Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif au Centre d’adaptation psychopédagogique déficients auditifs situé dans les locaux du collège Jean-Baptiste Poquelin (1er).

Débat/ Conseil général/ Novembre 2012


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Le v?u n° 5 G est relatif au Centre d'adaptation psychopédagogique déficients auditifs situé dans les locaux du collège Jean-Baptiste Poquelin.

La parole est à Mme MONTANDON, pour une minute.

Mme Valérie MONTANDON. - Merci, Madame la Présidente.

La Direction des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Santé du Département de Paris a décidé en comité technique paritaire, le 21 juin 2012, le démantèlement du C.A.P.P., le Centre d'adaptation psychopédagogique déficients auditifs, et la fin de la mise à disposition d'orthophonistes spécialisés au sein du collège Poquelin.

La prise en charge des enfants sourds par une aide de proximité est primordiale pour éviter à ces enfants l?échec scolaire ou encore d'être victimes de troubles psychologiques graves, tels que l'isolement ou encore la dépression.

La présence d'orthophonistes au sein du collège Poquelin depuis plus de 20 ans et l'efficacité du dispositif a permis d?aider les élèves et d?améliorer leurs résultats scolaires.

Il faut rappeler la rareté des orthophonistes de ville spécialisés dans la profonde déficience auditive, d'où l'importance de préserver l'implication quotidienne et la proximité des orthophonistes au sein de ce collège, afin de favoriser l'intégration des personnes en situation de handicap, ainsi que des personnes fragiles.

Ce sont pour toutes ces raisons que nous vous demandons que le Président du Conseil général de Paris revienne sur sa décision de ne plus mettre d'orthophonistes à disposition des élèves sourds du collège Poquelin, et que l'unité locale de l'inclusion scolaire continue à fonctionner comme ces dernières années.

Nous vous remercions.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

La parole est à M. LE GUEN, pour vous répondre.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Merci.

La politique des C.A.P.P., c'est-à-dire des structures propres du Département, a été interrogée par l'action du Gouvernement précédent qui avait diminué très largement le nombre de postes à la disposition de la collectivité parisienne.

Donc, nous avons été amenés à nous interroger sur le fonctionnement de ce C.A.P.P., mais il n'a jamais été question de mettre fin aux actions que menait ce centre.

C'est ainsi que les activités d'évaluation et les bilans disciplinaires se font aujourd'hui dans le centre Edison, à quelques centaines de mètres du centre qui était boulevard Saint-Marcel.

Ensuite, pour les 15 élèves en U.L.I.S., ceux dont vous avez parlé, en unités localisées pour l'inclusion scolaire au collège Jean-Baptiste Poquelin, le suivi orthophoniste mis à disposition par la DASES à travers le C.A.P.P. s'arrête à la fin du mois de juin 2013, donc, cette année, c'est absolument garanti.

Il reste donc un peu de temps pour trouver des solutions. Vous savez que ceci est un débat aussi entre le Département de Paris et l'Etat puisque, logiquement, même si c'est aujourd'hui pris en charge par le Département, la logique voudrait que ce soit pris en charge par l'Etat et nous travaillons avec la DASES pour qu?une solution satisfaisante soit trouvée en concertation avec l'Académie de Paris et la M.D.P.H.

Voilà, j'espère qu'à travers cette réponse vous aurez les éléments de satisfaction à votre v?u, sinon je ne pourrai pas le voter.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Retirez-vous le v?u ?

Mme Valérie MONTANDON. - Je le maintiens, au vu des explications que vous nous avez données, je pourrais même m'étonner que vous ne puissiez pas le voter positivement avec nous.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - On ne reprend pas le débat, chacun a donné sa position.

Je mets aux voix, à main levée, ce voeu avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Qui est contre ?

Abstentions ? Le voeu est repoussé.