département de Paris aux côtés de la Région a permis à "Silicon Sentier" de négocier un loyer particulièrement intéressant pour les six premières années d'exercice, diminuant notablement les charges de fonctionnement de l'association. Le Département de Paris ne versera plus de subventions de fonctionnement à l'association. Le budget d'aménagement des lieux est de 2 millions d'euros, répartis entre la Région, le Département de Paris et les autres partenaires de l'association. Alors, j'en viens maintenant à votre attaque, je dirais politicienne. Je vais y répondre, chère Madame. Quand je dis "j'en viens à votre attaque politicienne"? Ecoutez-moi, s'il vous plaît ! Ecoutez-moi !

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - M. MISSIKA a la parole et lui seul.

M. Jean-Louis MISSIKA. - L'association est particulièrement représentative des entreprises du numérique.

Mme Sandrine MURCIA est une chef d'entreprise. C?est une chef d?entreprise ! Elle est élue pour deux ans?

Laissez-moi terminer, s'il vous plaît, Madame ! Elle est élue pour deux ans à la tête de l'association et elle est présidente de cette association à titre bénévole. Elle assume cette responsabilité, elle ne perçoit aucune forme de rémunération. Les présidents et les présidentes de ces structures sont, conformément au statut de chacune d'elles, des citoyens engagés dans la vie de la cité et, en tant que citoyen, elle a le droit de faire ce qu'elle veut, je suis désolé ! Ou alors vous allez me dresser une liste complète des personnes qui n'ont pas le droit de s'engager politiquement, bien qu?elles soient parisiennes ou parisiens, sous prétexte qu'elles sont dans telle ou telle association. Cela devient délirant ! Je suis désolé de vous le dire. Les individus sont libres, ils sont majeurs et vaccinés. Mme MURCIA a le droit de faire des choix d'engagement politique à l'échelle locale. Elle est chef d'entreprise et elle fait ce qu'elle veut de ses choix politiques. Donc, je ne vois absolument pas quel est le rapport qu'il y a entre le fait que cette association est présidée par une chef d'entreprise, que cette chef d'entreprise soutient Anne HIDALGO et le fait que vous êtes en train de me reprocher? Mais bien sûr que oui ! Attendez, "Silicon Sentier"?

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur MISSIKA, s'il vous plaît, ne répondez pas aux interpellations parce que c'est sans fin !

M. Jean-Louis MISSIKA. - "Silicon Sentier" a été soutenue par l?Etat, quelle que soit la couleur politique du Gouvernement, par la Région et par la Ville de Paris. Je suis vraiment désolé de vous le dire, c'est vraiment quelque chose. Je voudrais juste rajouter un point qui me paraît essentiel pour bien comprendre le caractère assez étrange de votre interpellation : le Département de Paris contribue à hauteur de 70.000 euros au budget de fonctionnement de cette association. C'est 4 % de son budget de fonctionnement. C'est-à-dire que "Silicon Sentier" dépend, à hauteur de 4 % de son budget de fonctionnement, de la Ville de Paris. Donc, je trouve que cette attaque est surréaliste, je suis désolé de vous le dire. La Ville soutient financièrement de très nombreuses associations pour la qualité de leurs actions, pour leur contribution d'intérêt général dans tous les domaines. Si jamais vous décidez qu'il est interdit à toute personne, membre d'une association qui touche une subvention même minime de la Ville de Paris, de s'engager politiquement dans une campagne électorale, à ce moment-là, il n'y aura plus grand monde pour faire des campagnes électorales, à Droite comme à Gauche.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 126 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2012, DDEEES 126 G).