Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

137 - QOC 2004-423 Question de M. Christian LE ROUX à M. le Maire de Paris relative aux moyens à apporter afin de remédier à l'absence de permanences prévues par l'Adjoint au logement

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


Libellé de la question :
"Je souhaiterais connaître les disponibilités de votre adjoint chargé du logement dans le cadre des permanences qu'il est censé tenir pour recevoir les Parisiennes et les Parisiens qui en font la demande.
En effet, il semblerait que les nombreuses personnes ayant sollicitées des entretiens personnels avec votre Adjoint ne soient reçues que très rarement pour ne pas dire jamais personnellement mais toujours par un collaborateur lorsqu'elles ont un rendez-vous, ce qui ne semble pas être toujours le cas.
Dans ces conditions, quel respect comptez-vous apporter à ces citoyens qui se sentent méprisés par une telle attitude et qui viennent amèrement s'en plaindre dans nos propres permanences d'élus que nous tenons régulièrement."
Réponse (M. Jean-Yves MANO, adjoint) :
"Depuis juin 2001, les bénéficiaires des logements dont le Maire de Paris est désignataire sont déterminés par une commission pluraliste et transparente présidée par l'adjoint au logement. Seuls les éléments objectifs contenus dans les dossiers déposés auprès de la Direction du Logement et de l'Habitat sont pris en compte.
Les différents intervenants qui, à l'instar de M. LE ROUX écrivent au Maire de Paris, à l'adjoint au Logement ou au Directeur de la DLH pour signaler des situations rencontrées lors de leur permanence ont maintes fois été informés que leur démarche n'avait d'intérêt que lorsqu'elle amène des éléments d'information nouveaux ou complémentaires. En 2002, concomitamment au bilan du 1er semestre, a été diffusé à tous les Conseillers de Paris un document explicitant les méthodes et principes de la Commission du Maire. Page 5 on peut notamment y lire que "l'interpellation du Maire ou de l'adjoint au logement pour appeler son attention sur une situation particulière ne s'insère donc plus dans le processus de désignation des candidats".
Le Conseiller de Paris du 16e, Jean-Yves MANO, assume sa permanence d'élu local depuis 1995. Depuis 2001 elle continue d'être ouverte à toute personne désirant le rencontrer et en raison de son affluence un système de rendez-vous a été mis en place. C'est le bureau d'accueil de la mairie du 16e arrondissement qui assume cette tâche sans aucune sélection ou discrimination d'aucune sorte.
La rencontre avec l'adjoint au logement ou son collaborateur est uniquement l'occasion d'un échange destiné à informer le demandeur sur les pratiques de la Mairie de Paris.
Des demandeurs du 7e arrondissement sont donc régulièrement reçus et c'est l'occasion de les informer de l'existence du contingent du maire du 7e qui dispose de 50 % des logements mis à la disposition de la Ville dans cet arrondissement."