Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - Vœu déposé par Mme Isabelle GUIROUS-MORIN, MM. Jacques DAGUENET, Patrick BLOCHE, adopté par le Conseil du 11e arrondissement, relatif au projet d'implantation d'un hypermarché du bâtiment au 38-40, rue Saint-Maur

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous avons ensuite un v?u référencé n° 14 dans le fascicule qui est relatif à l'implantation d'un hypermarché du bâtiment au 38-40, rue Saint-Maur, adopté par le Conseil du 11e arrondissement le 28 juin 2004. Ce v?u a été proposé par de très nombreux Conseillers de Paris.
C'est M. BLOCHE qui le présente et M. CAFFET qui répond. Vous avez la parole, Monsieur BLOCHE.
M. Patrick BLOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.
Je serais bref car notre Conseil s'est déjà saisi de ce dossier qui concerne le 11e arrondissement et d'une situation - Jean-Pierre CAFFET nous l'avait confirmé lors de la dernière séance du Conseil de Paris - qui est aujourd'hui bloquée ; et je dirai "fort heureusement" bloquée pour la tranquillité des riverains. Il s'agit de l'affectation d'un lieu qui est un lieu loué actuellement, et de l'éventualité de l'installation de la plate-forme du bâtiment qui, comme son nom l'indique, visera à implanter une surface de vente de matériel de chantier, et donc à générer dans ce quartier très dense et avec des rues très étroites du 11e arrondissement une situation sans rapport avec ce qui peut être toléré par les riverains.
Je rajoute d'ailleurs que ce quartier connaît parallèlement le problème d'une partie du 11e arrondissement qui est celui du développement de la mono-activité.
De fait, deux conseils de quartier, ceux qui sont les plus directement concernés, se sont saisis de cette question, et le Conseil d'arrondissement a souhaité relayer leur préoccupation. Nous l'avons fait de manière responsable, avec l'idée bien entendu de ne pas refuser toute implantation d'une activité économique en cet endroit. Nous l'avons fait également en responsabilité avec l'idée de ne pas exprimer la nécessité pour la Ville de préempter de manière obligatoire, mais nous souhaitons que s'il y a le dépôt d'une D.I.A., eh bien, tout projet, et notamment tout projet qui pourrait émaner d'une personne privée, soit un projet qui assure la tranquillité des riverains.
Enfin, second point, le plus conjoncturel : nous craignons... les conseils de quartier concernés craignent la période estivale et le dépôt éventuel d'un nouveau permis de construire. Nous souhaitons bien entendu que les services de la Ville soient vigilants et si un nouveau permis de construire était déposé, qu'il n'aille pas dans le sens de ce que je viens d'exprimer.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Patrick BLOCHE.
Jean-Pierre CAFFET donne l'avis de l'Exécutif sur ce v?u.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Merci.
D'une manière extrêmement rapide. Je crois que la Ville a montré qu'elle était vigilante sur ce qui se passe rue Saint-Maur ; qu'elle suit pratiquement au quotidien l'évolution de ce dossier, que ce soit l'ancienne déclaration de travaux ou l'éventualité d'un permis de construire qui, à ma connaissance, n'est pas encore déposé. La Ville continuera à être vigilante, et notamment pendant la période estivale. Donc ce v?u ne me pose rigoureusement aucun problème, et l'Exécutif y est favorable.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Parfait. Merci, Monsieur CAFFET.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 152).