Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2012 DDEEES 109 G - Subvention et convention (25.000 euros) avec l'association "Le GEAI" dans le cadre de l'animation de la filière Mode à la Goutte d'Or (18e).

Débat/ Conseil général/ Novembre 2012


 

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Nous examinons à présent le projet de délibération DDEEES 109 G. C'est une subvention et convention avec l'association "Le G.E.A.I." dans le cadre de l'animation de la filière Mode à la Goutte-d'Or.

La parole est à Mme Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Madame la Présidente, mes chers collègues, dans le cadre du développement économique du contrat urbain de cohésion sociale, C.U.C.S., et du soutien à l'animation des filières économiques dans les quartiers "Politique de la ville", il nous est proposé d'apporter le soutien du Département de Paris à l?association "Le G.E.A.I.", le groupement des entrepreneurs accompagnés individuellement, afin qu?elle accompagne le développement de la filière de la mode à la Goutte-d?Or dans le 18e arrondissement.

Pour rappel, au début des années 2000, le regroupement d'une dizaine de locaux réservés à de jeunes créateurs de mode avait déjà été initié par la mairie du 18e et l'ancien O.P.A.C., à la façon d'une pépinière d'entreprises, avec l?idée de contribuer à la revitalisation de ce quartier classé "Politique de la ville". La mairie avait également favorisé l'installation de créateurs dans l'ensemble du quartier, avec l'aide de l'équipe de développement local de la Goutte-d'Or. Une centaine d?entreprises liées au secteur de la mode et de l?habillement a ainsi pu être identifiée dans le périmètre de ce quartier, ce qui est considérable. Il s?agit pour la plupart de couturiers, créateurs, marchands de tissu, etc., constituant un tissu économique assez hétérogène. La première étape de ce projet a donc été la structuration de la filière pour la création d'une association en 2011.

Désormais, en soutenant "Le G.E.A.I.", couveuse bien connue du Département, il est question de passer à l'étape de la professionnalisation de ce regroupement.

Le projet économique qui nous est aujourd'hui présenté est véritablement innovant. Il concerne une trentaine de structures sur la centaine identifiée et propose de leur offrir la possibilité de financer et ainsi mutualiser un poste d?animateur pour la filière. Le travail collaboratif en serait ainsi consolidé avec pour objectif de créer à terme un centre de service aux entreprises : formation, secrétariat, comptabilité. On n'est pas loin, là, de l'économie sociale et solidaire d'ailleurs.

J'ajouterai enfin que ce projet de délibération est complété par un soutien du Département au nom des actions menées par la DPVI. Un projet de délibération rapporté par Mme Gisèle STIEVENARD sera également proposé en 5e Commission du Conseil municipal.

Je salue donc notre capacité à impulser de nouveaux projets de manière collaborative, non seulement avec les habitants et les acteurs économiques du quartier, mais aussi avec d'autres partenaires financeurs du développement économique.

Le travail conjoint de la DDEEES et de la DPVI, sous la houlette de M. Christian SAUTTER et de Mme Gisèle STIEVENARD, a en effet permis de mobiliser l?Etat, la Région et la Caisse des dépôts.

Madame la Présidente, mes chers collègues, ce projet de délibération est particulièrement bienvenu, puisqu'il permet de développer le tissu économique parisien dans un sens qui tient à la fois à l?innovation, à l?art et à l'insertion professionnelle, qui plus est dans un quartier qui en a particulièrement besoin. C?est pourquoi je vous invite à voter sans réserve ce projet de délibération.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Gisèle STIEVENARD. M. Christian SAUTTER apportera des précisions.

Madame STIEVENARD, vous avez la parole.

Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente. - Je remercie Mme Laurence GOLDGRAB de valoriser ce beau projet qui illustre fort bien le potentiel de nos quartiers et la capacité d'innovation de nos équipes de développement local, en l'occurrence dans le champ du développement économique.

Avec mon collègue M. Christian SAUTTER, nous soutenons cette filière mode et textile à la Goutte d'Or depuis bien longtemps. Elle compte maintenant plus d'une centaine d?entreprises, comme vous l'avez indiqué.

Pour coordonner l'ensemble de ces professionnels, l?association "Le G.E.A.I." a été créée en août 2011. Elle regroupe à la fois des couturiers, des créateurs, le prêt à porter, le tissu d'ameublement, les accessoires, les marchands de tissu. L'ambition, c'est la qualification, l'animation et la structuration de ce collectif d'entrepreneurs. Une vingtaine de professionnels sont mobilisés dans un programme d'action qui vise à développer l'activité, consolider les emplois locaux, plus de 300, et former des habitants aux métiers de la filière.

On a là beaucoup de dynamisme économique, d'opportunités d'emplois qui prennent racine dans le quartier de la Goutte d'Or ; c'est l'originalité de cette démarche de professionnels qu'avec Christian SAUTTER nous souhaitons accompagner, pour qu'elle s'installe durablement, de façon pérenne et se développe.

Cela vient renforcer le regroupement des jeunes créateurs situé rue des Gardes, que tout le monde connaît sous le nom de "rue de la mode", 13 créateurs venus d'Europe, d?Amérique, d'Asie, comme les créatrices Sakina M?sa ou Marcia de Carvalho, qui animent cette rue et participent à la vitalité du quartier.

C'est un travail transversal, donc je m'empresse de passer le témoin à mon voisin, M. Christian SAUTTER, très impliqué dans ce projet.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Monsieur SAUTTER, vous avez la parole.

M. Christian SAUTTER, vice-président. - Madame la Présidente, j?ai peu à ajouter, sauf qu?on voit là encore qu'il n'y a pas de fatalité.

Il y a 10 ou 20 ans, dans le quartier de la Goutte d?Or, qui aurait fait le pari de la mode comme activité d'avenir ? Il a fallu des élues du 18e arrondissement, des femmes, qui se sont mobilisées pour cette cause qui apparaissait aventureuse au départ, il a fallu un soutien du Département de Paris et le résultat est que nous avons une collection, une communauté de créateurs qui ont maintenant besoin de passer à un stade ultérieur, davantage professionnel, et le but de ce projet de délibération est d'accompagner ces professionnels qui sont, si je puis dire, physiquement regroupés, pour qu?ils changent d?échelle, qu'ils changent de dynamique, d'où l'intérêt de cet incubateur "Le G.E.A.I.", qui apporte une compétence dans le domaine de la mode, qui est parrainé, comme chacun le sait, par les Boutiques de gestion de Paris.

La volonté locale, plus cette compétence qui vient de la place de la République, va donner d'excellents résultats.

Je vous encourage donc à voter ce beau projet de délibération.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci, Monsieur SAUTTER.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 109 G.

Qui est pour ? Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2012, DDEEES 109 G).

Je vous remercie.