Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

de pompiers Château-Landon (10e).

Débat/ Conseil général/ Novembre 2012


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Le v?u n° 11 G est relatif à l'utilisation temporaire de l'ancienne caserne de pompiers Château-Landon dans le 10e arrondissement.

M. Rémi FÉRAUD a la parole.

M. Rémi FÉRAUD. - Merci, Madame la Présidente.

Là aussi, il s'agit d'un v?u dont l'initiative vient de l'ensemble de la majorité municipale du 10e arrondissement.

La caserne Château-Landon est une caserne de pompiers située dans le Nord du 10e arrondissement et qui n'est plus utilisée depuis maintenant plusieurs années par la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Des discussions ont été entamées entre la Ville et la Préfecture de police, afin de trouver à cette caserne, ou j'allais dire ancienne caserne, un usage définitif pour l'avenir.

Pour la période actuelle, et plutôt que de laisser ce bâtiment entièrement inutilisé, notre volonté est d'utiliser sa cour intérieure particulièrement adaptée pour améliorer la prise en charge des sans-abri et de la précarité dans cette partie du 10e arrondissement situé près des gares. Notre souhait, qui nécessite un travail sérieux de la Préfecture de police et des services de la Ville de Paris pour pouvoir avancer, est que la cour intérieure de cette caserne puisse être aménagée avec des bâtiments modulaires, car les bâtiments de la caserne eux-mêmes sont dans un état trop vétuste et dangereux aujourd'hui. Que cette cour intérieure puisse être aménagée à la fois pour permettre l'accueil de jour de sans-abri et pour des associations qui manquent de locaux ou ont des locaux trop petits.

Je pense notamment au CAMRES que, Madame STIEVENARD, vous connaissez bien. Qu'elle puisse servir éventuellement - là aussi, je donne des idées qui ne sont pas exclusives - à la distribution alimentaire gratuite qui a lieu actuellement sous le métro aérien, près du métro La Chapelle, dans des conditions qui ne sont pas satisfaisantes, ni pour les personnes accueillies, ni d'ailleurs pour les quartiers concernés qui rencontrent déjà des difficultés sociales et d'environnement urbain importantes.

Notre v?u, qui n'est pas le premier sur la caserne Château-Landon - Alain LHOSTIS ne lâche par le morceau, mais moi non plus et les autres élus du 10e arrondissement non plus - a pour but de pouvoir avancer réellement à un coût qui soit abordable, c'est-à-dire en utilisant la cour intérieure de cette caserne. Cela nécessite l'installation d'équipements provisoires et également un travail de la Direction du Patrimoine et de l'Architecture de la Ville pour sécuriser l'accès à la cour du bâtiment.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Mme TROSTIANSKY va vous répondre.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la Présidente, je m'associe pleinement au propos de M. Rémi FÉRAUD et effectivement aux multiples interventions sur ce sujet d'Alain LHOSTIS.

Dans le 10e arrondissement, les associations sont nombreuses et ont de plus en plus de difficultés à accueillir dans de bonnes conditions les populations en errance, notamment à cause de l'exiguïté ou de la localisation de leurs locaux.

On est dans un arrondissement où le foncier disponible est très rare et la caserne Château-Landon a fait l'objet de plusieurs études portant sur une occupation provisoire, mais ce bâtiment, très délabré, demanderait des travaux très lourds.

C'est la raison pour laquelle l'installation d'"Algeco" dans la cour présente une opportunité intéressante à plusieurs titres. Le coût et la durée des travaux sont sans commune mesure avec la réhabilitation des locaux existant et elle permettrait à une ou deux associations déjà présentes dans l'arrondissement d'exercer des missions dans de meilleures conditions, tant pour elles évidemment mais aussi pour les usagers, tout en libérant l'espace public. Je pense notamment à la distribution alimentaire de l'Armée du Salut ou aux petits-déjeuners organisés par certaines associations, et je rappelle que la politique de notre collectivité est de favoriser la distribution de repas dans des endroits fermés si possible, chauffés, où les personnes peuvent s'asseoir, à l'instar des restaurants solidaires.

Donc, Monsieur FÉRAUD, je propose qu'une réunion soit organisée très rapidement par le Secrétariat général afin de vérifier la faisabilité de l'installation qui nécessite aussi la sécurisation des bâtiments existant pour empêcher toute intrusion, ainsi que la remise en état du porche d'accès.

Mes chers collègues, je vous propose de voter ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je le mets donc aux voix, à main levée.

Qui est pour ? Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté à l'unanimité. (2012, V. 54 G).